30 ans d’ami­tié avec Schöp­pens­tedt

L'Orne Combattante (FL) - - ATHIS ET SON PAYS -

La com­mune d’Athis cé­lèbre cette an­née le 30e an­ni­ver­saire de son ju­me­lage avec la ville al­le­mande de Schöp­pens­tedt. Les co­mi­tés ger­ma­niques et fran­çais étaient ras­sem­blés, sa­me­di 23 juillet, pour fê­ter cette longue ami­tié.

C’est la 30e an­née qu’Athis ac­cueille un groupe d’Al­le­mands - au nombre de 34 - dans le cadre de son ju­me­lage avec Schöp­pens­tedt, une ville si­tuée à plus de 1 000 km de là. Du 22 au 27 juillet, les vi­si­teurs se sont vus ré­ser­ver un pro­gramme d’ac­ti­vi­tés va­rié, mar­qué par une jour­née de cé­lé­bra­tion, le sa­me­di 23 juillet.

Lors de cette ré­cep­tion of­fi­cielle, le maire d’Athis-Val-deRouvre, Alain Lange, re­pré­sen­té par Éliane De­niaux, a re­mis au maire et au pré­sident de Schöp­pens­tedt le livre (en fran­çais) « Athis-de-l’Orne au fil du temps », qui re­trace l’his­toire de la com­mune, ain­si que la mé­daille de la ville.

« Der­rière l’ap­pa­rat et la so­len­ni­té de la cé­ré­mo­nie of­fi­cielle, notre ju­me­lage s’est sur­tout nour­ri de­puis 30 ans de ren­contres in­ou­bliables entre les ha­bi­tants de nos deux villes, jeunes ou adultes », sou­ligne le pre­mier édile.

Le co­mi­té de ju­me­lage, pré­si­dé par Joël Lan­glin, a, lui, re­mis aux fa­milles al­le­mandes un DVD ré­ca­pi­tu­la­tif de ces 30 an­nées de ju­me­lage.

Trai­té de l’Ély­sée : l’acte fon­da­teur

Dans son dis­cours, Joël Lan­glin a rap­pe­lé la gé­nèse des échanges fran­co-al­le­mands, à com­men­cer par le Trai­té de l’Ély­sée qui po­sa « les bases de la ré­con­ci­lia­tion entre nos deux pays ». Le Trai­té de l’Ély­sée a trois ob­jec­tifs : « scel­ler la ré­con­ci­lia­tion entre les deux pays, créer entre les peuples une vé­ri­table ami­tié et fa­vo­ri­ser la construc­tion de l’Eu­rope ».

À Athis, l’his­toire s’écrit en 1985, quand les pro­fes­seurs d’al­le­mand du col­lège d’Athis et les pro­fes­seurs de fran­çais à Schöp­pens­tedt entrent en re­la­tion et com­mencent à construire les pre­miers échanges sco­laires entre les deux villes. « Ils furent les pion­niers de cette ami­tié que nous nous ré­jouis­sons de cé­lé­brer au­jourd’hui ». Dès l’an­née sui­vante, en sep­tembre 1986, un groupe al­le­mand vient à Athis, à l’oc­ca­sion des fêtes du comice. « 41 ans après la fin de la guerre, cette nou­velle ami­tié fran­co-al­le­mande se ma­té­ria­lise par la si­gna­ture d’une charte ».

30 ans de sou­ve­nirs

30 ans plus tard, « notre ju­me­lage n’a plus grand-chose à voir avec ce­lui de 1986, alors es­sen­tiel­le­ment lin­guis­tique et po­li­tique », note Joël Lan­glin. « Au­jourd’hui, il est d’avan­tage cultu­rel et tou­ris­tique ». En té­moigne le pro­gramme du 22 au 27 juillet : excursion à la ci­té de la mer à Cher­bourg, vi­site du châ­teau de Sas­sy et du ha­ras du pin… Tou­te­fois, la convi­via­li­té reste, elle, au ren­dez-vous. « Les échanges sont très cha­leu­reux ».

Joël Lan­glin et sa com­pagne, San­dri­na, ac­cueillent de­puis 24 ans le même couple. « Ils sont de­ve­nus des amis… Même plus que des amis. À chaque nou­veau dé­part, il y a des larmes ».

Leur meilleur sou­ve­nir : « c’était en 1997. Nous avons été re­çus au sé­nat de Ber­lin par une par­le­men­taire de la Basse-Saxe. Elle nous avait ex­pli­qué les dif­fi­cul­tés en­gen­drées par la réuni­fi­ca­tion des deux par­ties de l’Al­le­magne et de la fusion entre Ber­lin-Est et Ber­lin-Ouest. C’était très in­té­res­sant. »

Vo­lon­taires bien­ve­nus

Em­pli de bonne vo­lon­té, le co­mi­té de ju­me­lage - aus­si à l’ini­tia­tive de pe­tits-dé­jeu­ners al­le­mands au col­lège d’Athis peine à re­cru­ter de nou­veaux adhé­rents. C’est pour­tant « né­ces­saire » pour la sur­vie du co­mi­té, au­jourd’hui vieillis­sant. « Le but est que le ju­me­lage soit pé­renne ».

Pour y adhé­rer, il suf­fit de payer la mo­dique somme de 10 €. Même pas be­soin de par­ler al­le­mand. « Nous avons eu l’exemple d’un échange entre une Fran­çaise et une Al­le­mande. La pre­mière ne par­lait pas un mot d’al­le­mand, la se­conde pas un mot de fran­çais. Et pour­tant, ça fonc­tion­nait très bien », sou­rit Joël Lan­glin. « Nous, nous par­lons an­glais. Mais, il nous ar­rive de bu­ter sur un mot. Lorsque c’est le cas, nous pre­nons le dic­tion­naire et c’est re­par­ti. Nous avons te­nu des dis­cus­sions jus­qu’à 4 h du ma­tin.» BLC

Contact : co­mi­té de ju­me­lage Athis-Schöp­pens­tedt. Mai­rie, 16 place Saint-Vi­gor, Athis-Val-de-Rouvre. 06.74.48.84.79, http://eu­lens­pie­gel-platz. ek­la­blog.com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.