Aman­dine vous fait vivre les concerts de l’in­té­rieur

L'Orne Combattante (FL) - - FLERS ET SON PAYS -

Aman­dine Hé­roult est, de­puis le mois de jan­vier, en ser­vice ci­vique au Rave, à Flers, le Ré­seau des arts vi­vants élec­triques, ba­sé rue Sch­netz, à Flers.

Le Rave ac­com­pagne des groupes lo­caux et des as­so­cia­tions bé­né­voles qui oeuvrent au dé­ve­lop­pe­ment des mu­siques ac­tuelles dans le bo­cage en or­ga­ni­sant concerts et autres fes­ti­vals.

La mis­sion d’Aman­dine, qui se pour­sui­vra jus­qu’au mois de juillet, se­ra de fil­mer et de pho­to­gra­phier les évé­ne­ments sou­te­nus par le Rave comme le fes­ti­val L’Ef­fet Maire, à Lou­gé-sur-Maire, L’Ap­pel au bois dor­mant, à Lo­ré, ou en­core Les Bi­choi­se­ries, sur le mont de Ce­ri­sy… Elle rap­por­te­ra des images des cou­lisses à la scène en pas­sant par le pu­blic et les bé­né­voles.

Les pre­miers re­por­tages bien­tôt dif­fu­sés

Elle va éga­le­ment faire la pro­mo­tion de concerts lo­caux et de groupes ac­com­pa­gnés par la struc­ture. « C’est une bonne op­por­tu­ni­té », sou­ligne la Caen­naise de 22 ans qui a ter­mi­né ses études au mois de juin.

« J’étais en BTS Com­mu­ni­ca­tion à Saint-Lô pen­dant 2 ans puis je me suis spé­cia­li­sée en fai­sant une Li­cence pro­fes­sion­nelle stra­té­gies et sup­ports de com­mu­ni­ca­tion, à l’IUT du Havre ».

Mais voi­là, ar­ri­vée sur le mar­ché du tra­vail, « je n’avais pas d’ex­pé­rience. J’ai trou­vé le ser­vice ci­vique in­té­res­sant pour se for­mer », sou­li­gnet-elle. La mis­sion pro­po­sée par le Rave lui conve­nait par­fai­te­ment. In­ter­views, re­por­tages, mon­tage, pho­tos… Aman­dine Hé­roult va pou­voir ap­pro­fon­dir ses connais­sances tech­niques et pour­quoi pas pour­suivre sa car­rière en tant que char­gée de com­mu­ni­ca­tion dans le do­maine cultu­rel.

En at­ten­dant, de nom­breuses tâches at­tendent la jeune femme.

Et le tra­vail a dé­jà com­men­cé ! Une chaîne YouTube se­ra d’ailleurs bien­tôt créée pour mettre en ligne les vi­déos. Elles se­ront ac­ces­sibles de­puis le site In­ter­net du Rave.

La struc­ture et les pro­jets ac­com­pa­gnés vont pou­voir dis­po­ser d’une meilleure vi­si­bi­li­té sur de nou­veaux sup­ports. Ce­la va per­mettre de « mon­trer qu’il se passe des choses sur le ter­ri­toire et peut-être sus­ci­ter l’en­vie à des bé­né­voles de nous re­joindre », in­siste Ma­thias Hel­bert, co­or­di­na­teur du Rave.

L’association va, de son cô­té, ac­com­pa­gner Aman­dine dans son pro­jet. « Nous al­lons la gui­der, lui mon­trer l’en­vers du dé­cor. Nous al­lons lui faire ren­con­trer des per­sonnes qua­li­fiées pour ré­pondre à son pro­jet per­son­nel et qu’elle ac­quiert de nou­velles com­pé­tences ».

Les pre­miers re­por­tages de­vraient être dif­fu­sés à la fin du mois.

M. M.

Plus d’in­for­ma­tions sur le Rave sur son site In­ter­net : le­rave.org

Aman­dine Hé­roult est en ser­vice ci­vique au Rave jus­qu’au mois de juillet pour fil­mer et pho­to­gra­phier les concerts et autres fes­ti­vals.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.