Théo­phile Mi­chel ex­pose ses créa­tions à Pa­ris

L'Orne Combattante (FL) - - FLERS ET SON PAYS -

L’au­to-en­tre­pre­neur flé­rien par­ti­ci­pe­ra du 20 au 24 jan­vier 2017, au sa­lon « Mai­son & Ob­jet » de Pa­ris, le 1er sa­lon de­si­gn en Eu­rope. Un en­jeu de taille pour ce jeune créa­teur.

Théo­phile Mi­chel, ar­ti­san de­si­gner de 26 ans, se ren­dra au Parc des Ex­po­si­tions de Pa­ris Nord à Ville­pinte afin de par­ti­ci­per au sa­lon « Mai­son & Ob­jet ». Un évé­ne­ment loin d’être mé­con­nu pour le jeune homme : « C’est la se­conde fois que je me rends à ce sa­lon au­quel j’ai dé­jà par­ti­ci­pé en sep­tembre 2015. C’est une for­mi­dable vi­trine pour ex­po­ser ses pro­duc­tions et ses nou­veau­tés ». Et l’ar­tiste sait de quoi il parle puis­qu’avec 2 838 ex­po­sants et 110 000 vi­si­teurs sur 5 jours, le sa­lon « Mai­son & Ob­jet », est tout sim­ple­ment le 1er sa­lon de­si­gn en Eu­rope !

« Sor­tir des sen­tiers bat­tus »

Ti­tu­laire d’un DUT de sciences et gé­nie des ma­té­riaux (arts ap­pli­qués), l’homme ori­gi­naire de Mont­mo­ren­cy dans le Val d’Oise, a dé­ci­dé de lan­cer en jan­vier 2015, Cré­pus­cule, sa col­lec­tion de lampes et de mo­bi­lier haut de gamme. Les vi­si­teurs au­ront l’oc­ca­sion de dé­cou­vrir des pro­duits, made in Flers, liant pro­cé­dés an­ces­traux et tech­niques mo­dernes. « A tra­vers mes créa­tions, je sou­haite réa­li­ser quelque chose qui n’existe pas, sor­tir des conven­tions et des sen­tiers bat­tus ».

Ain­si, sur son site in­ter­net, Théo­phile pro­pose cinq mo­dèles de lampes de dif­fé­rentes tailles qui se dé­clinent sous forme de sus­pen­sions, lampes de table et peuvent s’as­so­cier à une ap­plique mu­rale. Chaque créa­tion est en­tiè­re­ment per­son­na­li­sable afin de ré­pondre aux goûts et dé­si­rs de cha­cun.

Faire mieux qu’en 2015

Lors de sa pre­mière par­ti­ci­pa­tion au sa­lon, Théo­phile Mi­chel avait bé­né­fi­cié d’une bonne vi­si­bi­li­té ce qui lui avait per­mis de re­par­tir avec une ving­taine de com­mandes à la clé ! Cette an­née, il es­père le même suc­cès : « Je se­rai sur un stand plus grand qu’en 2015, au croi­se­ment de deux al­lées cen­trales, ce qui m’of­fri­ra da­van­tage de vi­si­bi­li­té. J’es­père ain­si dé­cro­cher plus de com­mandes et être re­con­nu da­van­tage pour mon sa­voir-faire ». C’est tout le mal qu’on lui sou­haite.

Hu­guo Pi­geon

Théo­phile Mi­chel avec l’une de ses créa­tions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.