Le GR.EN de Flers ré­clame « une ville propre et calme »

L'Orne Combattante (FL) - - FLERS ET SON PAYS -

Le GR.EN de Flers, le Groupe en­vi­ron­ne­ment, vou­drait pour 2017 une « ville propre et calme ».

« Nous fai­sons le voeu que chaque ha­bi­tant de la ville en prenne soin au quo­ti­dien comme de sa propre maison, son ap­par­te­ment, son jar­din… Au­tre­ment dit, avoir les mêmes at­ten­tions pour notre ville que si chaque en­droit était notre lieu de vie in­time », sou­ligne les membres qui re­marquent que ce­la ne va pas de soi pour tout le monde.

Dé­tri­tus, nui­sances so­nores

Le GR.EN évoque des in­ci­vi­li­tés qui « em­poi­sonnent la vie et coûtent cher aux contri­buables » comme ne pas ra­mas­ser les ex­cré­ments de son chien alors que des sacs gra­tuits en libre-ser­vice sont pro­po­sés, lais­ser ses mé­gots par­terre et autres dé­tri­tus ou mettre « son sac pou­belle dans la rue n’im­porte quel jour, avec un conte­nu non trié alors qu’il y a des bennes pour le verre à proxi­mi­té ».

Le GR.EN parle aussi des nui­sances so­nores qui « se ma­ni­festent par des pé­ta­rades qui « in­sultent » nos oreilles. Elles pro­viennent sou­vent de vé­lo­mo­teurs ou mo­tos à échap­pe­ment un peu trop libre qui

évo­luent sur de pe­tits pé­ri­mètres ». Il rap­pelle que des

sanc­tions existent « par­ti­cu­liè­re­ment quand ces nui­sances sont liées à des acro­ba­ties sur la voie pu­blique, à des cir­cu­la­tions en sens in­ter­dit… ».

Quant à la qua­li­té de l’air, « le grand chan­tier de contour­ne­ment de Flers de­vrait ré­duire l’im­pact de la cir­cu­la­tion, no­tam­ment des ca­mions. Mais là aussi, cha­cun doit, quand c’est pos­sible, li­mi­ter les pe­tits dé­pla­ce­ments en voi­ture. Ils peuvent se faire à pied. C’est bon pour la san­té », sou­ligne le GR.EN.

Assemblée gé­né­rale le 28 jan­vier

En conclu­sion, « nous sou­hai­tons, nous es­pé­rons pour les Flé­riens qui aiment leur ville, pour ceux qui y viennent, pour ceux qui y tra­vaillent, une an­née de dé­pla­ce­ments à pied, de pro­me­nades et de flâ­ne­ries, de dé­am­bu­la­tions sur des trot­toirs propres, dans des rues et sur des places calmes, dans un air sain… Res­pec­ter l’es­pace pu­blic, n’est-ce pas se res­pec­ter soi-même ? ».

A no­ter que le GR.EN tien­dra son assemblée gé­né­rale sa­me­di 28 jan­vier, à 15 heures, à la maison des as­so­cia­tions de SaintGeorges-des-Gro­seillers.

« De nou­veau, en 2016, la pro­tec­tion du bo­cage a été au centre de nos pré­oc­cu­pa­tions », ex­plique le GR.EN qui s’est no­tam­ment mo­bi­li­sé pour mettre en avant le rôle des haies. Et d’ajou­ter, « nous sommes de­puis quelques mois en grand dé­fi­cit de plu­vio­mé­trie dans notre ré­gion, mais pas à l’abri d’orages et de tem­pêtes. Les ta­lus boi­sés sont alors in­dis­pen­sables pour em­pê­cher l’éro­sion des sols et per­mettre l’écou­le­ment de l’eau vers les nappes phréa­tiques ».

L’as­so­cia­tion compte in­ci­ter da­van­tage de per­sonnes sou­cieuses de la pré­ser­va­tion du pa­tri­moine à adhé­rer. Ren­dez­vous sa­me­di 28 jan­vier !

Le GR.EN, qui tient son assemblée gé­né­rale sa­me­di 28 jan­vier, ré­clame une ville « plus propre » pour 2017 (pho­to du GR.EN).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.