Après avoir si­phon­né 80 litres de cal­va, al­coo­li­sé, en scoo­ter sur le trot­toir

L'Orne Combattante (FL) - - BOCAGE SUISSE NORMANDE -

Un Flé­rien de 38 ans a été condam­né, lun­di par le tri­bu­nal d’Ar­gen­tan, pour conduite d’un vé­hi­cule sous l’em­pire d’un état al­coo­lique le 19 avril 2016 à Flers.

Ce jour-là, les fonc­tion­naires re­marquent un scoo­ter cir­cu­lant sur le trot­toir, le conduc­teur se gare de­vant son do­mi­cile. Les po­li­ciers dé­cident alors de le contrô­ler. Ils constatent im­mé­dia­te­ment que ce der­nier sent l’al­cool. Sou­mis au dé­pis­tage, ce­lui-ci s’avère po­si­tif.

De­vant le tri­bu­nal, l’in­té­res­sé conserve la même ligne de dé­fense que lors de l’en­quête en contes­tant for­mel­le­ment les faits. Il ex­plique que du­rant l’après-mi­di, il avait si­phon­né 80 litres de cal­va pour le mettre en bou­teilles, ce­ci jus­ti­fie se­lon lui, l’odeur d’al­cool et qu’en­suite, il a bu une bière chez lui. Il main­tient qu’il n’a pas cir­cu­lé sur le trot­toir, ajou­tant que c’est im­pos­sible vu la lar­geur de ce der­nier et la pré­sence de po­teaux EDF. À ses dires, il au­rait été contrô­lé alors qu’il al­lait sor­tir les pou­belles et il au­rait en­suite re­mi­sé son en­gin, sans le faire dé­mar­rer dans la cour in­té­rieure.

Ex­pli­ca­tions em­bru­mées

Yves Cou­roux pro­cu­reur, trouve dé­tes­table de sou­te­nir l’in­sou­te­nable, ajoute que « les po­li­ciers ne sont pas là pour ra­con­ter n’im­porte quoi et qu’ils at­testent l’avoir vu cir­cu­ler sur le trot­toir. » À son sens, le pré­ve­nu a des ex­pli­ca­tions em­bru­mées, et il dit com­prendre qu’il tente de nier vu son ca­sier ju­di­ciaire sup­por­tant six men­tions dont quatre pour des faits si­mi­laires.

Pour Me Eric Stru­jeon re­pré­sen­tant le pré­ve­nu, les dé­cla­ra­tions des po­li­ciers ne sont pas tout à fait claires, « il n’y a pas la preuve in­con­tes­table que son client a cir­cu­lé mo­teur al­lu­mé et donc il y a doute. » Il plaide pour la re­laxe et dans le cas contraire de­mande que le tri­bu­nal se montre plus mo­dé­ré que les ré­qui­si­tions de­man­dées.

Re­con­nu cou­pable, le mis en cause est condam­né en de­çà des ré­qui­si­tions. Il écope de huit mois d’em­pri­son­ne­ment dont six as­sor­tis d’un sur­sis avec mise à l’épreuve de deux ans avec les obli­ga­tions de tra­vail et de soins. Son per­mis de conduire est an­nu­lé et il a l’in­ter­dic­tion de le re­pas­ser avant six mois. Il lui est éga­le­ment in­ter­dit de conduire tout vé­hi­cule ter­restre à mo­teur pen­dant six mois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.