Une séance d’in­for­ma­tion pour gar­der l’ouïe fine

Ven­dre­di après-mi­di, 27 jan­vier, les élèves du ly­cée des An­daines et du col­lège Jacques-Brel ont été sen­si­bi­li­sés aux risques au­di­tifs liés aux mu­siques am­pli­fiées.

L'Orne Combattante (FL) - - LA FERTÉ ET SON PAYS -

Ces mu­siques sont celles que les tym­pans des jeunes d’au­jourd’hui ab­sorbent lors de concerts ou en écou­tant de la mu­sique avec ou sans casque au­di­tif. La cam­pagne « Peace and Lobe », un pro­gramme na­tio­nal du ré­seau Agi-Son, avec le con­cours de l’ARS (Agence ré­gio­nale de san­té) de Nor­man­die et le FAR (Agence mu­si­cale ré­gio­nale) et le sou­tien du Conseil dé­par­te­men­tal du Cal­va­dos, ex­pose de fa­çon scé­nique les mé­faits de la mu­sique am­pli­fiée.

In­for­ma­tion et sen­si­bi­li­sa­tion

Quatre mu­si­ciens et tech­ni­ciens du son de la scène caen­naise ré­pondent par l’in­for­ma­tion et la sen­si­bi­li­sa­tion aux in­vi­ta­tions des éta­blis­se­ments sco­laires qui les ont contac­tés, afin d’ex­po­ser aux élèves, té­moi­gnages et dé­ci­bels à l’ap­pui, les dé­gâts que peuvent cau­ser les dé­ci­bels sur les or­ganes fra­giles de l’oreille in­terne.

La mu­sique est certes un phé­no­mène de so­cié­té et, si elle adou­cit les moeurs, pa­raî­til, elle peut aus­si cau­ser des dom­mages ir­ré­ver­sibles sur le sens de l’au­di­tion, si elle n’est pas écou­tée avec mo­dé­ra­tion. Cette mo­dé­ra­tion ne s’ex­prime pas tant en du­rée qu’en quan­ti­té de dé­ci­bels ab­sor­bés, et les élèves ont, outre des bou­chons acous­tiques pour se pro­té­ger, la pos­si­bi­li­té de « voir » la quan­ti­té de dé­ci­bels four­nis à l’uti­li­sa­tion mas­sive d’une am­pli­tude so­nore, telle qu’on peut la trou­ver en boîte de nuit, ou lors d’une ra­ve­par­ty, par exemple.

Pé­da­go­gie ef­fi­cace

Les in­ter­ve­nants, après des ex­pli­ca­tions pra­tiques sur l’ana­to­mie et pa­tho­lo­gies de l’oreille, phy­sique et in­gé­nie­rie du son ain­si que lé­gis­la­tion et mé­thodes de pro­tec­tions, ont don­né ces in­for­ma­tions par­mi d’autres : « 5 mil­lions de fran­çais sont concer­nés par la sur­di­té dont 2 mil­lions de - de 55 ans, 10 % des ly­céens pré­sentent un dé­fi­cit au­di­tif pa­tho­lo­gique, 89 % des 15-30 ans sont de grands adeptes de la mu­sique écou­tée avec un casque ou des écou­teurs, sur­tout avant d’al­ler se cou­cher (61 %). Plus grave : 10 % d’entre eux ne baissent ja­mais le volume. Si les 3/4 disent avoir dé­jà su­bi des bour­don­ne­ments ou sif­fle­ments dans les oreilles, 98 % se disent cons­cients des risques mais sans en me­su­rer la gra­vi­té. »

Ces in­for­ma­tions ont al­ter­né avec des sé­quences mu­si­cales sur scène. L’ob­jec­tif de cette cam­pagne est donc d’agir sur les com­por­te­ments, d’in­for­mer de fa­çon­pra­tique, d’en­cou­ra­ger une ges­tion res­pon­sable des troubles au­di­tifs, le tout avec une al­ter­nance de don­nées phy­siques, tech­niques et pra­tiques, dans une ap­proche scé­nique avec des conte­nus mu­si­caux de qua­li­té. D’autres in­for­ma­tions sont dis­po­nibles sur le site www.snark.fr et un nou­veau pro­gramme pré­ven­tif et mu­si­cal,’la soupe aux oreilles’, existe pour les plus jeunes élèves, du CE2 à la 6e.

Les membres du bu­reau ont pré­sen­té les bi­lans et pro­jets du club aux adhé­rents. Jean-Claude So­hier, maire ho­no­raire, re­met la mé­daille du tra­vail à Mi­chel Vé­ra­quin. Les élèves du col­lège Jacques Brel ont eu leur séance d’in­for­ma­tion, avant leurs ca­ma­rades du ly­cée des An­daines. Ch­ris­tian Van Aer­den, Thier­ry Pot­tier, Ca­the­rine Sal­lard, Se­lam Ka­ra­mat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.