« Il faut re­voir l’al­lo­ca­tion de ren­trée sco­laire »

L'Orne Combattante (FL) - - CONDÉ ET SON PAYS -

La Con­fé­dé­ra­tion syn­di­cale des fa­milles de­mande une meilleure mo­du­la­tion de l’al­lo­ca­tion de ren­trée sco­laire.

« Cette al­lo­ca­tion tant at­ten­due par les fa­milles ne concer­ne­ra qu’un en­fant sur deux en âge sco­laire. In­dexée sur le coût de la vie qui a aug­men­té de 0,2 % en 2015, le mon­tant de l’al­lo­ca­tion de ren­trée sco­laire (ARS) reste in­chan­gé pour la deuxième an­née consé­cu­tive », ex­plique la pré­si­dente, Fran­çoise Le­prince. La CSF de­mande une meilleure mo­du­la­tion de l’ARS pre­nant en compte les ni­veaux sco­laires (pri­maire-col­lège-ly­cée) puisque cette al­lo­ca­tion couvre uni­que­ment les dé­penses en pri­maire.

« La CSF conti­nue­ra à dé­non­cer la double peine ap­pli­quée aux ly­céens de plus de 18 ans qui sont ex­clus du ver­se­ment de l’ARS. » Par ailleurs la CSF consi­dère les four­ni­tures sco­laires comme des pro­duits de pre­mière né­ces­si­té qui de­vaient être sou­mis à la TVA à 5,5 % au lieu de 20,6 %. « Les frais de sco­la­ri­té ne se ré­sument pas aux seules dé­penses, celles-ci se pour­suivent tout au long de l’an­née comme la res­tau­ra­tion, les fi­lières pro­fes­sion­nelles, le trans­port sco­laire ou en­core les temps d’ac­cueil pé­ri­sco­laires qui re­pré­sentent un coût non né­gli­geable pour les fa­milles. » La CSF sou­haite aler­ter éga­le­ment sur la pré­sence de plus en plus im­por­tante du nu­mé­rique dans les listes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.