« J’aime les per­sonnes âgées »

L'Orne Combattante (FL) - - TINCHEBRAY ET SON PAYS -

Elle fête ses 18 ans cette se­maine. La jeune femme est dé­ter­mi­née et sait ce qu’elle veut faire de­puis long­temps.

« Toute pe­tite dé­jà, je di­sais tou­jours à mon père que je pren­drai soin de lui, que je m’en oc­cu­pe­rai lors­qu’il se­rait âgé ! ». Pour ce­la, elle s’était ins­crite à la MFR de Vire où elle de­vait pré­pa­rer son concours d’en­trée à la for­ma­tion d’aide soi­gnante.

w« Mal­heu­reu­se­ment, après mon an­née de se­conde, il ne m’a pas été pos­sible de pour­suivre les études là-bas pour des rai­sons fi­nan­cières. Je ne vou­lais pas non plus perdre mon temps en at­ten­dant de pou­voir pas­ser le concours d’en­trée (9 fé­vrier). Je suis al­lée à la Mis­sion Lo­cale de Flers. Ils m’ont don­né un tas de pistes et m’ont pré­sen­té le Ser­vice Ci­vique que je ne connais­sais pas. Ce­la a été un vé­ri­table coup de pouce, d’au­tant plus qu’il est ré­mu­né­ré (571 € men­suels pour 24 heures/se­maine) et si­tué à proxi­mi­té de chez moi »

C’est alors qu’Har­mo­ny Boyer a trou­vé l’an­nonce sur in­ter­net des Epi­céas « j’ai im­mé­dia­te­ment pris ren­dez-vous avec une per­sonne du ser­vice ci­vique et avec Mon­sieur Thiebe, le di­rec­teur »

« Cette op­por­tu­ni­té est une for­mi­dable oc­ca­sion d’ap­pro­fon­dir mes connais­sances, ce­la me per­met aus­si de payer de concours d’aide soi­gnante. Je suis très mo­ti­vée. Ici, toutes les per­sonnes ren­con­trées me disent de ne pas hé­si­ter à leur po­ser des ques­tions. Alors je les re­garde et j’ap­prends. Tout ce que je vois et fais ici confirme mon choix : je veux de­ve­nir aide soi­gnante. »

Les ani­ma­tions qu’elle aide à or­ga­ni­ser sont un plus « un vrai contact avec les ré­si­dents. Il faut avoir de bonnes idées et être pa­tient ».

La jour­née d’Har­mo­ny dé­bute peu avant 10 heures « je pré­pare les af­fiches des me­nus et des ani­ma­tions, puis je pré­pare des jeux de so­cié­tés pour des pe­tits groupes. Le mi­di, j’aide à ser­vir les re­pas des ré­si­dents. L’après mi­di, on pro­pose des ani­ma­tions. C’est tou­jours très va­rié, très dif­fé­rent »

Afin de lui per­mettre de pas­ser le concours et de com­men­cer la for­ma­tion d’aide soi­gnante en sep­tembre pro­chain, Eric Thiebe a dé­ca­lé la pé­riode de ser­vice ci­vique « j’ai eu beau­coup de chance, il a été for­mi­dable avec moi, toute l’équipe a été ado­rable. Nor­ma­le­ment j’au­rais dû com­men­cer ici en mars. Il m’a pro­po­sé de dé­mar­rer en dé­cembre pour être libre pour mes études »

On ri­gole beau­coup

Chaque jour aux Epi­céas, Har­mo­ny Boyer pro­fite des bons mo­ments avec les ré­si­dents « on ri­gole beau­coup en­semble. J’aime les per­sonnes âgées, elles ont un cô­té tou­chant. Je leur ap­prends des choses, mais elles m’en ap­prennent beau­coup aus­si ».

La for­ma­tion d’aide soi­gnante dure 10 mois. « Si ça me plai­rait d’être em­bau­chée ici à la suite ? Oui, bien sûr, ce­la ne dé­pend pas de moi, mais si ces 8 mois de ser­vice ci­vique pou­vaient m’y ai­der ce se­rait vrai­ment bien ».

« Je suis très mo­ti­vée »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.