La D924 est-elle en cause ?

L'Orne Combattante (FL) - - ENTRE BOCAGE ET SUISSE NORMANDE -

Cet ac­ci­dent sur­vient à en­vi­ron 150 mètres des lieux où une col­li­sion s’était dé­rou­lée en jan­vier der­nier fai­sant deux morts. La RD 924, l’axe Flers-Vire est l’un des axes les plus fré­quen­tés mais est-il plus dan­ge­reux qu’un autre ? Oui au re­gard de son tra­fic, non au re­gard de son in­fra­struc­ture se­lon les pre­mières consta­ta­tions. « L’étude qui a été me­née après l’ac­ci­dent mor­tel ne montre pas de dif­fi­cul­tés avec les in­fra­struc­tures » note Fabien Chol­let, di­rec­teur du ca­bi­net du pré­fet en charge de la sé­cu­ri­té rou­tière. « Nous at­ten­dons les ré­sul­tats d’une nou­velle étude après cet ac­ci­dent ».

Pour le maire de Tin­che­bray, Jé­rôme Nu­ry, pré­sent dans la nuit sur les lieux du drame, le constat est le même. « Je ne pense pas que cet ac­ci­dent soit lié à l’in­fra­struc­ture. On ne peut pas faire d’une res­pon­sa­bi­li­té in­di­vi­duelle, une res­pon­sa­bi­li­té col­lec­tive ». Et l’élu de pour­suivre, « les der­niers ac­ci­dents dans ce sec­teur sont dus aux com­por­te­ments des conduc­teurs ». L’en­quête de gen­dar­me­rie doit per­mettre d’éclair­cir les causes exactes de cette sor­tie de route. « Je sou­haite sur­tout que l’état de san­té du jeune homme s’amé­liore » pour­suit le maire qui tient à sa­luer les se­cours : « Ils ont fait un tra­vail ex­tra­or­di­naire pen­dant plus de deux heures dans une po­si­tion très dé­li­cate pour dés­in­car­cé­rer les deux jeunes vic­times. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.