Tir sur des pas­sants: 3 ans de pri­son

Le 30 oc­tobre 2016, une jeune fille est bles­sée dans la rue, à Flers, par un tir de pis­to­let air­soft. Un Flé­rien a été condam­né, ven­dre­di, par le tri­bu­nal d’Ar­gen­tan.

L'Orne Combattante (FL) - - LA UNE -

Flers. Une jeune fille a été bles­sée par un tir de pis­to­let air­soft le 30 oc­tobre 2016, à Flers. Elle se trou­vait en com­pa­gnie d’amis et de sa mère non loin du par­king d’une dis­co­thèque flé­rienne, lors­qu’une voi­ture s’est ar­rê­tée près du groupe. Le conduc­teur a alors bais­sé sa vitre, les a vi­sés au moyen d’une arme de cou­leur noire. Elle a en­ten­du alors un bruit de ra­fale et a res­sen­ti une dou­leur au cou, la bles­sure se met­tant à sai­gner. Un de ses amis, quant à lui, est tou­ché à la jambe. Ce­lui-ci dé­cla­re­ra avoir en­ten­du plu­sieurs coups. Un des autres té­moins ra­mas­se­ra au sol une pe­tite bille en mé­tal blanc.

Les dif­fé­rentes au­di­tions des po­li­ciers per­mettent d’ob­te­nir une des­crip­tion de l’au­teur des faits et du vé­hi­cule qui a pris la fuite à toute vi­tesse une fois les vio­lences com­mises. Les en­quê­teurs iden­ti­fient le pro­prié­taire du vé­hi­cule, un Flé­rien de 25 ans. Lors de l’en­quête, il nie toute im­pli­ca­tion mal­gré les af­fir­ma­tions des té­moins qui ont re­con­nu l’in­di­vi­du sur des planches pho­to­gra­phiques.

Il avait prê­té sa voi­ture

Sa ligne de dé­fense ne change pas, ven­dre­di 10 fé­vrier, de­vant le tri­bu­nal d’Ar­gen­tan où il com­pa­raît tête basse sous es­corte po­li­cière. Ques­tion­né par le tri­bu­nal, il ré­pète d’une voix trem­blante qu’il a prê­té sa voi­ture à quel­qu’un ce soir-là, ex­plique qu’il est res­té chez lui et qu’il n’a pas conduit car il avait bu.

Un té­moin est ci­té par la dé­fense. Sous ser­ment, il as­sure qu’il se trou­vait avec le pré­ve­nu lors de cette soi­rée et il est im­pos­sible que des per­sonnes le re­con­naissent comme l’au­teur des tirs. In­ter­ro­gé par la pré­si­dente, il pré­cise qu’ils se connaissent de­puis de longues an­nées et que l’in­té­res­sé ne se­rait pas ca­pable d’uti­li­ser une arme. La ma­gis­trate lui sou­ligne alors que son ami a dé­jà été condam­né deux fois pour des in­frac­tions en rap­port avec des armes et qu’il est sous le coup d’un sur­sis avec mise à l’épreuve. Ques­tion­né plus pré­ci­sé­ment sur cette nuit d’oc­tobre, cer­taines ré­ponses res­tent vagues. « Ça fait loin », dit-il.

Soi­rée wes­tern

« C’est une soi­rée wes­tern où un in­di­vi­du ma­ni­fes­te­ment al­coo­li­sé se croit plus fort que tout le monde et fait un ro­déo », mar­tèle Yves Cou­roux, sub­sti­tut du pro­cu­reur de la Ré­pu­blique. Il re­late que le mis en cause s’est ar­rê­té au­près d’un groupe de per­sonnes qui ne de­man­dait rien, qu’il a ti­ré une fois, puis une deuxième, puis des ra­fales et rap­pelle qu’il s’agis­sait de balles mé­tal­liques. Pour lui, l’in­té­res­sé s’est amu­sé avec la vie d’au­trui et c’est in­ad­mis­sible. « Il n’y a rien de plus dé­tes­table que les vio­lences gra­tuites » ajoute-il. Il es­time qu’au vu de l’en­quête, la culpa­bi­li­té du pré­ve­nu ne fait au­cun doute et qu’il mé­rite une peine d’em­pri­son­ne­ment ferme en men­tion­nant éga­le­ment qu’il se trouve en état de ré­ci­dive lé­gale.

Di­rec­te­ment en pri­son

Une peine de 30 mois d’em­pri­son­ne­ment avec man­dat de dé­pôt est re­quise ain­si que la ré­vo­ca­tion de 6 mois de sur­sis. Il est éga­le­ment de­man­dé qu’il soit pro­non­cé à son en­contre une in­ter­dic­tion de por­ter ou de dé­te­nir une arme pen­dant 5 ans.

L’avo­cate de la dé­fense plaide la re­laxe. Elle es­time qu’il y a beau­coup d’élé­ments dis­cu­tables dans la pro­cé­dure et que rien ne prouve la culpa­bi­li­té de son client qui avait prê­té sa voi­ture.

Elle rap­pelle éga­le­ment que les per­qui­si­tions n’ont rien don­né.

Le tri­bu­nal dé­clare le Flé­rien cou­pable des faits et le condamne confor­mé­ment aux ré­qui­si­tions du mi­nis­tère pu­blic. Ce­lui-ci est aus­si­tôt conduit par l’es­corte à la mai­son d’ar­rêt de Cou­laines pour pur­ger sa peine de 3 ans d’em­pri­son­ne­ment dont 30 mois ferme.

©fli­ckr-Mi­ckaël Hei­den­reich)

Un Flé­rien a éco­pé de trois ans de pri­son dont 30 mois ferme pour avoir ti­ré sur des pas­sants à Flers avec un pis­to­let air­soft. (Pho­to illus­tra­tion

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.