Des membres po­ly­va­lents

La com­pa­gnie Va­ni­ko­ro est l’oeuvre d’Éve­lyne Chré­tien, qui voue une vé­ri­table pas­sion de­puis des an­nées au théâtre.

L'Orne Combattante (FL) - - ENTRE BOCAGE ET SUISSE NORMANDE -

De 1983 à 2003, Éve­lyne Chré­tien s’est oc­cu­pée de l’ate­lier théâtre de l’as­so­cia­tion Du­mont-d’Ur­ville, à Con­dé-surNoi­reau, où elle a for­mé de nom­breux jeunes à cet art.

Ar­ri­vée à Athis-de-l’Orne en 2003, elle a créé la com­pa­gnie Va­ni­ko­ro. Une com­pa­gnie de théâtre ama­teur où elle s’in­ves­tit tout au­tant grâce à la pas­sion qui l’anime pour mon­ter des pièces de toutes parts. De l’écri­ture, à la mise en scène, en pas­sant par le cos­tume d’ac­trice, Éve­lyne Chré­tien fait tout. C’est la même chose pour tous les membres de la troupe qui s’oc­cupent des dé­cors et des cos­tumes se­lon les pièces jouées. De­puis le mois de no­vembre 2016, c’est la pièce La tête en deux, qui est jouée à Athis. La troi­sième re­pré­sen­ta­tion a été don­née, di­manche 29 jan­vier.

Éve­lyne Chré­tien a écrit cette pièce en s’inspirant du livre de l’au­teur contem­po­rain Hu­bert Bo­din avec le­quel elle avait dé­jà tra­vaillé dans le pas­sé pour une autre pièce.

« Nous sommes de­ve­nus amis, et il m’a de nou­veau au­to­ri­ser à écrire une pièce en m’inspirant de son livre La tête en deux qui ra­conte une in­trigue po­li­cière suite à deux meurtres dans un petit vil­lage » dit Éve­lyne Chré­tien.

Cette der­nière est en­tou­rée de cinq autres ac­teurs, trois hommes et deux femmes, tous aus­si pas­sion­nés de théâtre et qui n’ont rien à en­vier aux ac­teurs ama­teurs.

Un bon moyen de se construire

Dans la com­pa­gnie Va­ni­ko­ro, tout le monde met la main à la pâte. Que ce soit pour les dé­cors et les cos­tumes. Pour La Tête en deux, l’his­toire se si­tuant dans les an­nées cin­quante dans la cam­pagne nor­mande, les cos­tumes ne sont pas bien dif­fi­ciles à trou­ver. Même chose pour le dé­cor. La scène se dé­rou­lant dans le ca­fé du vil­lage avec un bar tout simple et quelques tables de bis­trot et des chaises.

« Le pu­blic aime ce genre de théâtre, sou­ligne Éve­lyne Chré­tien qui a une grande ex­pé­rience en la ma­tière. Nous jouons en pri­vi­lé­giant le pa­tois nor­mand ce qui plaît beau­coup à notre clien­tèle plu­tôt âgée. Mais il y a quelques jeunes qui s’in­té­ressent au théâtre. No­tam­ment quelques-uns de mes an­ciens élèves de l’ate­lier Du­mont-d’Ur­ville qui ai­me­raient re­ve­nir jouer mais ce sont leurs études à Caen qui les en em­pêchent. »

N’étant ja­mais à court d’idées, Éve­lyne Chré­tien tra­vaille dé­jà sur l’écri­ture d’une autre pièce : Dé­li­cieux qui­pro­quos, une sé­rie de say­nètes en ar­got et en pa­tois.

« Le théâtre, c’est un bon moyen de s’ex­pri­mer pour s’éva­der et se construire une per­son­na­li­té » conclut la res­pon­sable de la troupe Va­ni­ko­ro.

Guy Val­lée

Éve­lyne Chré­tien, au­teur, met­teur en scène et ici ac­trice de sa com­pa­gnie Va­ni­ko­ro.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.