Claude Le­fèvre de­mande un mo­ra­toire pour la fu­ture in­ter­co

L'Orne Combattante (FL) - - LA FERTÉ ET SON PAYS -

Alors que La Fer­té-Ma­cé doit in­té­grer Flers Ag­glo au 1er jan­vier 2017, Claude Le­fèvre, Fer­tois de­puis 38 ans, re­fuse cette pers­pec­tive, per­sua­dé que ce choix ne pro­fi­te­ra pas à la Ville.

« Je suis conscient que les jeux sont pra­ti­que­ment faits, mais il y a une der­nière carte à abattre, avec des mo­di­fi­ca­tions pos­sibles » confie Claude Le­fèvre, qui a été can­di­dat aux mu­ni­ci­pales de 2008 et 2014. Ce Fer­tois de 62 ans vient d’adres­ser un cour­rier au Pré­fet de l’Orne, Isa­belle Da­vid, et aux deux par­le­men­taires, Joa­quim Pueyo, dé­pu­té et Na­tha­lie Gou­let, sé­na­trice. Il leur de­mande un mo­ra­toire « donc une mise en sus­pen­sion afin de ré­étu­dier la nou­velle carte de l’in­ter­com­mu­na­li­té ».

Claude Le­fèvre ne com­prend pas le choix qui a été fait. « La lo­gique de bas­sin de vie était de se mettre avec Ba­gnoles et le Pays d’An­daine. Toutes les per­sonnes que je ren­contre me disent : que va-ton faire avec Flers ? Et les 940 si­gna­tures re­cueillies par la pé­ti­tion du Col­lec­tif ci­toyen confirment cette in­com­pré­hen­sion. Beau­coup de contri­buables fer­tois ne veulent pas de ce rat­ta­che­ment. Un ré­fé­ren­dum ou une consul­ta­tion l’au­raient prou­vé. Fi­na­le­ment, c’est un Brexit an­glais, mais sans vote ».

Des craintes

La pers­pec­tive de re­joindre Flers Ag­glo sus­cite éga­le­ment des craintes chez ce Fer­tois. « Si on veut tout perdre, c’est le mo­ment. Si une en­tre­prise cherche à s’ins­tal­ler, elle choi­si­ra Flers du fait de ses voies de com­mu­ni­ca­tion. La Fer­té n’a pas d’in­té­rêt à al­ler avec Flers ».

Par ailleurs, le sexa­gé­naire s’in­quiète aus­si du mode de fonc­tion­ne­ment. « Avec Flers Ag­glo, les com­pé­tences en­tre­tien de voi­rie et écoles vont res­ter com­mu­nales. Ce ne sont pas de pe­tits bud­gets et nous avons dé­jà du re­tard dans ces do­maines : com­bien de rues reste-t-il à ré­no­ver et les tra­vaux dans les écoles ? Que dire aus­si des dé­pla­ce­ments des élus qui de­vront al­ler jus­qu’à Flers pour les réunions ». En conclu­sion, Claude Le­fèvre es­time qu’il y a eu « une er­reur de diag­nos­tic au dé­part » dans la confi­gu­ra­tion de la fu­ture carte in­ter­com­mu­nale or­naise, et il es­père qu’il n’est pas dé­jà trop tard pour y re­mé­dier.

Mi­chel Mo­ri­ceau

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.