Ils jouent aux cartes Ma­gic près de Flers

L'Orne Combattante (FL) - - ENTRE BOCAGE ET SUISSE NORMANDE -

Bien­ve­nue dans l’uni­vers im­mense du jeu de cartes stra­té­gique Ma­gic The Ga­the­ring. L’as­so­cia­tion Fle­rian Fac­tor Ma­gic or­ga­ni­sait une ren­contre ami­cale di­manche 28 août à l’EPE (École des Pa­rents et Édu­ca­teurs) de Flers.

Créé par Richard Gar­field en 1993, le jeu Ma­gic The Ga­the­ring ras­semble plus de 20 000 cartes uniques aux ef­fets sur­pre­nants. « Tous les trois mois, un nou­veau pack », conte­nant de nou­velles cartes à jouer, est créé par la com­pa­gnie « Wi­zards of the coast ».

Ex­pli­quer chaque dé­tail de la stra­té­gie de ce jeu pren­drait pro­ba­ble­ment plus d’un jour­nal, puis­qu’il existe des cen­taines de pages de fo­rums sur In­ter­net qui ex­plorent ce su­jet.

Pour com­men­cer, Ch­ris­to­pher Lan­gli­né, se­cré­taire de l’as­so­cia­tion, ex­plique : « les cartes se di­visent en cinq cou­leurs : les rouges, les bleues, les blanches, les vertes et les noire. Il y a aus­si des ar­te­facts, sans cou­leurs, et des cartes mul­ti­co­lores ». « Plus il y a de cou­leurs dif­fé­rentes dans le pa­quet, plus c’est com­plexe », conti­nue le se­cré­taire.

Chaque joueur doit construire un « deck » (pa­quet) d’au moins 60 cartes. Étant don­né le nombre de cartes dis­po­nibles à l’achat, chaque « deck » est per­son­na­li­sé, même s’il existe des com­bi­nai­sons avé­rées plus forte. « Il faut des cartes qui vont en­semble pour faire des com­bi­nai­sons », ex­plique Yo­han Lesage, tré­so­rier de l’as­so­cia­tion.

Au ni­veau com­pé­ti­tif, « il faut in­ves­tir ré­gu­liè­re­ment », confie Adrien Na­tu­rel, ani­ma­teur et joueur de l’as­so­cia­tion. « Le prix des cartes va­rie entre 10 € et 30 000 €, pour un deck vin­tage. Si les joueurs veulent quelque chose com­pé­ti­tif, il faut une mise de dé­part entre 1 000 et 1 500 € ».

Pour ceux qui ne sont pas sûrs d’ar­ri­ver à consti­tuer une ar­mée digne de ce nom, « sur In­ter­net on peut re­gar­der les tops decks et co­pier les decks les plus forts », ras­sure Yo­han Lesage.

« Les joueurs de haut ni­veau créé eux-mêmes leurs decks pour bé­né­fi­cier de l’ef­fet de sur­prise », le joueur et tré­so­rier.

Dé­rou­le­ment d’une par­tie

Il existe plu­sieurs va­riantes pour ap­pré­cier une par­tie de cartes Ma­gic. Le plus sou­vent, il s’agit d’un match en un contre un. Les joueurs in­carnent un ma­gi­cien dis­po­sant d’un set de cartes ma­giques et de 20 PV (Points de Vie). Le but étant de faire tom­ber les PV de l’ad­ver­saire à 0 à l’aide de créa­tures, en­chan­te­ments, ar­te­facts…

As­so­cia­tion et com­pé­ti­tion

pour­suis

Les Fle­rian Fac­tor de Flers ras­semblent en­vi­ron 50 membres. L’as­so­cia­tion pri­vi­lé­gie le for­mat Le­ga­cy, qui n’au­to­rise qu’un cer­tain nombre de cartes. En Nor­man­die, il y a en­vi­ron 1 000 joueurs, tous for­mats confon­dus, de quoi as­su­rer de nom­breuses com­pé­ti­tions pal­pi­tantes.

Même s’il s’agit « plus d’une pas­sion que d’une ac­ti­vi­té pro­fes­sion­nelle, dans les gros tour­nois, les joueurs sont très sé­rieux », ex­plique Adrien Na­tu­rel.

Cette an­née, dé­but no­vembre, l’as­so­cia­tion a deux joueurs qua­li­fiés pour la Coupe de France Le­ga­cy. La fi­nale se dé­rou­le­ra à Rennes. Elle change de lieu à chaque ren­contre et est gé­rée par une as­so­cia­tion qui a po­sé sa can­di­da­ture pour hé­ber­ger le tour­noi.

Ch­ris­to­pher Len­gli­né ré­sume la com­pé­ti­tion : « Il y a presque 150 par­ti­ci­pants. 100 sont qua­li­fiés et 50 joue­ront un pe­tit tour­noi à cô­té de la com­pé­ti­tion. La veille du tour­noi of­fi­ciel a lieu le tour­noi de la der­nière chance, per­met­tant à huit joueurs de plus de se qua­li­fier pour le len­de­main ».

En de­hors des grandes com­pé­ti­tions na­tio­nales, Fle­rian Fac­tor or­ga­nise une ren­contre ami­cale par mois à Flers et une à Ar­gences, où l’« on joue sur plu­sieurs for­mats », ex­plique le se­cré­taire de l’as­so­cia­tion.

Pour ceux qui n’ont pas les moyens ou pas en­core eu le temps d’al­ler ache­ter de quoi jouer, l’as­so­cia­tion prête des cartes pour for­mer son propre deck. Au fil du temps, les joueurs de l’as­so­cia­tion ont fait don de nom­breuses cartes, « la col­lec­tion s’élève à 30 000 cartes », sou­rit Yo­han Lesage.

Le jeux de cartes est in­ter­na­tio­nal, il y a beau­coup d’an­gli­cisme per­met­tant de jouer avec des joueurs du monde en­tier.

Re­trou­vez l’as­so­cia­tion sur son fo­rum : Fle­rian Fac­tor Ma­gic bolt.ni­ce­board.com

E.B.D.B.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.