Les élèves à nou­veau « coin­cés » sur les bancs de l’école

L'Orne Combattante (FL) - - BRIOUZE ET SON PAYS - E.B.D.B.

La ren­trée, ce n’est pas seule­ment ache­ter ses livres et ses ca­hiers, mais c’est aus­si le temps de re­trou­ver ceux qu’on connaît, ceux qu’on ap­pré­cie et ceux qu’on aime moins. Le temps de la rou­tine sco­laire, de son en­nui par­fois, mais aus­si de sa ri­chesse tant en ex­pé­rience qu’en connais­sances.

Fio­na et Ma­non rentrent en qua­trième ; Cla­ra, Léa et Fa­bio rentrent en sixième. Même si « tout n’est pas en­core ache­té », la ren­trée ap­proche à grands pas.

Une nou­velle an­née

Pour Fa­bio, la ren­trée se­ra peut-être moins dif­fi­cile puis­qu’il « aime toutes les ma­tières » et qu’il « garde tous ses co­pains ». Léa « connaît dé­jà quelques pro­fes­seurs » et n’a « pas peur » de ren­trer au col­lège. Cla­ra aus­si « garde toutes ses co­pines » cette an­née et elle veut « ap­prendre de tout ».

Pour les qua­trièmes, c’est dif­fé­rent. Il y au­ra moins de sur­prise quant au sys­tème de cours. Fio­na a tout de même « un pe­tit stress… Ça [l’]em­bête de ren­trer, mais ça va ». Ses ma­tières pré­fé­rées sont moins nom­breuses : « les maths en pre­mier et après le fran­çais ». « Moi c’est le sport ! », ren­ché­rit Ma­non.

Cette an­née se­ra spé­ciale, ex­pliquent les en­fants de qua­trième : « les sixième ne tra­vaillent pas le mer­cre­di alors qu’[ils] le fai­saient » à leur époque.

Avec des at­tentes

Les en­fants aus­si vou­draient du chan­ge­ment pour l’an­née sco­laire. Fa­bio, par exemple, vou­drait « un voyage dans un autre pays », Cla­ra et Léa aus­si. Il y a aus­si des de­mandes qui sont moins com­plexes à réa­li­ser, telle que : « fi­nir plus tôt le mer­cre­di pour ceux qui rentrent le mi­di ». Ac­tuel­le­ment, les élèves fi­nissent les cours à 11 h 50, avec un quart d’heure de marche à pied jus­qu’à chez soi, ce­la donne une de­mi-heure de tra­jet et à peine trente mi­nutes pour man­ger.

Les élèves du col­lège vou­draient aus­si « un mi­ni­bus pour le sport » et que « l’iso­la­tion du rez-de-chaus­sée soit re­faite. Les fe­nêtres com­mencent à tom­ber ».

Pour les cours de phy­sique, Fio­na se de­mande s’il se­rait pos­sible « d’agran­dir la salle ou de faire des de­mi-groupes » pour les tra­vaux pra­tiques. Ils étaient 27 l’an­née der­nière pour seule­ment 18 places.

Cô­té po­si­tif, Fio­na est contente que « l’élec­tion de dé­lé­gué se passe à la mai­rie ». Et les deux élèves de qua­trième sont « contentes d’ac­cueillir » leur nou­velle pro­fes­seure prin­ci­pale.

Mis à part le « stress des nou­veaux » avec les trois filles de Bel­lou-en-Houlme et les deux gar­çons de Mayenne qui dé­barquent en sixième, l’an­née semble bien par­tie.

Le mot de la fin est pour Fa­bio : « En CM2 on était les plus grands… Là on va être les plus pe­tits ».

Les jeunes col­lé­giens sont presque prêts pour la ren­trée à Notre-Dame de Briouze.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.