Gé­rard Caille­botte re­prend la ca­mé­ra

De­puis plus de dix ans, il filme la vie et la na­ture à Ce­ri­sy-Belle-Étoile. Le 19 fé­vrier, Gé­rard Caille­botte pro­pose une pro­jec­tion de son der­nier film.

L'Orne Combattante (FL) - - LA UNE -

Il conti­nue d’ar­pen­ter son vil­lage avec sa pe­tite ca­mé­ra et le même ap­pé­tit pour la vie lo­cale.

De­puis des an­nées, Gé­rard Caille­botte, un Ce­ri­séen, filme ce qui se dé­roule à Ce­ri­sy-Bel­leÉ­toile, cap­ture des ins­tants de vie, les pe­tits et grands mo­ments de la com­mune. Une fois chez lui, tran­quille­ment, il prend le temps de réa­li­ser un mon­tage vi­déo tou­jours à l’aide d’un ma­gné­to­scope.

Di­manche 19 fé­vrier, à 14 h 30, il or­ga­nise une pro­jec­tion de son der­nier film dans la salle po­ly­va­lente de Ce­ri­sy-Bel­leÉ­toile.

Vie des as­so­cia­tions

Dans ce film, la salle pour­ra re­vivre un jeu­di après-mi­di au club des loi­sirs, le club d’aî­nés de Ce­ri­sy. Fil­mée en 2013, cette sé­quence montre l’am­biance de l’une de ces réunions ré­gu­lières très convi­viales.

« Il y a 20 mi­nutes dans le film sur une réunion be­lote et trio­mi­no du club. Il y a aus­si une sé­quence sur une ga­lette des Rois, fil­mée aus­si en 2013 », confie Gé­rard Caille­botte tout en dé­plo­rant que cer­taines per­sonnes pré­sentes dans son film aient dis­pa­ru de­puis.

Éloi­gner les mau­vais es­prits

En­suite, le film montre une réunion « taupe et mu­lot ».

Der­rière ce nom un peu cu­rieux se niche une tra­di­tion ou­bliée du vil­lage.

Cette tra­di­tion avait été re­mise au goût du jour, dans les an­nées soixante, par Constant Le Brun.

Dans le film, An­drée Mou­lin té­moigne. Elle ra­conte ce « taupe et mu­lot » : « Dans les an­nées 60, Constant Le Brun ne cher­chait qu’à trou­ver des oc­ca­sions d’ani­mer le vil­lage, de faire des choses. Taupe et mu­lot, c’était simple : au mois de fé­vrier, on fai­sait un feu, on tour­nait au­tour et on chan­tait : « Taupe et mu­lot, je te brûle la barbe et les os ». À l’ori­gine, c’était une fête pour éloi­gner les es­prits et pour s’as­su­rer que les cul­tures se­raient bonnes. À l’époque, j’avais 13 ou 14 ans ».

La sé­quence sui­vante s’in­ti­tule « Sept-Verges et le bourg Lo­pin ». Il s’agit de sou­ve­nirs et d’anec­dotes sur ce lieu-dit qui conte­nait des lo­pins de terre et une usine tex­tile ra­con­tés par Bernard et Yvette Le­pauvre.

Le film se pour­suit avec un re­pas d’an­ni­ver­saire à la mai­son de re­traite de Cha­nu, des anec­dotes li­vrées par Bernard Pes­chet sur la Saint-Jean. « C’était une fête fo­raine avec un mat de co­cagne », in­dique Gé­rard Caille­botte.

Sou­ve­nirs agri­coles

Aus­si, ce long-mé­trage mon­té sur ma­gné­to­scope traite de la « Bat­te­rie de sar­ra­zin », une fête agri­cole qui avait lieu sur le mont de Ce­ri­sy. L’édi­tion de 1974 y est ra­con­tée par Mar­gue­rite Der­rame.

Dans un do­maine proche, André Ba­ratte té­moigne en ra­con­tant ses sou­ve­nirs de com­mis de ferme.

En­fin, une der­nière sé­quence montre Pau­lette Le­brun qui ra­conte la fête à co­chon et les chif­fon­niers.

Pro­jec­tion du der­nier film de Gé­rard Caille­botte sur les as­so­cia­tions de Ce­ri­syBelle-Étoile, le di­manche 19 fé­vrier à 14 h 30. En­trée gra­tuite.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.