Le maire confiant dans l’ave­nir avec Flers Ag­glo

L'Orne Combattante (FL) - - LA FERTÉ -

Sa­me­di ma­tin 21 jan­vier, la po­pu­la­tion était in­vi­tée à l’Hô­tel de ville pour les voeux de la mu­ni­ci­pa­li­té.

« Des voeux qui fe­ront date » : ce sont avec ces mots que le maire Jacques Dal­mont a dé­bu­té son dis­cours, fai­sant al­lu­sion à l’in­té­gra­tion de La Fer­té-Ma­cé à Flers Ag­glo. « De­puis plu­sieurs an­nées, nous avons re­po­si­tion­né notre ville comme élé­ment majeur du sud bo­cage en terme d’in­ves­tis­se­ments et de ser­vices à la po­pu­la­tion, mais les ré­duc­tions mas­sives de do­ta­tions de l’État font qu’une ville de 6 000 âmes ne peut por­ter seule les be­soins d’un bas­sin de vie de 25 000 ha­bi­tants. Les dif­fé­rentes étapes, de la com­mune iso­lée à la Cdc La Fer­té-Saint-Mi­chel, puis notre rat­ta­che­ment ré­cent à Flers Ag­glo ont mon­tré que les nou­velles in­ter­com­mu­na­li­tés sont les mo­teurs du dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique et c’est là que l’ag­glo­mé­ra­tion prend tout son sens, char­gé d’une dé­jà longue his­toire de co­opé­ra­tion. Je suis plei­ne­ment confiant dans l’ave­nir ».

Mu­tua­li­sa­tion

La mu­tua­li­sa­tion des équi­pe­ments struc­tu­rants, rayon­nant sur l’en­semble du bas­sin de vie est un fait majeur. « Dans cer­tains d’entre eux, pré­sen­tés comme des pi­vots, tel le Chic des An­daines dans le cadre du grou­pe­ment hos­pi­ta­lier du ter­ri­toire avec Flers et Vire, l’en­jeu a un im­pact fort et cru­cial pour les réa­li­sa­tions à ve­nir comme pour l’en­tre­tien des struc­tures exis­tantes. Là comme ailleurs, les trans­ferts avec Flers Ag­glo ne changent pas le fonc­tion­ne­ment des ser­vices en lo­cal pour les fer­tois ».

La re­dé­fi­ni­tion des dé­lé­ga­tions aux maires ad­joints et aux com­mis­sions dé­montre que l’in­té­gra­tion à Flers Ag­glo per­met d’agir ef­fi­ca­ce­ment sur la vie mu­ni­ci­pale avec l’ap­pui d’une col­lec­ti­vi­té puis­sante. C’est dans ce sens que son pré­sident, Yves Goas­doué a pris la pa­role en se vou­lant ras­su­rant : « Flers Ag­glo est née de l’évo­lu­tion du pay­sage ins­ti­tu­tion­nel, et du constat de l’exis­tence au­tour de nous de fu­sions fortes de 60 000 ha­bi­tants et plus. Il nous fal­lait res­ter vi­sible dans le pay­sage ad­mi­nis­tra­tif nor­mand pour ob­te­nir les fonds in­dis­pen­sables, en étant suf­fi­sam­ment puis­sants sans nous trom­per dans nos choix. Flers Ag­glo ne va pas se sub­sti­tuer aux com­pé­tences de proxi­mi­té pour au­tant. Nous se­rons im­pli­qués dans les dé­ci­sions im­por­tantes, en étroite col­la­bo­ra­tion avec les élus fer­tois, pour ga­ran­tir l’ho­mo­gé­néi­té des dé­ci­sions prises mais aussi stop­per cer­taines guerres in­ternes dans le bo­cage. Notre col­la­bo­ra­tion est his­to­rique et dé­passe les an­ta­go­nismes d’an­tan et les cli­vages né­fastes. Notre rai­son d’être en­semble : plus de tra­vail en com­mun, plus de ser­vices dis­po­nibles, moins d’im­pôts. » Des pro­pos sa­lués par le dé­pu­té Joa­quim Pueyo : « les ag­glo­mé­ra­tions nou­velles sont d’une im­por­tance ca­pi­tale pour construire un ave­nir viable. L’État tra­vaille à les four­nir en moyens de fonc­tion­ne­ment, dès lors que les fu­sions sont co­hé­rentes. Il semble évident que cer­tains ter­ri­toires se sont consti­tués en dé­pit du bon sens, et qu’il convient de les ap­pe­ler à re­dé­fi­nir des orien­ta­tions plus ju­di­cieuses en te­nant compte d’abord du be­soin des po­pu­la­tions avant de faire va­loir les in­té­rêts propres ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.