Pous­sée de fièvre sur le car­bu­rant

L'Orne Combattante (FL) - - BOCAGE SUISSE NORMANDE -

Est-il vrai­ment si com­pli­qué de trou­ver du car­bu­rant dans les sta­tions ser­vices en Nor­man­die ?

Après avoir vu des vi­déos de files de voi­tures in­ter­mi­nables et des au­to­mo­bi­listes au bord de la crise de nerfs dans cer­taines grandes villes, les ha­bi­tants de l’Orne et du Cal­va­dos ont une ré­ac­tion hu­maine : ils s’in­quiètent.

Pour­tant, la ruée vers les pompes a-t-elle lieu avec la même am­pleur dans des zones plus ru­rales ?

À Flers, même si des files d’at­tentes et des rup­tures de stock dans cer­taines sta­tions ont été ob­ser­vées, la si­tua­tion n’est pas aus­si ten­due qu’à Caen, Rouen ou Pa­ris.

En somme, il est pos­sible de trou­ver du car­bu­rant sans pas­ser une de­mie jour­née à faire la queue.

Dans l’Orne, les me­sures de res­tric­tion prises par la pré­fec­ture étaient en­core en vi­gueur mer­cre­di 25 mai à 12 h. « La vente de car­bu­rant hors ré­ser­voir de­meure in­ter­dite. La distribution à la pompe reste li­mi­tée à 20 litres pour les vé­hi­cules lé­gers et à 50 litres pour les ca­mions », in­di­quait la pré­fec­ture sur son site In­ter­net.

Dans le Cal­va­dos, des me­sures ont, aus­si, été prises. « Dans l’at­tente d’un ré­ap­pro­vi­sion­ne­ment des sta­tions­ser­vice du Cal­va­dos, la vente de car­bu­rant a été li­mi­tée à 20 € par plein tant pour les vé­hi­cules lé­gers que pour les poids lourds », in­di­quait la pré­fec­ture du Cal­va­dos.

Mer­cre­di 25 mai, ces deux or­ganes ins­ti­tu­tion­nels qui re­pré­sentent l’État au ni­veau lo­cal, écri­vaient que « la si­tua­tion s’amé­liore » ou « est en voie d’amé­lio­ra­tion », se­lon la pré­fec­ture de l’Orne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.