Mai­son mé­di­cale cherche mé­de­cin pour la com­mune

L'Orne Combattante (FL) - - BRIOUZE ET SON PAYS -

Il y a un ca­bi­net de mé­de­cin gé­né­ra­liste vide dans la mai­son mé­di­cale de Briouze. Un des mé­de­cins a dé­ci­dé de « le­ver le pied » et de ne plus se consa­crer qu’à son tra­vail à l’hô­pi­tal. Une an­nonce a été pu­bliée de­puis dé­cembre.

La pre­mière ré­ponse a été très ra­pide, mal­heu­reu­se­ment « la per­sonne n’avait pas le droit d’exer­cer et n’a donc pas été re­te­nue », ex­plique Bru­no Au­vray, pré­sident de la com­mu­nau­té de com­munes de Briouze en charge de la mai­son mé­di­cale. D’autres an­nonces ont été pu­bliées dans les jour­naux avec « un ou deux con­tacts, mais pas de suite », com­mente Bru­no Au­vray. En gé­né­ral, ce sont des gens qui sou­haitent quit­ter la ville et sa « pa­tien­tèle exi­geante ».

In­ci­ta­tifs lo­caux

Le pre­mier ar­gu­ment en fa­veur de la mai­son mé­di­cale de Briouze : les lo­caux neufs. De plus, la ville a ac­cès à une ligne di­recte pour Pa­ris, pour res­ter en contact avec sa fa­mille si elle n’a pas fait le dé­pla­ce­ment.

Dans la com­mune, il y a « tout ce qu’il faut » en ma­tière de com­merce et d’édu­ca­tion. De quoi dé­ve­lop­per une jo­lie pe­tite vie de fa­mille.

Un pe­tit avan­tage est à no­ter pour ce­lui ou celle qui pren­dra la dé­ci­sion de ve­nir soi­gner les pa­tients Briou­zains : exo­né­ra­tion d’im­pôts pen­dant 5 ans, puis­qu’il s’agit d’une Zone de Re­vi­ta­li­sa­tion Ru­rale.

« Pour ce qui est du lo­ge­ment, ajoute Bru­no Au­vray, avec le maire de Briouze on va trou­ver quelque chose sans pro­blème et on l’ac­cueille­ra à bras ou­verts ! ».

Des pré­oc­cu­pa­tions gé­né­ra­li­sées

« Dom­mage qu’au ni­veau de l’État on ac­cepte si peu de jeunes dans les uni­ver­si­tés de mé­de­cine », constate Bru­no Au­vray, « on manque de mé­de­cins dans les cam­pagnes », ajoute t-il.

Dans une étude sur la si­tua­tion mé­di­cale au 1er jan­vier 2016, le Con­seil Na­tio­nal de l’Ordre des Mé­de­cins (CNOM) pu­blie les chiffres de ré­par­ti­tion des mé­de­cins en France. On compte 529 mé­de­cins pour 100 000 ha­bi­tants dans la ré­gion PA­CA, alors que la Nor­man­die en compte seule­ment 366. De plus, l’âge moyen des mé­de­cins dans notre ré­gion est de 52,2 ans, (52,6 pour le PA­CA) ce qui an­nonce quelques dé­parts à la re­traite qu’il fau­dra bien com­bler.

L’at­trac­ti­vi­té de cer­taines ré­gions est moins évi­dente que d’autres, mais les be­soins sont pra­ti­que­ment les mêmes en ma­tières de soins. Dom­mage que le plai­sir de soi­gner des pa­tients ne suf­fise pas tou­jours à convaincre un jeune mé­de­cin de s’ins­tal­ler en cam­pagne.

En tout cas, à Briouze, l’heu­reux élu ne se­ra pas seul. Dans les lo­caux de la mai­son mé­di­cale il y a : une dié­té­ti­cienne à mi-temps, une so­phro­logue et deux mé­de­cins gé­né­ra­listes. Il y a aus­si 4 in­fir­mières li­bé­rales, un po­do­logue, un vé­té­ri­naire, des ki­né­si­thé­ra­peutes t un os­téo­pathe. « Reste un psy­chiatre à trou­ver » et le compte est bon, la mai­son se­ra rem­plie et pour­ra as­su­rer au mieux le ser­vice à la per­sonne. E.B.D.B.

Il y a un bu­reau de mé­de­cin gé­né­ra­liste vide à la Mai­son Mé­di­cale de Briouze.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.