L’al­cool reste un fléau sur la route

Ven­dre­di 27 jan­vier, le pré­fet de l’Orne Isa­belle Da­vid a dé­voi­lé le bi­lan de la sé­cu­ri­té rou­tière en 2016. Moins lourd que 2015, une an­née noire, mais avec un nombre en­core trop im­por­tant d’ac­ci­dents liés à l’al­cool.

L'Orne Combattante (FL) - - BOCAGE SUISSE NORMANDE ENTRE ET -

Les ac­tions de pré­ven­tions, les ac­ci­dents re­la­tés par les mé­dias, la pré­sence des forces de l’ordre au bord des routes ne semblent tou­jours pas suf­fire : au bi­lan 2016, les ac­ci­dents cor­po­rels liés à l’al­cool sont en hausse de 53 %, et l’al­cool est en cause dans 21 % de ces ac­ci­dents. « C’est beau­coup trop », gronde le pré­fet, qui rap­pelle que «l’al­cool est pré­sent dans 25 % des cas sur les ac­ci­dents mor­tels à mo­to ».

Taux moyen : 1,77g

Un taux in­ha­bi­tuel­le­ment haut pour le dé­par­te­ment. Maigre conso­la­tion : l’Orne reste en des­sous du ni­veau na­tio­nal (29 %). Dans les ac­ci­dents consta­tés avec al­coo­lé­mie po­si­tive, le taux moyen est de 1,77g par litre de sang, et le taux le plus fort consta­té est de 4,83g… Un triste re­cord : rap­pe­lons que la li­mite au­to­ri­sée est au­jourd’hui de 0,5g d’al­cool. A l’heure du bi­lan, on re­tien­dra que 2016 est « moins pire » que 2015, une an­née noire pour la sé­cu­ri­té rou­tière dans l’Orne. On avait dé­nom­bré 32 tués sur les routes, contre 26 cette an­née. L’an­née écou­lée est sur les mêmes bases que 2014, avec un nombre d’ac­ci­dents (179) et de bles­sés (210), le plus im­por­tant sur les 5 der­nières an­nées, 2015 ex­cep­té.

Ma­jo­ri­té des ac­ci­dents dans le bo­cage

On re­tien­dra aus­si que les vé­hi­cules in­dus­triels (poids lourds et vé­hi­cules uti­li­taires lé­gers) ont été im­pli­qués dans 47 % des ac­ci­dents mor­tels et que 35 % des ac­ci­dents cor­po­rels ont lieu en fin de jour­née, entre 16 et 20h. Comme en 2015, les poids lourds sont for­te­ment im­pli­qués dans les ac­ci­dents mor­tels (24 %), qui re­pré­sentent 30 % des tués. « Ils ne sont pas for­cé­ment res­pon­sables, mais leur pré­sence ag­grave les consé­quences », fait sa­voir le pré­fet Isa­belle Da­vid.

En re­vanche, le nombre d’ac­ci­dents mor­tels au­tour de Flers a consi­dé­ra­ble­ment di­mi­nué. « Comme en 2015, la ma­jo­ri­té des ac­ci­dents cor­po­rels se concentre dans la par­tie Ouest de l’Orne », notent en­core les ser­vices de la pré­fec­ture.

Pro­duits stu­pé­fiants en hausse

Autre chiffre en aug­men­ta­tion : les conduc­teurs contrô­lés po­si­tifs aux stu­pé­fiants. « Le prix de l’hé­roïne a for­te­ment bais­sé dans la ré­gion, c’est pré­oc­cu­pant car ça se ba­na­lise », note le pro­cu­reur d’Ar­gen­tan, Hugues de Phi­ly. « Mais quand il y a dé­pis­tage, il y a aus­si des consé­quences ci­viles : perte d’em­ploi, prix de l’as­su­rance… », pré­vient le co­lo­nel de gen­dar­me­rie Pierre Baillar­geat. « Nous al­lons aus­si mettre l’ac­cent là-des­sus », conclut le pro­cu­reur. V.B.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.