Athis et Briouze re­cherchent des mé­de­cins

Ins­tal­lé de­puis 18 mois, le Dr Jorge Quer Ra­mi­ro a dé­ci­dé de quit­ter l’Orne pour al­ler s’ins­tal­ler dans le pays Basque, proche de l’Es­pagne, son pays d’ori­gine.

L'Orne Combattante (FL) - - LA UNE -

Athis.

En juillet 2014, le Dr Chau­chard a dé­ci­dé de prendre sa re­traite et aus­si­tôt, Phi­lippe Se­naux, conseiller dé­par­te­men­tal du can­ton, s’était em­ployé, via la cel­lule d’ur­gence du con­seil dé­par­te­men­tal, de lui trou­ver un rem­pla­çant. Après exa­men des can­di­da­tures, c’est fi­na­le­ment un mé­de­cin es­pa­gnol, le Dr Jorge Quer Ra­mi­ro, qui est ve­nu s’ins­tal­ler dans la mai­son mé­di­cale athi­sienne.

Seule­ment voi­là, après 18 mois d’ac­ti­vi­té de ce der­nier, la clien­tèle n’est pas as­sez im­por­tante, et le mé­de­cin de dé­ci­dé de je­ter l’éponge pour al­ler s’ins­tal­ler près de Biar­ritz, dans le pays Basque. Ré­gion aus­si si­nis­trée mé­di­ca­le­ment que l’Orne où la de­mande est aus­si pres­sante, mais proche de l’Es­pagne, son pays d’ori­gine.

Pro­blème de fond

Pour­tant, le Dr Quer Ra­mi­ro, qui n’a pas sou­hai­té s’ex­pri­mer sur son dé­part, avait tout fait pour res­ter à Athis, où il se plai­sait vi­si­ble­ment puisque son épouse Au­ré­lia, po­li­cière en Es­pagne, avait quit­té son tra­vail pour ve­nir le re­joindre dans l’Orne. Hé­las, le main­tien du mé­de­cin à Athis est de­ve­nu pro­blé­ma­tique d’un point de vue éco­no­mique.

« Le dé­part du Dr Quer Ra­mi­ro est une très mau­vaise nou­velle pour tous. Pour lui et son épouse, c’est une dé­ci­sion grave qu’ils ont prise à contre coeur parce qu’ils avaient es­pé­ré s’in­té­grer dans notre Bo­cage. C’est aus­si une dé­cep­tion pour l’équipe mé­di­cale du ca­bi­net qui va de­voir gé­rer le manque de mé­de­cin et aus­si pour la po­pu­la­tion qui va de­voir se ré­or­ga­ni­ser. C’est un échec hu­main et so­cial qui doit nous obli­ger à faire un exa­men de conscience. Que fai­sons-nous au­jourd’hui pour sau­ver la vie de nos zones ru­rales ? Pour­quoi ne pas avoir tous, col­lec­ti­ve­ment, joué le jeu avec le Dr Quer Ra­mi­ro ? C’est un pro­blème de fond qui dé­passe le pro­blème mé­di­cal. Ne nous la­men­tons pas au­jourd’hui de perdre un mé­de­cin si nous n’avons pas fait l’ef­fort né­ces­saire pour l’ac­cueillir. Ne nous la­men­tons pas de voir fer­mer les com­merces, si nous n’en sommes pas des clients ré­gu­liers. Ne nous la­men­tons pas sur la crise agri­cole si nous pré­fé­rons les pro­duits im­por­tés ou de moindre qua­li­té, aux pro­duits lo­caux. Ne nous la­men­tons pas de voir nos ar­ti­sans aban­don­ner leur ac­ti­vi­té, si nous avons re­cours à de grandes en­tre­prises ex­té­rieures ou au tra­vail au noir… » dé­clare Phi­lippe Se­naux qui va de nou­veau s’em­ployer à re­cher­cher un nou­veau mé­de­cin pour la mai­son mé­di­cale d’Athis.

Ce que re­grette le conseiller dé­par­te­men­tal du can­ton, très at­ta­ché à la vie dans le Bo­cage, c’est que les pa­tients du Dr Chau­chard n’aient pas tous joué le jeu en ne re­ve­nant pas consul­ter chez son rem­pla­çant, le Dr Quer Ra­mi­ro et ce, mal­gré la sa­tis­fac­tion qua­si una­nime en­ten­due ici et là après une pre­mière vi­site.

De son cô­té, Alain Lange, maire d’Athis-Val-de-Rouvre, est très sur­pris de ce dé­part sou­dain de Jorge Quer Ra­mi­ro.

« Lorsque j’ai dis­cu­té avec lui, il y a peu de temps, il m’a dit qu’il avait une pa­tien­tèle suf­fi­sante pour vivre. Et les per­sonnes que j’ai ren­con­trées di­saient qu’elles étaient sa­tis­faites du Dr Quer Ra­mi­ro. Je crois da­van­tage que le pro­blème est plus géo­gra­phique qu’éco­no­mique, il est très loin de sa fa­mille. Au­jourd’hui, beau­coup de mé­de­cins pré­fèrent al­ler s’ins­tal­ler dans le sud plu­tôt que dans notre ré­gion ru­rale où le cli­mat est moins fa­vo­rable. »

Un dé­part sur­pre­nant !

Très at­ta­ché au main­tien de la vie et des ser­vices dans le Bo­cage, Phi­lippe Se­naux, conseiller dé­par­te­men­tal était à l’ori­gine de la ve­nue du Dr Jorge Quer Ra­mi­ro, à Athis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.