Axe Flers - Vire : le ra­dar au­to­ma­tique est-il de­ve­nu fou ?

Un ra­dar est ins­tal­lé de­puis le mar­di 6 dé­cembre 2016, sur la D924, entre Tin­che­bray et Flers. Pro­blème, il flashe par­fois de ma­nière in­tem­pes­tive les au­to­mo­bi­listes !

L'Orne Combattante (FL) - - LA UNE - H.P.

Quelques se­maines après son ins­tal­la­tion, cer­tains usa­gers de la dé­par­te­men­tale 924, l’axe Flers - Vire sont par­fois sur­pris d’être fla­shés par le ra­dar de chan­tier, si­tué dans la côte de Frênes, alors qu’ils roulent en des­sous de la li­mite au­to­ri­sée, soit 90km/h.

Sur notre page Fa­ce­book, cer­tains conduc­teurs ont fait part

de leurs mésa­ven­tures. « Fla­shée 3 fois la même se­maine dont 2 fois en 2 heures et à chaque fois en des­sous de

80 ! », écrit Mathilde Po­ti­gny.

« Moi aus­si, fla­shé en des­sous de 80, je n’ai tou­jours

rien re­çu », in­dique Pé­pé Le­jou. L’un de nos jour­na­listes en a fait l’amère ex­pé­rience, consta­tant que le flash du ra­dar s’était dé­clen­ché mal­gré un comp­teur de vi­tesse af­fi­chant 82 km/h !

Le ra­dar se­rait-il de­ve­nu fou ?

Contac­tée, la pré­fec­ture de l’Orne tient à ras­su­rer les ci­toyens em­prun­tant cet axe.

« Nous avons eu plu­sieurs si­gna­le­ments concer­nant ce ra­dar mo­bile au­to­ma­tique, in­dique Fa­bien Chol­let, di­rec­teur du ca­bi­net du Pré­fet, en charge de la sé­cu­ri­té rou­tière.

« Ces flashs in­tem­pes­tifs ne sont pas le fruit d’un mau­vais ré­glage ou d’une er­reur hu­maine. Une en­tre­prise est même in­ter­ve­nue afin de pro­cé­der à la vé­ri­fi­ca­tion de l’ap­pa­reil et n’a consta­té au­cun dys­fonc­tion­ne­ment ».

Mais alors, à quoi sont dus ces flashs qui causent bien des sou­cis aux au­to­mo­bi­listes ?

« À vrai dire, nous ne sa­vons pas. Ce type de désa­gré­ment peut tou­cher les ra­dars mo­biles comme les ra­dars fixes ».

Pas de ré­per­cus­sion sur les conduc­teurs

« Avec le sys­tème en place, au­cun PV n’est en­voyé aux conduc­teurs res­pec­tant la li­mi­ta­tion de vi­tesse. Ceux-ci ne se­ront donc pas ver­ba­li­sés et n’au­ront pas à payer une amende » tient à ras­su­rer Fa­bien Chol­let.

En re­vanche, le ra­dar conti­nue­ra de fonc­tion­ner nor­ma­le­ment pour ceux qui com­met­tront des in­frac­tions ! Pru­dence donc.

« 2 fois en 2 heures » « Pas de dys­fonc­tion­ne­ment »

Le ra­dar au­to­ma­tique dit de chan­tier, ins­tal­lé à Tin­cher­bay, flashe dans les deux sens de cir­cu­la­tion sur cette por­tion de route li­mi­tée à 90 km/heure. (pho­to d’ar­chives)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.