Unis pour faire face au fléau de l’al­cool

Les sec­tions nor­mandes de Vie Libre, as­so­cia­tion qui vient en aide aux vic­times de l’al­cool, se sont réunies, di­manche 18 sep­tembre, dans le bo­cage.

L'Orne Combattante (FL) - - FLERS ET SON PAYS -

L’as­so­cia­tion Vie Libre de Flers - Saint-Georges-des-Gro­seillers, qui vient en aide aux per­sonnes ma­lades de l’al­cool et à leurs proches, re­ce­vait ses ho­mo­logues nor­mands, di­manche 18 sep­tembre, à la salle Mau­rice-Le­cocq, à Saint-Geor­gesdes-Gro­seillers.

Sept dé­lé­ga­tions de Vie Libre étaient pré­sentes. « Cet évé­ne­ment est or­ga­ni­sé tous les ans. Ça change de dé­par­te­ment à chaque fois », ex­plique Gil­bert Gen­drin, pré­sident de la sec­tion lo­cale de Vie Libre.

L’ob­jec­tif de cette jour­née est de mieux connaître les dé­lé­ga­tions voi­sines mais éga­le­ment de confron­ter les ex­pé­riences pour être tou­jours plus ef­fi­cace dans l’ac­com­pa­gne­ment des per­sonnes qui ont des dif­fi­cul­tés avec l’al­cool.

Chaque sec­tion s’est pré­sen­tée, puis il y a eu une re­mise de cartes roses pour les per­sonnes abs­ti­nentes de­puis 6 mois. Ce mo­ment a été ponc­tué de té­moi­gnages avant que tous par­tagent un re­pas convi­vial. L’après-mi­di s’est pour­sui­vi en mu­sique.

A Flers, Vie Libre réunit 64 adhé­rents. Elle or­ga­nise des groupes de pa­roles une fois par mois, à la mai­son des as­so­cia­tions L’Al­ba­tros de SaintGeorges-des-Gro­seillers, sur un thème par­ti­cu­lier. A ce­la s’ajoutent deux per­ma­nences, deux fois par se­maine, 2, place Du­per­ron, à Flers. Ici, cha­cun est ac­cueilli in­di­vi­duel­le­ment et sans ren­dez-vous. Une dé­marche sou­vent com­pli­quée à réa­li­ser.

Au­tant de femmes que d’hommes

« C’est dif­fi­cile à faire. Il y a des gens qui passent de­vant la per­ma­nence et qui n’osent pas pous­ser la porte. Mais une fois qu’ils le font, c’est bon… », confie Gil­bert Gen­drin. Les en­tre­tiens sont ano­nymes et ces per­sonnes ren­contrent des gens qui ont eu aus­si des dif­fi­cul­tés avec l’al­cool à un mo­ment de leur vie. « Nous les en­voyons vers des mé­de­cins ou des al­coo­logues », ex­plique le pré­sident.

A Vie Libre, la moyenne d’âge est de 50 ans et il y a au­tant de femmes que d’hommes. Tous les mi­lieux so­ciaux sont concer­nés. « Chaque cas est dif­fé­rent. On bas­cule à cause du tra­vail, du chô­mage, de la perte d’un proche… », prend pour exemple Gil­bert Gen­drin. La dé­marche de se soi­gner fait suite à un élé­ment dé­clen­cheur. « C’est presque tou­jours la fa­mille », constate le pré­sident, abs­ti­nent de­puis 2008.

A Flers et dans sa ré­gion, les ma­lades de l’al­cool ne sont pas li­vrés à eux-mêmes avec les bé­né­voles de Vie Libre. Outre les per­ma­nences et les groupes de pa­role, l’as­so­cia­tion pro­pose aus­si des réunions convi­viales comme un après-mi­di loi­sirs en no­vembre, l’arbre de Noël en jan­vier, un lo­to en fé­vrier ain­si qu’un mé­choui, en juillet.

M. M.

Pra­tique : Per­ma­nence de l’as­so­cia­tion Vie Libre chaque se­maine le mer­cre­di, de 10 heures à mi­di, et le ven­dre­di, de 17 heures à 18 h 30, 2, place Du­per­ron, à Flers.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.