9e édi­tion de la Nuit de l’orien­ta­tion pour trou­ver sa voie

Ven­dre­di 13 jan­vier, avait lieu la 9e édi­tion de la Nuit de l’orien­ta­tion dans les lo­caux de la Chambre de Com­merce et d’Industrie (CCI) de Flers.

L'Orne Combattante (FL) - - FLERS - Hu­guo Pi­geon

Il y avait du monde ce ven­dre­di soir à la CCI Ouest Nor­man­die, à Flers.

Mal­gré une lé­gère baisse de la fré­quen­ta­tion par rap­port aux édi­tions pré­cé­dentes, 440 per­sonnes ont par­cou­ru les al­lées du sa­lon entre 18 heures et 21 h 30.

Une soixan­taine d’ex­po­sants

Les vi­si­teurs ont pu dé­cou­vrir une soixan­taine de stands et dis­cu­ter avec des pro­fes­sion­nels de dif­fé­rents sec­teurs. Les mé­tiers de l’ani­ma­tion, du bâ­ti­ment, du com­merce, de l’édu­ca­tion, de l’industrie, de la san­té mais aus­si de la sé­cu­ri­té-dé­fense ain­si que du ter­tiaire étaient re­pré­sen­tés.

Des pro­fes­sion­nels de l’orien­ta­tion ont éga­le­ment ré­pon­du pré­sent à l’image de la Mis­sion Lo­cale des Jeunes du Bo­cage, re­pré­sen­tée par Ra­bia Ze­ni­ter et Stéphanie Er­noult. « Nous par­ti­ci­pons à ce sa­lon pour pré­sen­ter notre struc­ture mais aus­si pour ai­der les jeunes à éla­bo­rer leur CV et lettre de mo­ti­va­tion » ex­plique Ra­bia. Au to­tal, plus de 80 mé­tiers étaient à dé­cou­vrir.

Un évé­ne­ment fes­tif

À l’ins­tar des pré­cé­dentes édi­tions, l’évé­ne­ment se vou­lait fes­tif et l’am­biance cha­leu­reuse. « Ce n’est pas un fo­rum sco­laire mais un sa­lon fes­tif dans le­quel les jeunes viennent avec leurs pa­rents. Ils choi­sissent les stands qu’ils sou­haitent vi­si­ter et sont vé­ri­ta­ble­ment ac­teurs de leur orien­ta­tion » in­dique Mar­tine Echer­bault, char­gée de for­ma­li­tés au sein de la dé­lé­ga­tion Orne Sud Nor­man­die.

De nom­breuses ani­ma­tions étaient au pro­gramme de la soi­rée no­tam­ment une sur le nu­mé­rique avec la pré­sence d’un ro­bot et d’une im­pri­mante 3D. Un test de ni­veau en langue (an­glais, es­pa­gnol, ita­lien ou al­le­mand) était éga­le­ment pro­po­sé au pu­blic. « L’ob­jec­tif étant de connaître ses com­pé­tences de ma­nière lu­dique » pré­cise Mar­tine Echer­bault, co-or­ga­ni­sa­trice de l’évé­ne­ment avec Li­liane Lefèvre.

Des­ti­née aux jeunes étu­diants (col­lé­giens et ly­céens), la soi­rée avait pour ob­jec­tif de ré­pondre aux at­tentes et aux in­quié­tudes de cha­cun.

Ras­su­rer les pa­rents

« Cer­tains ado­les­cents viennent avec leurs pa­rents qui ont be­soin d’être ras­su­rés sur l’orien­ta­tion de leurs en­fants. Le fait de par­ler avec des pro­fes­sion­nels les apaise » note l’or­ga­ni­sa­trice.

C’est le cas de Louise Cho­pin, 15 ans, ve­nue avec sa ma­man. « C’est la pre­mière fois que je viens à ce sa­lon ! Je me ren­seigne sur les mé­tiers du mé­di­cal et du pa­ra­mé­di­cal car j’ai­me­rais pour­suivre mes études dans l’un de ces do­maines » ex­plique la jeune fille, ac­tuel­le­ment sco­la­ri­sée en 2nd gé­né­rale au ly­cée Au­gus­teC­he­va­lier de Dom­front. « C’est im­por­tant pour moi d’être ici car je suis da­van­tage ras­su­rée pour le de­ve­nir de ma fille. C’est aus­si l’oc­ca­sion de trou­ver des idées pour le stage de 3e de mon fils » ré­vèle Mu­rielle, la ma­man.

À n’en pas dou­ter, de nom­breuses vo­ca­tions ont vu le jour grâce à ce sa­lon. « Le fait de sa­voir qu’un jeune a trou­vé sa voie est la plus belle des ré­com­penses », conclue Mar­tine Echer­bault.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.