Les écoles et la pe­tite en­fance : une prio­ri­té

L'Orne Combattante (FL) - - FLERS ET SON PAYS -

Yves Goas­doué, dé­pu­té-maire de Flers et pré­sident de Flers Ag­glo, a convié le per­son­nel des écoles de la Ville de Flers et des centres mul­ti-ac­cueils de Flers Ag­glo, jeu­di 26 jan­vier, pour leur sou­hai­ter ses voeux.

« Je vou­drais vous re­mer­cier pour le soin que vous pre­nez de notre jeu­nesse », a in­sis­té Yves Goas­doué qui a sou­li­gné l’im­por­tance des po­li­tiques me­nées par la Ville et l’ag­glo­mé­ra­tion en di­rec­tion des plus pe­tits jus­qu’aux ado­les­cents. « Nous avons fait le choix d’une po­li­tique à fort en­ca­dre­ment de­puis long­temps », a-t-il in­sis­té.

Le dé­pu­té-maire a d’ailleurs te­nu à rap­pe­ler que les écoles consti­tuaient la pre­mière dé­pense de fonc­tion­ne­ment de la Ville de Flers. « C’est un bon pla­ce­ment et nous ne chan­ge­rons pas notre fu­sil d’épaule ».

En­semble pour faire mieux

Pour Yves Goas­doué, ces po­li­tiques ne peuvent pas se faire sans l’im­pli­ca­tion des agents sur le ter­rain. « Ce choix n’a pas de sens sans vous. Sans vous, rien ne se fait. L’as­sem­blée dé­li­bé­rante peut dé­ci­der de mettre des bud­gets, on peut réa­li­ser des équi­pe­ments mais si vous n’êtes pas là pour ac­cueillir les en­fants, mettre votre sa­voi­rêtre et votre sa­voir-faire au ser­vice des po­li­tiques qui sont dé­ci­dées, il ne se passe rien ».

La mis­sion dévolue aux agents est im­por­tante, pour l’élu. « C’est le mo­ment où les per­son­na­li­tés se forgent, où les ci­toyens se forgent, naissent ou ne naissent pas car ils ne se re­con­naissent pas dans les struc­tures qui leur sont pro­po­sées. Orien­ter les jeunes, leur don­ner un cer­tain nombre de re­pères, de sa­voir, de va­leurs… C’est un tra­vail que je ne sau­rais pas faire ».

Il a en­suite évo­qué le nou­veau pé­ri­mètre de Flers Ag­glo qui est pas­sée à 42 com­munes et près de 55 000 ha­bi­tants. Il a rap­pe­lé que l’in­ter­com­mu­na­li­té n’avait pas la com­pé­tence des écoles et que ce­la res­te­rait ain­si. « Elles ont be­soin de proxi­mi­té. On fe­rait moins bien en es­sayant de gé­rer toutes les écoles de La Fer­té-Ma­cé, des Montsd’An­daine, d’Athis… à par­tir de Flers Ag­glo », a in­sis­té Yves Goas­doué.

Quant à la po­li­tique de la pe­tite en­fance, qui dé­pend de Flers Ag­glo, elle se­ra mise « en avant sur La Fer­té-Ma­cé, Athis, Briouze et par­tout où il se­ra né­ces­saire de le faire ». Il a as­su­ré, à l’adresse des agents qui entrent dans Flers Ag­glo, que ce­la se­ra me­né « de ma­nière intelligente. Il n’est pas ques­tion de bou­le­ver­ser les modes opé­ra­toires et la ma­nière de faire ». Et de conclure, « il y au­ra le res­pect du tra­vail dé­jà ef­fec­tué de­puis des an­nées et le dia­logue pour com­men­cer à avan­cer. Nous sommes là pour faire mieux en­semble parce que nous avons plus de res­sources ».

M. M.

Yves Goas­doué a sou­hai­té ses voeux au per­son­nel des écoles et des mul­ti-ac­cueils, jeu­di 26 jan­vier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.