Les pa­rois­siens ont fê­té le père Que­me­ner

L'Orne Combattante (FL) - - PUTANGES ET SON PAYS -

Pu­tanges-Pont-Écre­pin.

Le père Re­né Que­me­ner a cé­lé­bré sa der­nière messe à l’église de Pont-Ecré­pin, di­manche 4 sep­tembre, ac­com­pa­gné des pères Hen­ri De­rouet et Hu­bert Gee­len, prêtres sa­lé­siens, et du père Jean-Claude Rou­zeau.

Le père Que­me­ner a été nom­mé dans le Nord et les fi­dèles sont ve­nus le re­mer­cier de ses an­nées pas­sées au ser­vice de leur pa­roisse. Après la messe, un vin d’hon­neur les a tous ras­sem­blés dans la cour de l’école Sain­teT­hé­rèse, sui­vi d’un pique-nique par­ta­gé.

Le père Re­né Que­me­ner, de la com­mu­nau­té sa­lé­sienne de GielDon-Bos­co, a par­ti­ci­pé à la vie de la pa­roisse Saint-Jean-Eudes du Val d’Orne, de­puis 2012.

Or­don­né prêtre en 1967, il a d’abord été nom­mé à Pa­ris 20e, où il a exer­cé son mi­nis­tère pen­dant 4 ans. Puis il est al­lé au Havre pen­dant 12 ans, 3 ans au Blanc-Mes­nil, 9 ans à Dran­cy et en­fin 13 ans à Ar­gen­teuil avant d’ar­ri­ver à Pu­tanges.

Il part dans le Nord et ex­plique que « je m’en vais dans le quar­tier de Lille sud, où il y a une grande pa­roisse, un centre d’ac­cueil de jeunes, Val­doc­co, pour ceux qui sont sou­vent dé­sco­la­ri­sés ou en re­cherche d’em­ploi. Il y a aus­si un grand ly­cée pro­fes­sion­nel. »

De son pas­sage à la pa­roisse Saint-Jean-Eudes, il re­marque « la pré­sence de chré­tiens qui s’en­gagent dans la vie de l’Eglise, au­près des en­fants, des per­sonnes âgées et des jeunes.

Dans l’époque où nous vi­vons, ce­la de­mande beau­coup de convic­tion et de dis­po­ni­bi­li­té. Je sou­ligne éga­le­ment dans la pa­roisse, tout le che­min fait pour les jeunes à par­tir du col­lège. Les prêtres se­ront peut-être moins pré­sents en temps, mais la com­mu­nau­té peut être en­core très vi­vante, avec l’en­ga­ge­ment des uns et des autres.

Ce sont les tra­vailleurs de l’ombre de la pa­roisse. Il faut être à l’écoute et la bonne pa­role vient de l’in­té­rieur de soi. »

Tous les pa­rois­siens lui ont as­su­ré qu’ils gar­de­ront tou­jours un très bon sou­ve­nir de sa pré­sence par­mi eux et le père Que­me­ner, tou­ché par leurs marques d’ami­tié, leur a dit « mer­ci à tous. Main­te­nant, je vais ap­prendre le ch’ti… »

Le père Re­né Que­me­ner quitte la pa­roisse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.