Les po­li­ciers tendent un piège à l’es­croc

Un Flé­rien re­ven­dait des smart­phones de contre­fa­çon fa­bri­qués en Chine sur un site de vente entre par­ti­cu­liers. Il a été in­ter­pel­lé par les po­li­ciers de Flers.

L'Orne Combattante (FL) - - LA UNE - M. M.

Il faut re­dou­bler de mé­fiance lors­qu’on croit faire la bonne af­faire sur In­ter­net !

Un Flé­rien pro­po­sait, sur un cé­lèbre site de vente entre par­ti­cu­liers, des smart­phones der­nière gé­né­ra­tion à des prix dé­fiants toute concur­rence. Il s’agis­sait en fait de con­tre­fa­çons.

Ache­tés 70 €… re­ven­dus 350

L’in­di­vi­du a été in­ter­pel­lé par les po­li­ciers de Flers pour es­cro­que­rie, jeu­di 26 jan­vier. Il s’avère que les té­lé­phones por­tables étaient des faux fa­bri­qués en Chine qu’il ache­tait sur In­ter­net pour 70 € seule­ment. Sur les an­nonces qu’il pos­tait, il pré­sen­tait les pro­duits comme étant des ori­gi­naux et les cé­dait pour 350 € soit deux fois moins cher que les vrais. Il éta­blis­sait éga­le­ment une fausse fac­ture.

La su­per­che­rie a été dé­cou­verte par un client. Aus­si­tôt après son achat, ce der­nier s’est ren­du compte que l’ap­pa­reil fonc­tion­nait mal. Il a alors pris conseil au­près d’un com­mer­çant agréé qui a tout de suite re­mar­qué que c’était un faux. Une plainte a été dé­po­sée au com­mis­sa­riat de Flers, dans la fou­lée.

Les po­li­ciers se font pas­ser pour des clients

Les en­quê­teurs ont re­trou­vé la piste du re­ven­deur sur le site In­ter­net en ques­tion où il conti­nuait à vendre des con­tre­fa­çons. Les po­li­ciers ont ré­pon­du à une de ses an­nonces. Se fai­sant pas­ser pour des clients, un ren­dez-vous a été conve­nu qui a conduit à l’in­ter­pel­la­tion du jeune homme en fla­grant dé­lit.

De­vant les en­quê­teurs, le Flé­rien au­rait re­con­nu les faits. Une per­qui­si­tion à son do­mi­cile a per­mis aux forces de l’ordre de mettre la main sur plu­sieurs smart­phones de grandes marques, tous faux.

Re­mis en li­ber­té, il se­ra convo­qué ul­té­rieu­re­ment de­vant la jus­tice. Pour ces faits d’es­cro­que­rie, il en­court jus­qu’à 5 ans de pri­son.

L’en­quête de po­lice se pour­suit pour dé­ter­mi­ner l’am­pleur de ce tra­fic.

Le Flé­rien ache­tait sur In­ter­net des smart­phones contre­faits en Chine pour les re­vendre sur un site mar­chand (pho­to d’il­lus­tra­tion).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.