Sé­cu­ri­té rou­tière : la mis­sion du dé­pu­té

Bru­no Le Roux, mi­nistre de l’In­té­rieur a ins­tal­lé lun­di à Paris, le dé­pu­té-maire de Flers à la tête du Conseil na­tio­nal de la sé­cu­ri­té rou­tière à l’heure où le nombre de tués sur les routes aug­mente en­core. L’ob­jec­tif de moins de 2000 tués en 2020 a été r

L'Orne Combattante (FL) - - LA UNE -

Lun­di à Paris, le mi­nistre de l’In­té­rieur, Bru­no Le­roux a ins­tal­lé Yves Goas­doué, dé­pu­té-maire de Flers à la tête de la pré­si­dence du CNSR. Une ins­tal­la­tion dans un contexte par­ti­cu­lier, puisque le pre­mier flic de France a li­vré les pre­miers chiffres de l’an­née 2016 en ma­tière d’accidents, avec 3469 vic­times re­cen­sées. « Soit 8 vic­times de plus par rap­port à 2015, l’an­née 2016 s’ins­crit donc dans une ten­dance à la sta­bi­li­sa­tion, sans cette rup­ture qu’on était en droit d’at­tendre de par notre en­ga­ge­ment avec deux an­nées consé­cu­tives de hausse, 2014 et 2015. » Le mi­nistre a main­te­nu et ré­af­fir­mé l’ob­jec­tif d’at­teindre moins de 2000 morts sur les routes d’ici 2020.

« Plus que ja­mais, cet ob­jec­tif doit être ré­af­fir­mé, car il est à la fois am­bi­tieux, réa­liste et ac­ces­sible : en té­moignent les ré­sul­tats de ces cinq der­nières an­nées, en dé­pit d’une mau­vaise ten­dance conjonc­tu­relle. Nous de­vons pour­suivre nos ef­forts, conti­nuer dans la di­rec­tion que nous avons choi­sie. Mais aussi ou­vrir de nou­veaux champs de ré­flexion, ima­gi­ner de nou­velles so­lu­tions qui tiennent compte des évo­lu­tions tech­no­lo­giques, an­ti­ci­per les chan­ge­ments ha­bi­tudes de con­duite, an­ti­ci­per les chan­ge­ments so­cié­té pour mieux pro­té­ger nos conci­toyens et conti­nuer à faire re­cu­ler la mor­ta­li­té rou­tière. »

67 membres pour trou­ver des so­lu­tions

C’est dans ce contexte que le dé­pu­té-maire de Flers a pris les rênes du CNSR, une ins­ti­tu­tion com­po­sée de 67 membres, re­pré­sen­tant les dif­fé­rents ac­teurs de la sé­cu­ri­té rou­tière. Y fi­gurent no­tam­ment Jean Todt, pa­tron de la fédération au­to­mo­bile in­ter­na­tio­nale, des re­pré­sen­tants d’as­so­cia­tions d’usa­gers, 19 au to­tal, 40 mil­lions d’au­to­mo­bi­listes ou la fédération des mo­tards en co­lère par exemple, 15 en­tre­prises in­té­res­sées par la sé­cu­ri­té rou­tière, des re­pré­sen­tants de pro­fes­sion mé­di­cale…

Yves Goas­doué au­ra la charge d’ani­mer ce conseil na­tio­nal ap­pe­lé à for­mu­ler des re­com­man­da­tions au gou­ver­ne­ment. Lors de son der­nier man­dat, le CNSR a ain­si pro­po­sé 21 re­com­man­da­tions « ma­jeures », par­mi les­quelles : la dé­ten­tion d’éthy­lo­test, le main­tien de la signalisation des ra­dars fixes, l’ex­pé­ri­men­ta­tion de la cir­cu­la­tion in­ter­file des deux roues, l’in­ci­ta­tion des cy­clistes à por­ter un casque, le gi­let haute vi­si­bi­li­té, l’in­ci­ta­tion des en­re­gis­treurs de données…

« Je ne suis pas, au sens strict, un spé­cia­liste de la sé­cu­ri­té rou­tière et n’ai nul­le­ment l’in­ten­tion de feindre de l’être. Mon am­bi­tion est d’être un pré­sident qui co­or­donne, qui im­pulse, qui li­bère les éner­gies, qui crée les sy­ner­gies, afin que le CNSR puisse don­ner le meilleur de lui-même » a dé­cla­ré Yves Goas­doué lors de son dis­cours.

Le CNSR tra­vaille­ra au sein de 4 com­mis­sions : « Usa­gers Vul­né­rables » ; « Edu­ca­tion et Risque rou­tier Pro­fes­sion­nel » ; « Vé­hi­cules, Tech­no­lo­gies in­no­vantes et in­fra­struc­tures » ; « Con­duite et Etat de San­té ».

« Je sais que nombre de su­jets sont conflic­tuels, contro­ver­sés, quelque fois po­lé­miques. Je n’ai pas l’in­ten­tion de les élu­der mais je le fe­rai dans le res­pect et l’écoute de cha­cune et de cha­cun avec un seul cap : pro­duire le meilleur conseil, ce­lui qui peut être mis en oeuvre ra­pi­de­ment, ce­lui qui sauve des vies. » a conclu Yves Goas­doué. Un dé­fi de taille à l’heure où les nou­velles tech­no­lo­gies bous­culent les usages, à l’image des voitures au­to­nomes ou les nou­veaux modes de dé­pla­ce­ment, mais ce n’est qu’une toute peut par­tie des tra­vaux à me­ner.

Lu­do­vic Le­moine

Yves Goas­doué aux cô­tés de Bru­no Le Roux, mi­nistre de l’In­té­rieur et d’Emmanuel Barbe, dé­lé­gué in­ter­mi­nis­té­riel à la sé­cu­ri­té rou­tière a été ins­tal­lé lun­di à Paris, pré­sident du conseil na­tio­nal de la sé­cu­ri­té rou­tière. Une ins­tance com­po­sée de 67 membres où fi­gure no­tam­ment Jean Todt.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.