Être vi­sible à l’échelle de la Nor­man­die

L'Orne Combattante (FL) - - CONDÉ ET SON PAYS -

Le 1er jan­vier 2017, naî­tra l’In­ter­com de la Vire au Noi­reau. 49 278 ha­bi­tants re­grou­pés dans cette col­lec­ti­vi­té qui a vo­ca­tion à faire rayon­ner le Bo­cage vi­rois et Con­déen à l’échelle ré­gio­nale. Un pa­ri tech­ni­que­ment com­pli­qué mais qui avance.

Un an de réunions, sé­mi­naires, dis­cus­sions, et au­jourd’hui, les conseils mu­ni­ci­paux en passe de va­li­der la charte de fonc­tion­ne­ment de la grande in­ter­com, le pas semble vrai­ment fran­chi.

C’est ce qu’ex­plique Marc An­dreu Sa­ba­ter, ani­ma­teur du co­mi­té de pi­lo­tage. « Il n’y a au­cune vo­lon­té de dis­si­mu­la­tion de notre part. Nous avons juste réa­li­sé un tra­vail très tech­nique sur les ques­tions de com­pé­tences, de res­sources hu­maines, de ges­tion des ser­vices… ». Ce qui res­sort donc de ce tra­vail porte prin­ci­pa­le­ment sur la mise en place de ce nou­vel « ou­til » ins­ti­tu­tion­nel et non sur sa po­li­tique.

L’in­ter­com au­ra vo­ca­tion à pro­mou­voir le ter­ri­toire tout en­tier en ma­tière de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique, d’ur­ba­nisme et de tou­ris­tique. Elle gé­re­ra l’ac­tion so­ciale d’in­té­rêt com­mu­nau­taire (pas les CCAS), la voi­rie des zones d’ac­ti­vi­tés et pas les autres, les pôles de san­té ache­vés.

Afin de suivre la vo­lon­té des élus, les com­munes conser­ve­ront la ges­tion des équi­pe­ments spor­tifs, de la voi­rie, des écoles.

Le pu­blic ne de­vrait même pas se rendre compte de la nais­sance de l’in­ter­com car en ef­fet, il a éga­le­ment été dé­ci­dé de ne pas cen­tra­li­ser les ser­vices.

Com­bien d’élus ?

« Le siège ju­ri­dique se­ra à Vire mais l’in­ter­com ne se­ra pas phy­si­que­ment à Vire », in­dique Marc An­dreu Sa­ba­ter. C’est ain­si que la ges­tion du droit du sol par exemple res­te­ra dans les com­munes. Le nombre de per­son­nel est éva­lué à 50 agents. Pas de chute mais pas de re­cru­te­ment spé­ci­fique pour l’in­ter­com.

Même an­nonce concer­nant la fis­ca­li­té, pas de ligne sup­plé­men­taire sur les fac­tures d’im­pôts, « seule la fis­ca­li­té éco­no­mique se­ra im­pac­tée mais pas celle des mé­nages ».

En­fin pour la gou­ver­nance, rien n’est en­core dé­fi­ni­tif. Pour com­men­cer, il va fal­loir at­tendre que le Par­le­ment tranche sur la ques­tion de la ré­par­ti­tion des sièges d’élus en fonc­tion des ter­ri­toires.

Le chiffre de 87 a été avance (18 pour Saint-Se­ver, 20 pour Sou­leuvre-en-Bo­cage, 14 pour Val­dal­lière, 8 pour Con­dé et le reste pour Vire et les com­munes de l’an­cien can­ton de Con­dé), mais il est pos­sible que les choses évo­luent afin de prendre en compte la dé­mo­gra­phie. Quant au grand pa­tron de l’in­ter­com, les élus semblent ne pas avoir abor­dé le su­jet.

« Notre prio­ri­té est que l’in­ter­com fonc­tionne bien. Clai­re­ment, au­jourd’hui, les ter­ri­toires sont en concur­rence. Il faut que nous soyons vi­sibles à l’échelle de la Nor­man­die », a ajou­té l’ani­ma­teur du co­mi­té de pi­lo­tage. I.I.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.