Jour­née In­tran­quille et cham­pêtre

La 4e jour­née In­tran­quille s’est dé­rou­lée, di­manche 18 sep­tembre, au lieu-dit la Bi­jude, où ré­si­dait le bo­ta­niste Pierre-Tran­quille Hus­not.

L'Orne Combattante (FL) - - ATHIS ET SON PAYS -

Di­manche 18 sep­tembre, l’as­so­cia­tion l’In­tran­quille-Sillon pro­po­sait sa 4e Jour­née In­tran­quille, à la Bi­jude, tou­jours en hom­mage au bo­ta­niste Pier­reT­ran­quille Hus­not, an­cien maître des lieux. En­core une belle jour­née dé­diée à l’art, la bo­ta­nique et l’ami­tié.

Les oeuvres des ar­tistes re­con­nus, Sté­phane Le­val­lois, Gilles Foulque, La­zare, Ju­lien Ade­lée, cô­toyaient les pre­miers ta­bleaux de peintres ama­teurs, tels que ceux de Xa­vier Ro­ger, pré­sident de l’as­so­cia­tion.

Ju­lien Ade­lée, ar­tiste in­ter­na­tio­nal, pho­to­graphe, mais aus­si sculp­teur et au­teur, ex­po­sait quelques-unes de ses oeuvres ins­pi­rées de son sé­jour de trois an­nées à Bu­ga­rach, dans l’Aude. Ce pe­tit vil­lage des Cor­bières a la ré­pu­ta­tion d’avoir un ma­gné­tisme par­ti­cu­lier, « c’est là-bas que ma créa­ti­vi­té s’est dé­cla­rée et a émer­gé un peu plus. Je m’y suis ré­veillé à la réa­li­té mul­ti­di­men­sion­nelle de ma conscience. J’y ai contac­té d’autres plans de conscience, ex­tra­ter­restre, vor­tex éner­gé­tique, qui donnent ac­cès à cette réa­li­té. À tra­vers chaque oeuvre, il y a des im­pul­sions éner­gé­tiques qui per­mettent de prendre conscience que l’on est sur terre, mais que l’on est aus­si dans tout l’in­vi­sible à l’oeil. Beau­coup de gens viennent à Bu­ga­rach pour se ren­con­trer un peu plus dans ce qu’ils sont. »

Alain Ro­ger, édi­teur à SaintPierre-la-Vieille, après avoir édi­té « Agri­cul­ture et Po­li­tique » de Pierre-Tran­quille Hus­not, pré­sen­tait son der­nier ou­vrage Lettres sur les mousses et les her­biers de Jean-Jacques Rous­seau. « Il y donne des conseils pour la confec­tion d’her­biers, don­nant pas à pas ce qu’il a pu faire de ses pro­me­nades. Jean-Jacques Rous­seau était pas­sion­né par la bo­ta­nique. Ce vo­lume vient à la suite de ce­lui d’Hus­not qui lui, n’avait pas la langue dans sa poche et était pion­nier dans le pro­grès. »

Et bien sûr, Pierre-Tran­quille Hus­not était présent par­tout, par une ex­po­si­tion dé­diée à l’homme, à sa vie et à ses ou­vrages.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.