Jets de pé­tards : il pointe son arme sur 4 en­fants

L'Orne Combattante (FL) - - LA UNE -

Le Grais.

Mar­di, un ha­bi­tant du Grais de 57 com­pa­rais­sait de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel d’Ar­gen­tan pour avoir bra­qué son fu­sil sur des en­fants de 9 à 16 ans, qui avaient ti­ré des pé­tards.

Le 31 août 2016, peu avant 20 h, la gen­dar­me­rie est ap­pe­lé au Grais. Un homme de 57 ans vient de me­na­cer avec son fu­sil de chasse quatre en­fants âgés de 7, 12, 15 et 16 ans qui étaient en train de faire écla­ter des pé­tards.

L’homme est pla­cé en garde à vue et re­con­naît avoir de­man­dé aux en­fants d’al­ler jouer plus loin, mais en au­cun cas de les avoir me­na­cé d’une arme.

Une per­qui­si­tion est ef­fec­tuée à son do­mi­cile où deux armes non-dé­cla­rées, un fu­sil se­mi-au­to­ma­tique et un fu­sil à ca­non su­per­po­sés et de nom­breuses mu­ni­tions sont dé­cou­vertes.

Les en­fants en­ten­dus disent bien qu’il avait un fu­sil et ajoutent qu’il les a éga­le­ment in­sul­té.

Pas de fu­sil, un fau­chard

Pré­sent à l’au­dience et non re­pré­sen­té il main­tient sa dé­fense. Il ex­plique que les en­fants de ses voi­sins avaient l’ha­bi­tude de faire ex­plo­ser des pé­tards. Ce jour là, il leur a de­man­dé, se­lon lui, d’al­ler jouer plus loin car le bruit af­fo­lait ses chiens. Il ré­pète par ailleurs qu’il n’était pas ar­mé et qu’il avait son « fau­chard » à la main, et qu’il ne les a pas in­sul­tés.

L’avo­cate des par­ties ci­viles re­lève que les dé­cla­ra­tions des en­fants quelque soit leurs âges sont concor­dantes. Il y a conflit de voi­si­nage de­puis des an­nées certes, mais ce 31 août, il a fait peur aux en­fants. Une somme de 500 € de par­tie ci­vile par en­fant est de­man­dée.

Ma­rion Vi­nault pro­cu­reur fait res­sor­tir que ce n’était que des en­fants qui jouaient et qui n’ont rien à voir dans le dif­fé­rend qui op­pose leurs pa­rents au pré­ve­nu. Une peine de 1 000 € dont 600 € avec sur­sis, l’in­ter­dic­tion de dé­te­nir une arme pen­dant 5 ans et la confis­ca­tion des armes.

Pour la dé­fense Me Anne Sophie Vaer­newyck fait état du conten­tieux an­cien. A son sens, les en­fants font par­tie du contexte car ils en­tendent par­ler leurs pa­rents. Elle plaide la re­laxe en rap­pe­lant qu’il a tou­jours nié avoir me­na­cé les vic­times avec un fu­sil et que vu la confi­gu­ra­tion des lieux, les en­fants n’ont pas pu voir le pré­ve­nu, du fait d’une haie im­po­sante.

Dé­cla­ré cou­pable, le pré­ve­nu est condam­né à 400 € d’amende avec sur­sis et il lui est in­ter­dit de dé­te­nir une arme pen­dant 5 ans, les fu­sils sont par ailleurs confis­qués. Il doit éga­le­ment ver­ser 50 € de par­tie ci­vile à chaque en­fant vic­time et 200 € au titre des frais de jus­tice.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.