LE CONSEIL EN 3 POINTS

Le conseil mu­ni­ci­pal de La Fer­rière-aux-Étangs s’est réuni le 21 dé­cembre sous la pré­si­dence de Vincent Beau­mont, maire. Voi­ci un ré­su­mé des dé­bats.

L'Orne Combattante (FL) - - FLERS ET SON PAYS -

1. Tra­vaux d’ef­fa­ce­ment de ré­seaux

Le maire, Vincent Beau­mont, a rap­pe­lé à l’as­sem­blée dé­li­bé­rante lo­cale qu’un dos­sier d’ef­fa­ce­ment de ré­seaux a été ins­crit au pro­gramme du Syn­di­cat de l’éner­gie de l’Orne (SE61) et concerne la route de Champ­se­cret au Gué-Plat sur un li­néaire d’en­vi­ron 1 400 mètres li­néaires. Vincent Beau­mont a évo­qué la dé­li­bé­ra­tion du 25 fé­vrier 2015 qui, par le biais d’une conven­tion cadre bi­par­tite, dé­lègue des com­pé­tences en ma­tière de gé­nie civil et de tra­vaux de té­lé­com­mu­ni­ca­tion et d’éclai­rage pu­blic au SE61.

Avant de lan­cer une étude dé­fi­ni­tive au­près de l’en­tre­prise, un avant-pro­jet a été réa­li­sé afin de pré­ci­ser les coûts es­ti­més de ce pro­jet. Pour l’as­pect « Ré­seau élec­trique » : 241 200 € TTC pour la pre­mière tranche et 152 400 € TTC pour la deuxième tranche (pris en charge par le SE61). Con­cer­nant l’as­pect « Gé­nie civil té­lé­com­mu­ni­ca­tion » : 30 840 € TTC pour la 1re tranche et 10 200 € pour la deuxième tranche (la com­mune par­ti­ci­pe­rait à hau­teur de 41 040 €). Con­cer­nant le « Gé­nie civil d’éclai­rage pu­blic » : 37 800 € TTC pour la pre­mière tranche et 37 200 € TTC pour la deuxième tranche (la com­mune par­ti­ci­pe­rait, après ré­cu­pé­ra­tion de la TVA, à hau­teur de 62 500 €). Le conseil a ac­cep­té cette dé­li­bé­ra­tion à l’una­ni­mi­té.

2. Sub­ven­tion ex­cep­tion­nelle à l’AMF

Le maire, Vincent Beau­mont, a rap­pe­lé qu’en juin 2015, il a été dé­ci­dé d’ac­cor­der une sub­ven­tion ex­cep­tion­nelle de 3 000 € à l’Ami­cale des mines de La Fer­rière afin de per­mettre l’em­bauche d’un Em­ploi d’ave­nir. 1 500 € ont été ver­sés im­mé­dia­te­ment avant le solde en mars 2016. Or, afin de com­plé­ter l’an­née 2016, il est re­quis d’ac­cor­der une nou­velle sub­ven­tion de 1 500 € à cette as­so­cia­tion. Le conseil a ac­cep­té ce point à l’una­ni­mi­té.

3. En­tre­vue au­tour des nui­sances so­nores

Après plu­sieurs faits de nui­sances so­nores dans la com­mune, après une « ma­ni­fes­ta­tion », en mai 2016, de cer­tains jeunes qui sou­hai­taient si­gni­fier à la mai­rie leur vo­lon­té de conti­nuer à faire du bruit tran­quille, le maire, Vincent Beau­mont, afin de tem­po­ri­ser, avait pro­po­sé aux jeunes une en­tre­vue. Cette idée éma­nait d’une de­mande de leur part. Une pre­mière en­tre­vue avait été fixée en 2016. Les jeunes concer­nés ne s’y étaient pas ren­dus.

La si­tua­tion a dé­gé­né­ré en ba­garre, lun­di 24 oc­tobre 2016, entre des jeunes et un ri­ve­rain ex­cé­dé. Lors de ce conseil mu­ni­ci­pal, le 21 dé­cembre, Vincent Beau­mont a in­for­mé les élus qu’une se­conde en­tre­vue de­vait avoir lieu en mai­rie, le 22 dé­cembre, pour, se­lon les termes de la mai­rie « en­vi­sa­ger la mise à dis­po­si­tion d’un lieu de ren­contre pour les

jeunes qui se re­trouvent rue de Briouze ». Un dé­bat s’est en­ga­gé sur l’op­por­tu­ni­té d’une telle mise à dis­po­si­tion. Les uns se sont in­quié­tés du dé­pla­ce­ment des nui­sances vers un autre lieu de la com­mune. Les autres se sont in­quié­tés de la pré­sence de jeunes qui ne vivent pas dans la com­mune sur ce lieu de ren­contre et des dé­bor­de­ments qui pour­raient en dé­cou­ler. Le maire, Vincent Beau­mont, a in­di­qué qu’au­cune dé­ci­sion quant à ce lieu de ren­contre ne se­rait prise ce 21 dé­cembre et qu’il était né­ces­saire de « les ren­con­trer pour sa­voir exac­te­ment ce qu’ils veulent ». Le 22 dé­cembre, le maire et son ad­jointe Ma­rie-Thé­rèse Lo­pez ont ren­con­tré deux jeunes concer­nés par cette ques­tion. Ils ont si­gni­fié au maire leur vo­lon­té d’avoir un lieu pour se réu­nir. Le maire an­nonce que son conseil ré­flé­chit ac­tuel­le­ment à cette so­lu­tion « sous cer­taines condi­tions ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.