Re­vi­vez l’épo­pée des Fab’uleuses

Au dé­part, elles étaient 180. Fin no­vembre, Anne-Cé­cile Chof­fel, Na­dine Au­mont et So­phie Ker­va­zo étaient en Mar­tique. Elles ont re­le­vé leur dé­fi : ar­ri­ver au bout du raid des Ali­zées et col­lec­ter des fonds pour Hun­ting­ton France. Carnet de voyage.

L'Orne Combattante (FL) - - SUISSE NORMANDE -

Jour 1

Ce mar­di 15 no­vembre, après 9 h d’avion, Anne-Cé­cile Chof­fel, Na­dine Au­mont et So­phie Ker­va­zo, les trois ma­mans qui com­posent Les Fab’uleuses, dé­barquent en Martinique. Elles sont prêtes à af­fron­ter les 59 autres équipes ins­crites à ce raid des Ali­zés et dé­fendre les cou­leurs de l’as­so­cia­tion Hun­ting­ton France pour la­quelle elles courent.

Là, des fan­fares lo­cales les ac­cueillent. Une heure plus tard, les Fab’uleuses re­joignent le bi­vouac, au sud ouest de l’île. Elles s’ap­prêtent à ap­pré­cier un dî­ner co­lo­ré à Ti sable, ce se­ra le QG (quar­tier gé­né­ral) du­rant les trois pro­chains jours. Après de longues heures de brie­fing, les trois com­parses se couchent vers minuit dans des tentes exi­guës de confort. Il fait chaud ; l’air est hu­mide. La courte nuit s’an­nonce dif­fi­cile.

Jour 2

Après 4 ou 5 h de som­meil, les Fab’uleuses prennent la di­rec­tion du vil­lage de La Po­te­rie où 750 m de course et 9 km de kayak les at­tendent. Deux se­ront chro­no­mé­trés.

Quelques dou­leurs dans les jambes se font sen­tir mais rien qui n’en­tache le mo­ral d’acier de ces trois ma­mans. Elles gardent le sou­rire, coûte que coûte. Et quand sou­rire rime avec plai­sir, la sa­tis­fac­tion est to­tale.

Ce deuxième jour offre un temps d’adap­ta­tion ; les équipes s’ac­cli­matent dou­ce­ment car au­tant les Mar­ti­ni­quaises sont ha­bi­tuées à ce cli­mat au­tant les Nor­mandes pas du tout ! Comme une sorte de pro­logue, le résultat de cette course per­met­tra de dé­ter­mi­ner un classement pour les dé­parts du len­de­main. Les Fab’uleuses sont clas­sées 47e sur 60. « Nous avions l’im­pres­sion d’avoir tout don­né. Le soir, nous sommes re­par­ties au bi­vouac à la ma­nière des mi­li­taires que nous avions le sen­ti­ment d’être de­ve­nues », rient au­jourd’hui les Fab’uleuses. Ce quar­tier libre per­met de pro­fi­ter de la plage à Ti Sable et d’un mo­ment de dé­tente avant les pé­ri­pé­ties liées aux pluies qui com­pli­que­ront un peu plus tard leur ins­tal­la­tion.

Jour 3

Ré­veil à 5 h pour les Fab’uleuses. La moi­teur de la nuit est om­ni­pré­sente, tout comme les mous­tiques et les four­mis qui ont en­va­hi le cam­pe­ment. La pro­mis­cui­té et le manque de place de­viennent vite très pe­sants. Les Fab’uleuses prennent le dé­part pour 11,7 km avec un dé­ni­ve­lé de 500 m.

Alors que la chaleur et le dé­ni­ve­lé au­ront rai­son de cer­taines équipes dès le pre­mier ki­lo­mètre, les Fab’uleuses, en­traî­nées et mo­ti­vées comme ja­mais, gra­vissent une mon­tagne du­rant une heure sous un so­leil de plomb. L’équi­page rose bas-nor­mand prend soin de bien s’hy­dra­ter et se nour­rir aux mo­ments les plus op­por­tuns.

Après un che­min de boue, de cailloux, de ro­chers et ra­cines, le ra­vi­taille­ment du sixième ki­lo­mètre est le bien­ve­nu et re­quinque les Fab’uleuses. « Nous at­ta­quons en­suite la ri­vière que nous re­mon­tons sur un ki­lo­mètre en­vi­ron ; l’eau fraîche re­froi­dit les muscles lourds, ça fait du bien de bar­bo­ter, on s’y amuse. Nous avons conti­nué d’ailleurs sur un sen­tier cô­tier un peu dan­ge­reux qui lon­geait une ma­gni­fique anse et nous avons fi­ni sur la plage avant une re­mon­tée de marches qui nous a cas­sé les jambes. Nous avons ter­mi­né en 2 h 50 cette ma­ti­née avec un fi­nal de des­centes de ruelles bi­tu­mées avant de re­ve­nir sur la place. » Fa­ti­guées, l’après-mi­di, les trois suisses nor­mandes ont du mal à gar­der le cap lors de 8 km de kayak de mer chro­no­mé­trés.

« Pa­gayer en mer n’a rien de com­pa­rable à nos sor­ties fa­mi­liales en ri­vière », ra­content-elles. Au terme de cette se­conde jour­née de com­pé­ti­tion, tou­jours avec sou­rire et plai­sir, elles ter­minent 42 au classement.

