« Il faut 5 ans pour trans­mettre »

L'Orne Combattante (FL) - - ENTRE BOCAGE ET SUISSE NORMANDE - M.T.

En agri­cul­ture, la trans­mis­sion se pré­pare long­temps en avance. Le point avec Alexis Grain­dorge, co-pré­sident des JA 61.

Quelles sont les grandes étapes ?

Une trans­mis­sion se pré­pare cinq à l’avance. Le cé­dant doit voir son pro­jet de re­traite. Le re­pre­neur doit tra­vailler son ob­jec­tif. De nom­breuses ques­tions se posent : qu’ai-je à trans­mettre ? Ani­maux, ma­té­riel, bâ­ti­ments etc. À quel prix ? Suc­ces­seurs et cé­dants peuvent bé­né­fi­cier de sub­ven­tions et d’exo­né­ra­tions fis­cales pour fa­ci­li­ter la trans­mis­sion. Dans toutes ces dé­marches, la chambre d’agri­cul­ture, les JA, le CER et la MSA sont pré­sents pour ai­der.

Quels ou­tils existent pour fa­ci­li­ter l’ins­tal­la­tion ?

Pour les ex­ploi­tants sans suc­ces­seur, il existe le ré­per­toire dé­part ins­tal­la­tion. La chambre d’agri­cul­ture pos­sède un point d’ac­cueil ins­tal­la­tion ain­si qu’un point in­fo trans­mis­sion. Par ailleurs, on a aus­si le contrat de par­rai­nage d’une du­rée de 3 à 12 mois. Il per­met au jeune de par­faire sa connais­sance de l’ex­ploi­ta­tion. Au cé­dant de trans­mettre ses mé­thodes de tra­vail.

Com­bien d’ins­tal­la­tions il y a eu en 2016 dans l’Orne ?

En moyenne, nous sommes entre 60 et 85. En 2016, nous avons eu 69 ins­tal­la­tions dont 75 % en lait. Ce qui est éton­nant avec la crise lai­tière. Nous avons en­core des agri­cul­teurs mo­ti­vés par le sec­teur.

Contact, Jeunes agri­cul­teurs de l’Orne, tél. : 02 33 31 48 39 ou par mail : jeunes-agri­cul­teurs-61@ wa­na­doo.fr

Les jeunes agri­cul­teurs te­naient un fo­rum cé­dants, mar­di 7 fé­vrier à Briouze.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.