Sur les traces d’Egon Pfende à tra­vers la Nor­man­die

Les édi­tions Sch­nei­der Me­dia viennent de pu­blier les deux pre­miers tomes d’une sé­rie de 5 consa­crée à Egon Pfende. Grâce à 1 500 pho­tos prises pen­dant la Se­conde Guerre mon­diale, il em­mène le lec­teur tout au long de son par­cours jus­qu’à Cher­bourg.

L'Orne Combattante (FL) - - LOISIRS -

Livre.

« C’est un travail ti­ta­nesque. » Hans-Jür­gen Sch­nei­der, pa­tron de la so­cié­té d’édi­tion Sch­nei­der Me­dia, ins­tal­lée à Giel-Courteilles, vient de pu­blier les deux pre­miers tomes d’une sé­rie de cinq in­ti­tu­lée Col­lec­tion Egeon Pfende. « Elle re­trace en cinq vo­lumes l’iti­né­raire d’une uni­té de la Wehr­macht entre 1939 et 1943 grâce aux cli­chés d’un jeune sol­dat, Egon Pfende. »

Une col­lec­tion de 1 500 pho­tos

Des pho­tos qui ont été com­men­tées par le fils d’Hans-Jür­gen, Va­len­tin. Ce der­nier est ti­tu­laire d’un doc­to­rat en his­toire contem­po­raine et d’un autre en sciences po­li­tiques et re­la­tions in­ter­na­tio­nales. Il est spé­cia­liste de la pré­sence al­le­mande en France pen­dant et après la Se­conde Guerre mon­diale.

« Nous avons re­trou­vé une col­lec­tion de 1 500 pho­tos uniques chez un col­lec­tion­neur », pour­suit Hans-Jür­gen Sch­nei­der. « C’est as­sez ex­tra­or­di­naire : toutes les pho­tos étaient clas­sées dans des po­chettes nu­mé­ro­tées et quelques in­dices ont per­mis à Va­len­tin de faire des re­cherches.

Au dé­part, on ne connais­sait même pas le pho­to­graphe ! »

Grâce à un jour­nal lo­cal al­le­mand

Après de longues re­cherches, les Sch­nei­der père et fils ont réus­si à re­trou­ver la trace d’Egon Pfende. « Nous avons lan­cé un ap­pel dans un jour­nal lo­cal al­le­mand. Grâce aux pho­tos et aux des­crip­tions sur les po­chettes, nous sa­vions que le pho­to­graphe avait sé­jour­né un cer­tain temps dans le bourg de Par­ten­heim, en Hesse rhé­nane. (…) Deux jours plus tard, un lec­teur du jour­nal, Klaus Hunn, a iden­ti­fié non seule­ment le pho­to­graphe, mais aus­si une par­tie des per­sonnes mon­trées sur

Un Ko­dak duo 620 2e sé­rie

A par­tir de là, Hans-Jür­gen et Va­len­tin ont réus­si à re­tra­cer son par­cours. Né le 23 août 1920 à Neisse, dans l’ar­ron­dis­se­ment d’Op­peln en Si­lé­sie, bap­ti­sé, ca­tho­lique, il était en­fant unique de Ro­bert, un of­fi­cier de la po­lice de Ra­tin­gen et de Mar­tha. « Il a été in­gé­nieur jus­qu’en 1965. » Ils ont éga­le­ment réus­si à iden­ti­fier l’ap­pa­reil pho­to uti­li­sé lors de son pé­riple, un Ko­dak Duo 620 de 2e sé­rie.

Tout au long de ces cinq vo­lumes, les lec­teurs au­ront la pos­si­bi­li­té de vivre la « drôle de guerre » cô­té al­le­mand dans les ré­gions de l’Ei­fel et du Pa­la­ti­nat, mais aus­si lors, « d’une longue oc­cu­pa­tion en Nor­man­die dans les dé­par­te­ments du Cal­va­dos et de la Manche, en pas­sant par l’of­fen­sive contre la France en mai-juin 1940, des sé­jours au Luxem­bourg, à Douai, Ver­sailles, Nîmes et dans les îles an­glo-nor­mandes. »

Vie quo­ti­dienne

Hans-Jür­gen Sch­nei­der note que l’ac­cent « de cette col­lec­tion est por­té moins sur les as­pects mi­li­taires de la guerre que sur les nom­breuses fa­cettes de la vie quo­ti­dienne : can­ton­ne­ment, tran­sports, dé­cou­vertes, oc­cu­pa­tion, re­la­tions avec la po­pu­la­tion ci­vile, re­pas, travail… Un re­gard ré­so­lu­ment neuf et au­then­tique sur la guerre de 19391945, vue par un sol­dat qui l’a vé­cue et do­cu­men­tée. »

A no­ter que Egon Pfende est en­tré en France après l’oc­cu­pa­tion. « On suit les troupes com­bat­tantes. Il fai­sait par­tie d’une troupe qui amé­na­geait les aé­ro­dromes. »

Les 5 vo­lumes sont donc dé­cli­nés chro­no­lo­gi­que­ment. Le pre­mier, de 128 pages et 239 pho­tos, est consa­cré à l’attente dans l’ouest al­le­mand et l’en­trée au Luxem­bourg (1939-1940). Le deuxième (tou­jours 128 pages) est illus­tré de 231 pho­tos noir et blanc in­édites avec, no­tam­ment le pas­sage dans l’est de la France et sur Pa­ris, puis l’ar­ri­vée en Nor­man­die en pas­sant par No­nan­court, La Fer­rière-auxE­tangs, Flers, Caen, Lou­vi­gny et Saint-André-sur-Orne.

Les trois vo­lumes sui­vants, à pa­raître pro­chai­ne­ment, se­ront consa­crés à « Saint-André et la plaine de Caen (1940-1941) », puis « De la plaine de Caen au Co­ten­tin (1941), puis « Du Co­ten­tin aux îles an­glo-nor­mandes, de Douai à la Pro­vence (1941-1943) ».

« Nous avons eu de bons re­tours, no­tam­ment du Luxem­bourg. Plu­sieurs musées ont dé­jà ache­té l’ou­vrage et une ex­po­si­tion pour­rait être or­ga­ni­sée pro­chai­ne­ment. »

Ch­ris­tophe Ri­vard

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.