Jour 4

Dé­bout à 4 h, le gros trail tant re­dou­té est tout proche. Un trail de 17 km avec 1 000 m de dé­ni­ve­lé et plus de 1 000 marches à gra­vir. Les jour­nées pré­cé­dentes se res­sentent dans les jambes. Re­par­ties en ba­teau, en bus puis mi­ni­bus à Ti Bou­li­ki au nord de l’île, les Fab’uleuses dé­cou­vrirent une vé­gé­ta­tion qu’elles qua­li­fient de « luxu­riante », c’est dire. Les bou­gain­vil­liers, hi­bis­cus, or­chi­dées sau­vages, bam­bous et lianes fleu­rissent le pay­sage. Au dé­part de ce trail, il fait très hu­mide, la pluie tombe. Une belle mon­tée les at­tend dans un champ d’herbe glis­sante et par­se­mé d’or­nières puis une in­ter­mi­nable mon­tée de marches. Tous les muscles du corps sont sol­li­ci­tés, il s’agit du ski run­ning, course dans le ciel. « Nous avions plu­tôt l’im­pres­sion de ram­per dans les pro­fon­deurs mais nous avons ter­mi­né à la 36 place à notre grande joie, fier­té et sa­tis­fac­tion », ex­pliquent-elles.

Jour 5

Quatre heures de som­meil en­vi­ron. Au pro­gramme : VTT en contre-la-montre et kayak, voi­là de quoi ne pas ré­jouir les Fab’uleuses. Les heures de som­meil en moins com­mencent à en­ta­mer le mo­ral et fa­ti­guer l’or­ga­nisme mais il en faut plus pour les dé­cou­ra­ger. Elles sont plus que ja­mais pa­rées à abor­der cette dernière jour­née.

Au dé­part de la 36e po­si­tion, les Fab’uleuses as­surent ; elles doublent des mal­heu­reuses victimes de cre­vai­sons ou de dé­raille­ments. Après un pas­sage sur la roche vol­ca­nique puis une des­cente de cailloux les muscles sont à l’unis­son avec le so­leil, c’est-à-dire brû­lants. « Par­fois, il fal­lait por­ter les vé­los, tra­ver­ser des zones im­pra­ti­cables ain­si qu’un bras de mer c’était usant », se confient les Fab’uleuses.

Au bout de 6 km à vé­lo, place au kayak sur le­quel le mo­ral se­ra mis à rude épreuve et où la so­li­da­ri­té prend tout son sens. « On était sou­dé comme ja­mais, on a tout don­né dans les 200 mètres de fi­nish sur la plage, nous ter­mi­ne­rons 16e de cette épreuve de VTT et au classement gé­né­ral 34e. »

L’heure du bi­lan

Le bi­lan est sans ap­pel. « Au-de­là de tous les bons sou­ve­nirs que nous gar­de­rons à ja­mais, nous sommes par­ti­cu­liè­re­ment fières de nous. Nous avons sur­mon­té la ru­desse des condi­tions par­fois chao­tiques et nous avons tou­jours su gar­der le mo­ral et le cap. Nous l’avons fait ! Ce fut une ex­pé­rience en­ri­chis­sante qui nous a per­mis de cô­toyer nos li­mites », ra­content Anne-Cé­cile, So­phie et Na­dine qui se ré­jouissent de ce ma­gni­fique pé­riple hu­main, so­li­daire et 100 % fé­mi­nin non sans une pen­sée pour Fa­brice, leur coach, « pour sa té­na­ci­té, ses pré­cieux conseils, sa dis­po­ni­bi­li­té et sa bonne hu­meur ».

5 530 € pour l’as­so­cia­tion

En­cou­ra­gées par leurs spon­sors, par les gé­né­reux do­na­teurs ano­nymes et éga­le­ment via la ca­gnotte Leet­chi et leurs proches, les Fab’uleuses ont ac­com­pli non seule­ment un ef­fort spor­tif très rude mais ont éga­le­ment su don­ner de leur per­sonne pour ap­por­ter leur pierre à l’édi­fice de l’as­so­cia­tion Hung­ting­ton France. Compte te­nu de leur classement, leur aven­ture a per­mis de re­ver­ser 5 530 € à l’as­so­cia­tion Hung­ting­ton France.

Les en­traî­ne­ments ont re­pris ; elles ne peuvent pas s’ar­rê­ter en si bon che­min…

Pour sou­te­nir l’as­so­cia­tion Hun­ting­ton France, adres­sez vos dons à As­so­cia­tion Hun­ting­ton France 44, rue du châ­teau des Ren­tiers, Pa­ris

Les Fab’uleuses à l’ar­ri­vée de la course à pied, dans la boue, les or­nières au 3e jour de com­pé­ti­tion. Le kayak de mer, une épreuve épui­sante qui mine quelque peu le mo­ral du fait des cou­rants forts et fa­ti­guant.

La fa­tigue commence à mi­ner un peu le sou­rire, So­phie Ker­va­zo tient bon son VTT.

Ar­ri­vées sur le sable de la plage ti sable après de nom­breux ki­lo­mètres de kayak en mer.

Ar­ri­vée des Fab’uleuses avec l’équipe des Ga­zelles avec qui elles ont cou­ru tout le long du trail du 3e jour. Na­dine Au­mont ar­bore fiè­re­ment les cou­leurs de la Nor­man­die.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.