Jean Éli­sa­beth : « Nous avons eu des an­nées bon­heur »

L'Orne Combattante (FL) - - CONDÉ ET SON PAYS -

Créa­tion du club, sou­ve­nirs, son choix de quit­ter la pré­si­dence… Jean Éli­sa­beth se confie.

Quels sont vos meilleurs sou­ve­nirs ?

Nous avons ga­gné plu­sieurs tour­nois de fin de sai­son face aux joueuses du stade Mal­herbe qui était la meilleure équipe ré­gio­nale du mo­ment ré­gnant en maître sur la ré­gion. Il y en a eu beau­coup d’autres. Ces « an­nées bon­heur », c’est tout sim­ple­ment des an­nées de bons ré­sul­tats mais sur­tout dans une grande convi­via­li­té ou cha­cun pou­vait se dire des choses dans un cli­mat de confiance. Nous avons été cham­pions de France de se­conde di­vi­sion, en 1983 à Pier­re­late face au Pa­ris SaintGer­main par 3 à 2, au re­tour, nous avons fait la fête pen­dant deux jours. Il y a aus­si nos di­verses ac­ces­sions en pre­mière di­vi­sion, nos matches vain­queurs de la coupe de Basse Nor­man­die. La ré­com­pense de la mé­daille d’or de notre école de football la sai­son pas­sée mais aus­si de voir plu­sieurs joueuses de­ve­nues in­ter­na­tio­nales. Do­mi­nique Pro­vost, Isa­belle Gi­bas­sier, Sé­ve­rine Le­coufle, Ghys­laine Ba­ron et San­dra Des­monts.

Et vos plus mau­vais ?

Nous sommes pas­sés à co­té de grandes choses. Il y a eu notre re­lé­ga­tion en ré­gio­nal, notre dé­faite en de­mi-fi­nale de la coupe de Basse Nor­man­die la sai­son der­nière ou nous n’avons pas joué, le groupe étant dés­uni. Les in­ter­ven­tions des pa­rents, ayant peu de connais­sance en football, étaient in­ap­pro­priées dans l’édu­ca­tion foot­bal­lis­tique de leurs filles.

Pour­quoi quit­ter la pré­si­dence ?

Après 40 an­nées de ser­vice au FCFC, j’ai au­jourd’hui 78 ans, je me de­vais de trans­mettre le « bé­bé » à une gé­né­ra­tion plus jeune. Bien sûr, je reste à dis­po­si­tion si be­soin. Je n’ai pas re­nou­ve­lé mon rôle de conseiller mu­ni­ci­pal pour ce même mo­tif.

Jean Eli­sa­beth, au centre, a éga­le­ment ani­mé de nom­breuses soi­rées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.