Bien­ve­nue chez les pom­piers

L'Orne Combattante (FL) - - SUISSE NORMANDE -

Thu­ry-Har­court.

Dans le cadre des vi­sites d’en­tre­prises et dé­cou­vertes de sa­voir­faire or­ga­ni­sées par l’of­fice du tou­risme de Suisse nor­mande, le centre de se­cours de Thu­ryHar­court ou­vrait ses portes ven­dre­di 22 juillet.

Qui sont ces dé­voués bé­né­voles qui oeuvrent jour et nuit, 365 jours par an, pour sau­ver des vies au pé­ril de leur vie ? La ving­taine de vi­si­teurs a été ac­cueillie par le ca­po­ral Ges­lin. Va­len­tin et Tan­guy as­su­raient la pré­sen­ta­tion et la vi­site. « Au tra­vers de ces vi­sites, nous sou­hai­tons faire dé­cou­vrir des lieux in­ac­ces­sibles au pu­blic et va­lo­ri­ser le tis­su éco­no­mique de la ré­gion », a spé­ci­fié Syl­vie Van­de­vi­vere, di­rec­trice de l’of­fice du tou­risme.

32 pom­piers vo­lon­taires

Dans cette ca­serne vivent 32 pom­piers vo­lon­taires âgés de 16 à 52 ans. Ils ef­fec­tuent 450 in­ter­ven­tions par an. La vi­site se pour­suit dans leur lieu de vie : trois chambres, une salle de sport, une salle de re­pos avec un ba­by-foot, une té­lé­vi­sion et une cui­sine mais aus­si une salle de for­ma­tion où ils se réunissent sou­vent pour faire des for­ma­tions.

« Con­cer­nant le sport, nous avons un pro­gramme très pré­cis », dé­taillent les guides d’un jour.

Plus loin, un bu­reau d’où ils re­çoivent les alertes pour les in­ter­ven­tions.

« Quand vous faites le 18, c’est le centre de trai­te­ment de l’alerte (CTA) du Cal­va­dos qui est char­gé de la ré­cep­tion, du trai­te­ment et de la ré­orien­ta­tion éven­tuelle des de­mandes de se­cours et, en fonc­tion de l’in­ter­ven­tion, Thu­ry-Har­court re­çoit les de­mandes. »

Un casque pèse plus d’1 kg

Tous ar­rivent en­suite dans le ga­rage où se trouvent quatre vé­hi­cules d’in­ter­ven­tion. Le ca­mion rouge des sa­peurs-pom­piers fait tou­jours fan­tas­mer les en­fants et les adultes. Les plus jeunes sont mon­tés à l’in­té­rieur, im­pres­sion­nés.

À cô­té, une am­bu­lance, pour les pre­miers soins, une voi­ture et un autre ca­mion, pour tout type d’in­ter­ven­tions.

Dans le ves­tiaire, en fin de vi­site, Va­len­tin montre l’équi­pe­ment du sa­peur-pom­pier : le fa­meux casque. « Il pèse entre 1 200 et 1 400 g. Il est consti­tué d’une ca­lotte ther­mo­plas­tique, d’une coiffe, de ju­gu­laires et d’un écran fa­cial es­ca­mo­table dans la ca­lotte. Trans­pa­rent ou do­ré, ce der­nier offre une bonne pro­tec­tion contre la lu­mière et le rayon­ne­ment. »

Pour le reste, il y a un sur­pan­ta­lon, une veste, un cein­tu­ron, une ca­goule, des gants qui sont faits en tis­su spé­cial ig­ni­fu­gé, ils sont la­vés par des spé­cia­listes.

La vi­site, ponc­tuée par de nom­breuses ques­tions, se ter­mine par le pin-pon du ca­mion de ses hommes du feu qui ne manque pas d’épa­ter un peu plus les vi­si­teurs, ra­vis de cette vi­site.

Vi­sites d’en­tre­prises et dé­cou­verte de sa­voir-faire : in­for­ma­tions et ré­ser­va­tions au­près de l’of­fice du tou­risme de la Suisse nor­mande au 02 31 79 70 45 ou via In­ter­net sur www.suis­se­nor­mande-tou­risme.com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.