Sou­te­nus par leur maire, ils veulent sor­tir de la zone blanche

À Com­bray, 80 % de la po­pu­la­tion n’a pas d’ac­cès In­ter­net. Pour aler­ter les membres du conseil dé­par­te­men­tal, le maire, Ro­ger Ha­vas, a lan­cé une pé­ti­tion. 60 foyers en sont si­gna­taires.

L'Orne Combattante (FL) - - SUISSE NORMANDE - Au­drey Che­val­lier

Leur voix, c’est par des si­gna­tures qu’ils la font fait en­tendre. Réunis lors de la cé­ré­mo­nie des voeux, mi-jan­vier, les ha­bi­tants de la com­mune de Com­bray ont fait état de leur agacement.

Une pé­ti­tion

« Ici, 80 % des ha­bi­tants n’ont pas In­ter­net. On est en zone blanche », ex­plique leur maire de­puis 2014, Ro­ger Ha­vas. Pour en­di­guer au plus vite cette si­tua­tion de­ve­nue pro­blé­ma­tique, ce der­nier a mis en place une pé­ti­tion. 60 foyers en sont si­gna­taires. Une belle mo­bi­li­sa­tion dans cette com­mune de 165 ha­bi­tants.

« Elle a été adres­sée à JeanLéonce Du­pont, pré­sident du conseil dé­par­te­men­tal, et, en co­pie, à Paul Chan­de­lier, conseiller dé­par­te­men­tal du can­ton de Thu­ry-Har­court. Je suis prêt à le ren­con­trer. » Joint, un cour­rier.

« Le dé­bit est très très lent voire in­exis­tant dans cer­tains sec­teurs de la com­mune », in­siste le maire qui note n’être « qu’à 5 km de Thu­ry-Har­court ». « On est en bout de ligne ; le der­nier rou­teur est à 5/6 km, à Ces­ny-Bois-Hal­bout. » Se­lon le pre­mier édile, seuls quatre ou cinq foyers ont un dé­bit « rai­son­nable ». « Entre 18 h 30 et 20 h, ça ne fonc­tionne plus », ajoute-t-il té­moin des forts ra­len­tis­se­ments aux­quels doit no­tam­ment faire face la se­cré­taire de mai­rie. « Pour ou­vrir la pièce jointe à un mail, elle fait preuve de pa­tience », dé­plore-t-il. « Pour les agri­cul­teurs aus­si, c’est un vrai pro­blème. Et pour l’édu­ca­tion des en­fants éga­le­ment ! » Sans ou­blier que des per­sonnes, at­ti­rées par le charme de la com­mune, re­noncent à s’y ins­tal­ler faute de ré­seau. « C’est un han­di­cap ! »

Com­bray bien­tôt prio­ri­taire ?

Si Orange pour­rait ins­tal­ler un re­lais, Ro­ger Ha­vas sait que l’opé­ra­teur n’in­ves­ti­ra pas dans un tel équi­pe­ment. « En 2014, quand j’avais ren­con­tré des res­pon­sables, ils m’avaient po­sé une ques­tion : si on fait les tra­vaux, les abon­nés res­te­ront-ils chez Orange ? » De­puis, une nou­velle don­née s’est im­mis­cée dans le dé­bat : le dé­ploie­ment de la fibre op­tique. « Elle est ar­ri­vée à Thu­ry-Har­court. Ce que je de­mande, c’est que Com­bray soit prio­ri­taire face à des com­munes où les ri­ve­rains ont un bon dé­bit. » Et quand ar­ri­ve­rai­telle ? « On me dit de­main. Il n’y a pas de date. »

Face à des ha­bi­tants ex­cé­dés, ce qui est sûr, c’est Ro­ger Ha­vas ne se conten­te­ra pas d’une ré­ponse à la nor­mande.

« Un dé­bit très très lent »

Ro­ger Ha­vas, maire de Com­bray, est l’ins­ti­ga­teur d’une pé­ti­tion : les ha­bi­tants ré­clament une meilleure connexion in­ter­net.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.