Lettre ou­verte aux grandes et moyennes sur­faces

L'Orne Combattante (FL) - - ENTRE BOCAGE ET SUISSE NORMANDE -

Anne-Marie De­nis, pré­si­dente de la FDSEA de l’Orne, Da­mien Lou­vel et Alexis Grain­dorge, co-pré­si­dents des Jeunes agri­cul­teurs du dé­par­te­ment, ont adres­sé le 10 fé­vrier, un cour­rier aux Grandes et moyennes sur­faces, afin d’évo­quer la crise agri­cole, toutes pro­duc­tions confon­dues.

« Nous avons pu consta­ter dans les rayons de vos ma­ga­sins, une re­cru­des­cence des pro­mo­tions sur les pro­duits ali­men­taires, lait et viande en par­ti­cu­lier. Nous ne pou­vons ac­cep­ter que la va­leur pro­duite par les éle­veurs soit bra­dée d’au­tant que nous ne pou­vons vivre dé­cem­ment du fruit de notre tra­vail, sou­lignent-ils. Alors même qu’une com­mu­ni­ca­tion re­layée par les mé­dias met en avant une pé­nu­rie en ma­tières grasses lai­tières no­tam­ment, nous ne com­pre­nons pas votre po­li­tique de pro­mo­tions ».

Res­pon­sa­bi­li­sa­tion

Les deux syn­di­cats en­tendent que l’en­semble des ac­teurs de la fi­lière se res­pon­sa­bi­lisent.

« Cha­cun avance son ar­gu­men­ta­tion pour ser­vir ses propres in­té­rêts, mais au fi­nal, qui en sont les vic­times ? Les pro­duc­teurs, créa­teurs de la va­leur et maillons in­dis­pen­sables de la chaîne ali­men­taire ! Les éle­veurs ne peuvent être les seuls à en­cais­ser la vo­la­ti­li­té des mar­chés. La loi Sa­pin 2 a été adop­tée et doit être res­pec­tée par cha­cun. La trans­pa­rence, point clé de ce dis­po­si­tif lé­gis­la­tif, doit être ef­fec­tive. Nous ne sau­rons ac­cep­ter le contraire ! ».

Ils in­sistent sur l’im­por­tance de l’éti­que­tage de l’ori­gine des pro­duits.

« Vous le sa­vez, l’ex­pé­ri­men­ta­tion sur les pro­duits trans­for­més est lan­cée en France de­puis le 1er jan­vier 2017, et une dé­ro­ga­tion existe pour l’écou­le­ment des stocks jus­qu’au 1er avril pro­chain. Pas­sé cette date, nous se­rons in­tran­si­geants sur la mise en place de ce texte ré­gle­men­taire dans vos rayons. La va­lo­ri­sa­tion du sa­voir-faire de l’éle­vage fran­çais via ce dis­po­si­tif et au dé­ploie­ment des lo­gos « Ori­gine France » est une prio­ri­té, car c’est une at­tente de vos clients ! ».

Dé­marche « coeur de gamme »

La FDSEA et les JA de l’Orne mettent en avant la dé­marche « Coeur de gamme », à l’ini­tia­tive de la pro­fes­sion : « Cel­le­ci ré­pond à la de­mande du consom­ma­teur et s’ins­crit plei­ne­ment dans une trans­pa­rence de l’ori­gine des pro­duits. Il s’agit de va­lo­ri­ser la viande is­sue du trou­peau al­lai­tant fran­çais en y consa­crant 50 % de votre rayon « libre ser­vice » en bou­che­rie. Un ca­hier des charges pré­cis existe, avec un ob­jec­tif de ré­mu­né­ra­tion de l’éle­veur en te­nant en compte de ses coûts de pro­duc­tion. Un iden­ti­fiant na­tio­nal va éga­le­ment être of­fi­cia­li­sé au Sa­lon In­ter­na­tio­nal de l’Agri­cul­ture afin d’orien­ter le consom­ma­teur. Nous sou­hai­tons que vous vous as­so­ciez plei­ne­ment dans l’en­ga­ge­ment na­tio­nal de votre en­seigne pour le « Coeur de gamme ».

Anne-Marie De­nis, pré­si­dente de la FDSEA de l’Orne et les jeunes agri­cul­teurs ont adres­sé un cour­rier aux grandes et moyennes sur­faces du dé­par­te­ment. (Pho­to d’ar­chives)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.