À Flers, le quar­tier SaintSau­veur perd un « mo­nu­ment »

L'Orne Combattante (FL) - - BOCAGE SUISSE NORMANDE - Maxime Tur­ber­ville

Dans la nuit du jeu­di 12 au ven­dre­di 13 jan­vier, le sé­quoia sur le rond-point du quar­tier Saint-Sau­veur à Flers a été sec­tion­né à cause de la tem­pête. Un arbre char­gé d’his­toire.

Flers et le quar­tier Saint-Sau­veur ont per­du un arbre his­to­rique. Un « mo­nu­ment » même pour cer­tains. Jeu­di 12 jan­vier, vers 18 h, le sé­quoia a été sec­tion­né à cause de la tem­pête.

Plan­té au mi­lieu du rond­point, l’arbre marque l’en­trée du quar­tier. « C’est im­pres­sion­nant. C’est un élé­ment re­mar­quable de la ville de Flers, la voi­rie a été faite en fonc­tion de cet arbre. En 1999, lors de la grande tem­pête, il avait ré­sis­té mais pas là… », sou­ligne Luc Per­rouault, des ser­vices tech­niques.

Un sé­quoia géant

Sur notre page Fa­ce­book, l’in­for­ma­tion a fait réa­gir de nom­breuses per­sonnes. «L’arbre de mon en­fance s’est ef­fon­dré », s’ex­clame une in­ter­naute.

« Je l’ai tou­jours connu […] mon en­fance ma jeu­nesse qui se sont en­vo­lées », écrit une autre.

Mais que sait-on de cet arbre ? « Il s’agit d’un sé­quoia géant. Une es­pèce des co­ni­fères de la fa­mille des Taxo­dia­ceae. Sa par­ti­cu­la­ri­té : il a des feuilles comme des écailles jux­ta­po­sées », ex­plique le Groupe en­vi­ron­ne­ment de la Ré­gion de Flers (Gren).

Pour­quoi a-t-il été plan­té ici ? « C’est une ques­tion que les gens se posent sou­vent. C’est sû­re­ment la fa­mille Gal­let lors du se­cond em­pire, il y a 150 ans, qui a plan­té l’arbre. Au dé­part dans le jar­din de la Vil­la des « cèdres » où se trouve le col­lège Saint-Tho­mas-d’Aquin, puis ici », ré­pond Hugues Mé­nès, guide-confé­ren­cier et his­to­rien lo­cal.

L’his­to­rien s’étonne de voir le sé­quoia se fondre au­tant dans le pay­sage. « Il a été in­té­gré dans l’amé­na­ge­ment du quar­tier dans les an­nées 60. Les Flé­riens y sont at­ta­chés. »

En oc­tobre 2016, le con­seil mu­ni­ci­pal avait même pris une dé­li­bé­ra­tion pour la créa­tion d’une rue « Sé­quoia » dans le quar­tier Saint-Sau­veur.

« De nom­breux maires, comme Emile Hal­bout, se sont bat­tus pour qu’il soit res­pec­té. Au­jourd’hui il est clas­sé comme arbre re­mar­quable dans Plan lo­cal d’ur­ba­nisme in­ter­com­mu­nal (PLUI) », ajoute le Gren.

« L’arbre est en bon état »

Il existe plu­sieurs d’arbres de ce type à Flers, no­tam­ment dans des pro­prié­tés pri­vées : rue de Mes­sei, rue de Bel­fort, deux au centre Mau­bert, un autre dans le parc de Flers…

En no­vembre 2016, en bas de la rue de la 11e Di­vi­sion blin­dée bri­tan­nique, un sé­quoia géant a été abat­tu car il était trop sec.

« À la fin du 19e siècle, il était de cou­tume de plan­ter deux arbres dans les belles pro­prié­tés. Un cèdre et un sé­quoia », in­forme le Gren.

Con­cer­nant l’ave­nir de l’arbre, « un pre­mier rap­port de pro­fes­sion­nels per­met d’af­fir­mer qu’il est en bon état. Mais pour le mo­ment au­cune dé­ci­sion n’a été prise », ré­pond Irène Co­jean, 2e ad­jointe dé­lé­guée à l’amé­lio­ra­tion de la vie quo­ti­dienne, l’as­pect et la pro­pre­té de la ville et la ges­tion du per­son­nel. Res­te­ra-t-il en l’état, se­ra-t-il taillé ou tout sim­ple­ment abat­tu ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.