Tra­fic d’hé­roïne et co­caïne : 29 in­di­vi­dus en garde à vue

Il y a quelques jours à Mayenne, un très im­por­tant ré­seau de tra­fi­quants a été dé­man­te­lé. L’or­ga­ni­sa­tion opé­rait éga­le­ment dans l’Orne et le Cal­va­dos.

L'Orne Combattante (FL) - - BOCAGE SUISSE NORMANDE -

« En 4 ans, c’est la pre­mière fois qu’un ré­seau de tra­fi­quants de cette am­pleur a été dé­man­te­lé en Mayenne », amorce le chef d’es­ca­dron Laurent Le Guya­der, com­man­dant la com­pa­gnie de Mayenne. 33 per­sonnes ont été in­ter­pel­lées.

Plu­sieurs di­zaines de mil­liers d’eu­ros

« Les in­di­vi­dus fai­saient ve­nir la drogue des Pays-Bas pour en­suite la re­vendre ». Un de­mi-ki­lo de stu­pé­fiants de type hé­roïne et co­caïne a été sai­si.

« Au to­tal, ce­la re­pré­sente plu­sieurs di­zaines de mil­liers d’eu­ros (Ndlr : un gramme de ces drogues dites dures coûte en­vi­ron 80 €). Nous avons aus­si per­qui­si­tion­né des armes à feu de type fu­sil à pompe, du ma­té­riel, des écrans TV, des or­di­na­teurs, ain­si que de grandes quan­ti­tés d’ar­gent li­quide ».

Des per­sonnes du ré­seau ayant un rôle stra­té­gique étaient ins­tal­lées dans le Nord-Mayenne. L’or­ga­ni­sa­tion, so­lide et ten­ta­cu­laire, était re­liée et in­ter­con­nec­tée à d’autres ré­seaux.

Elle concer­nait, outre la Mayenne, quatre autres dé­par­te­ments : l’Ile-et-Vi­laine, l’Orne, le Cal­va­dos, et les Yve­lines. Elle était d’une di­men­sion na­tio­nale. En outre, plu­sieurs af­faires de cam­brio­lages, de vol de fret en Mayenne, y étant di­rec­te­ment liées, ont été éga­le­ment trai­tées.

Le GIGN

Lors des in­ter­ven­tions, les tra­fi­quants étant po­ten­tiel­le­ment dan­ge­reux et prêts à ou­vrir le feu, des hommes du GIGN (Groupe d’in­ter­ven­tion de la gen­dar­me­rie na­tio­nale, sou­vent sol­li­ci­tés dans la lutte an­ti­ter­ro­riste) de l’an­tenne de Nantes ont été sol­li­ci­tés.

« Nous avons éga­le­ment eu le ren­fort de l’ar­mée, du PSIG (Pe­lo­ton de sur­veillance et d’in­ter­ven­tion de la Gen­dar­me­rie), avec des dé­tec­teurs de mé­taux, pour re­trou­ver des co­lis en­fouis ».

Sans ou­blier les équipes dites NTIC (Nou­velles tech­no­lo­gies de l’in­for­ma­tion et de la com­mu­ni­ca­tion) spé­cia­li­sées dans l’ana­lyse des don­nées nu­mé­riques des tra­fi­quants, ain­si que les équipes cy­no­philes.

« Au to­tal, il y en avait 7, avec des chiens spé­cia­le­ment dres­sés pour la re­cherche de stu­pé­fiant, d’ar­gent li­quide et d’armes ». Au to­tal, 300 hommes sont donc in­ter­ve­nus et ont tra­vaillé main dans la main.

Les in­ter­ven­tions chez les tra­fi­quants, qui ont par­fois im­pres­sion­né les ha­bi­tants, se sont dé­rou­lées en deux phases dans de pe­tits vil­lages. « Il y a eu une pre­mière le lun­di 9 mai et une autre le mar­di 17 mai ».

Elles ont pré­cé­dé la mise en place de nom­breuses gardes à vue. 29 ont été réa­li­sées au to­tal, toutes à la ca­serne May­ran de l’es­ca­dron de gen­dar­me­rie mo­bile de Mayenne.

« Nous avons par­fois été contraints de pro­lon­ger les gardes à vue jus­qu’au maxi­mum pré­vu par la loi », pré­cise le chef d’es­ca­dron, « c’est-àdire 96 heures, ce­ci afin de faire cra­quer les in­di­vi­dus et qu’ils passent aux aveux ».

De grands ef­forts ont été four­nis, car, en plus de dé­man­te­ler ce ré­seau, les gen­darmes de­vaient en même temps conti­nuer d’as­su­rer toutes les autres opé­ra­tions de rou­tines : cir­cu­la­tion, sé­cu­ri­té des per­sonnes et des biens lors des ma­ni­fes­ta­tions, entre autres. « Cer­tains de mes hommes ont vé­cu deux nuits blanches ! », le chef d’es­ca­dron.

Eloi­gnés les uns des autres

note

En at­ten­dant leur ju­ge­ment, les in­di­vi­dus ont été pro­vi­soi­re­ment pla­cés et éloi­gnés les uns des autres « dans dif­fé­rentes mai­sons d’ar­rêt ».

Le chef d’es­ca­dron s’est dit « très fier de la ré­so­lu­tion de cette af­faire ». Il s’agit d’un « un bel exemple de tra­vail col­lec­tif » qui ré­sulte d’une ini­tia­tive d’un gen­darme de la com­pa­gnie de Mayenne.

De pe­tits vil­lages

Guillaume Jeanne

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.