Dans les coulisses du fes­ti­val…

L'Orne Combattante (FL) - - LOISIRS -

Les plus et les moins, les in­so­lites, les pe­tites phrases, les ren­contres… Pe­tit flo­ri­lège de deux jours de fes­ti­val.

Pe­tites phrases

« Hey ! Tu n’as pas vu mes amis ? » Un fes­ti­va­lier nous po­sant la ques­tion lors du concert d’Hy­phen Hy­phen…

Sur l’évé­ne­ment fa­ce­book du fes­ti­val, les com­men­taires vont bon train à l’heure du bi­lan.

Va­len­tin : « Avis de re­cherche : à la fille ado­rable avec qui j’ai pas­sé tout le concert de Lilly Wood and The Prick et à qui j’ai pas­sé ma fin de clope. Si l’en­vie de conti­nuer cette dis­cus­sion te prend, ma­ni­feste toi ! Mer­ci »

Nol­wenn : « Re­cherche ac­ti­ve­ment mes chaus­sures, ce sont des New Balance vertes taille 47. Si quel­qu’un les a re­trou­vées je suis pieds nus de­puis deux jours » Ou en­core : « Je re­pars d’Art So­nic la peau ar­ra­chée, des gros bleus par­tout, des coups de so­leil, la gueule en vrac mais c’était fou ! » Sur scène et en coulisses, le groupe The red goes black ne passe pas in­aper­çu. Un, par leur ta­lent, deux par leurs ta­touages. À la ques­tion de l’un de nos jour­na­listes, une des membres du groupe ré­pond : « Le pre­mier ta­touage c’est pour une bonne rai­son, et le sui­vant c’est parce que c’est co­ol ! »

Nos coups de coeur

The Goa­ties. Les ar­tistes caen­nais aux cos­tumes dé­jan­tés mais bien por­tés ont une mise en scène ex­cen­trique. Leur punk/ rock est dé­vas­ta­teur. En plus, ils chantent en fran­çais…

Mass Hys­te­ria. Les « abon­nés » du fes­ti­val sont chez eux et ça se sent ! Dans le pu­blic, Cy­ril ne s’y trompe pas : « C’est de la fo­lie ce groupe, on en prend plein la tronche ! » Leur me­tal sur­vol­té a pen­dant plus d’une heure re­mon­té un pu­blic connais­seur.

BigF­lo & Oli. Du sa­voir faire pour tea­ser la foule et po­ser l’am­biance. Pen­dant plus d’une heure, les deux frères de Tou­louse ont en­chaî­né les pun­chlines et flow tech­niques sur son rap.

Vald. On aime ou on n’aime pas le duo de rap­peurs. En tout cas on reste dans les ex­trêmes.

Bir­dy Nam Nam. La ré­fé­rence des pla­tines a réa­li­sé un show ex­plo­sif et bien ro­dé.

Les plus

La dis­po­ni­bi­li­té des ar­tistes. Dans l’en­semble, les groupes pré­sents étaient lar­ge­ment dis­po­nibles et bons pu­blics. On a bien ai­mé no­tam­ment la par­tie de foot dans la bonne hu­meur im­pro­vi­sée par le groupe BigF­lo & Oli à quelques mi­nutes de leur concert. Les deux frères tou­lou­sains très dé­con­trac­tés !

Le so­leil. Présent tout au long du week-end avec des tem­pé­ra­tures dé­pas­sant ai­sé­ment les 25 de­grés. Quel bon­heur !

Les com­merces du bourg ont fait le plein. Bars, bou­lan­ge­ries, com­merces… Le fes­ti­val a fait tour­ner l’éco­no­mie lo­cale du­rant deux jours. (Voir en pages Briouze)

Les bé­né­voles. Ils ont eu du tra­vail et l’ont fait dans la bonne hu­meur et avec le sou­rire. Un grand bra­vo car ce n’est pas tou­jours fa­cile de ré­pondre aux sol­li­ci­ta­tions des fes­ti­va­liers…

Les moins

Les vols. Sur les ré­seaux so­ciaux, cer­tains fes­ti­va­liers ful­minent. De nom­breux vols ont été si­gna­lés dans les cam­pings et par­kings. Bien sou­vent des por­tables, de l’ar­gent, des lu­nettes mais aus­si des tentes…

L’état du cam­ping. Il a été lais­sé dans un mau­vais état mal­gré la pré­sence de la bri­gade verte et des ef­forts des or­ga­ni­sa­teurs afin de sen­si­bi­li­ser les fes­ti­va­liers au tri… Une rixe dans la nuit de ven­dre­di à sa­me­di (voir en dé­but de jour­nal).

Un pré­sident sa­tis­fait

Ar­naud Lou­veau, pré­sident de l’as­so­cia­tion Art So­nic : « C’était un bon cru. Les fes­ti­va­liers ont ap­pré­cié dans l’en­sembe. La Croix rouge, les gen­darmes et les bé­né­voles ont fait un tra­vail re­mar­quable. Les ar­tistes ont of­fert des pres­ta­tions de qua­li­té des ar­tistes. » EBDB et M.T.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.