Le bou­lan­ger gagne la coupe de France

Avec l’équipe de Nor­man­die, le jeune homme ori­gi­naire de Ségrie-Fon­taine, Maxi­mi­lien Tê­tard a rem­por­té, lun­di 23 jan­vier, à Lyon, la coupe de France de la Bou­lan­ge­rie.

L'Orne Combattante (FL) - - LA UNE -

L’homme de l’an­née 2011, Maxi­mi­lien Tê­tard, vient de s’illus­trer, avec ses deux autres équi­piers de la Nor­man­die, Va­len­tin Le­vrard et Da­mien De­dun, en rem­por­tant la coupe de France de la bou­lan­ge­rie 2017. Ce concours, or­ga­ni­sé tous les deux ans, ras­semble les meilleurs bou­lan­gers de France réunis dans leur équipe ré­gio­nale. Cette an­née, à Lyon, il y avait douze équipes en com­pé­ti­tion et c’est la Nor­man­die qui l’a em­por­tée de­vant Paris - Ile-de-France et Rhône-Alpes - Au­vergne.

Pour ce concours chaque équi­pier doit choi­sir une spé­cia­li­té sur un thème pré­cis. La Nor­man­die avait choi­si le ci­né­ma et Maxi­mi­lien Tê­tard de­vait réa­li­ser la pièce ar­tis­tique tan­dis que Va­len­tin Le­vrard, a réa­li­sé le pain et Da­mien De­dun, la vien­noi­se­rie. Tous les trois ont la par­ti­cu­la­ri­té d’avoir été ap­pren­tis à Flers, chez Gé­rard Oli­vier, bou­lan­ger, rue de Paris, ont été meilleurs ap­pren­tis de France et ont fré­quen­té le même ly­cée pro­fes­sion­nel, La­place à Caen. C’est leur an­cien pro­fes­seur, Yann Ta­bou­rel, qui les a in­ci­té à par­ti­ci­per à ce concours au­quel ce der­nier a concou­ru na­guère.

« La coupe de France, c’est une su­per aven­ture et c’est un grand mo­ment à vivre dans votre car­rière pro­fes­sion­nelle » leur a t-il dit.

« Suite à ce­la, nous nous sommes réunis tous les trois et nous nous sommes en­traî­nés une fois la se­maine pen­dant 3 mois dans le ly­cée Ra­be­lais à Ifs qui a suc­cé­dé au ly­cée La­place après la fer­me­ture de la sec­tion bou­lan­ge­rie. Mon rôle dans le concours était de faire la pièce ar­tis­tique. J’ai fa­bri­qué une ca­mé­ra an­cienne avec Ma­ri­lyn Mon­roe. Le concours s’est dé­rou­lé pen­dant deux jours : 2 h la veille pour tout pré­pa­rer, le ma­té­riel et la pâte, et 8 h le len­de­main pour faire notre pièce. »

La coupe d’Eu­rope en oc­tobre, à Nantes

Suite à cette vic­toire, l’équipe de Nor­man­die est sé­lec­tion­née pour la coupe d’Eu­rope qui va se dé­rou­ler, à Nantes, du 22 au 25 oc­tobre pro­chains.

« C’est un nou­veau chal­lenge, où l’on va être très at­ten­du parce que nous se­rons à do­mi­cile pour re­pré­sen­ter la France. Après un mois de pause où l’on va pro­fi­ter un peu de la vic­toire dans ce concours, nous al­lons nous réunir tous les trois pour pré­pa­rer cette nou­velle com­pé­ti­tion » an­nonce Maxi­mi­lien Tê­tard.

Gar­der la tête froide

Après avoir tra­vaillé comme sai­son­nier à Villers-sur-Mer, ce der­nier ne tra­vaille pas ac­tuel­le­ment mais ne se fait pas de sou­ci pour son ave­nir. Ce genre de concours lui ouvre de nom­breuses portes.

« À Lyon, nous ren­con­trons de nom­breux em­ployeurs mais on sait qu’on ne re­trou­ve­ra pas notre tra­vail en bou­tique. Ce sont les grosses bou­lan­ge­ries qui s’in­té­ressent à nous, pas les pe­tites. Pour l’heure, je garde la tête froide et je ne vais pas me pré­ci­pi­ter. Me mettre à mon compte n’est pas ma prio­ri­té, même si, dans mon vil­lage de Sé­grieFon­taine, il n’y a plus de bou­lan­ge­rie de­puis sa fer­me­ture. On ver­ra, peut-être un jour, mais pas pour le mo­ment. »

Guy Val­lée

Maxi­mi­lien Tê­tard, au centre, en­tou­ré de Va­len­tin Le­vrard et de Da­mien De­dun, avec la coupe de France dans les mains.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.