Ex­pé­di­tions pu­ni­tives à Flers : quatre per­sonnes condam­nées

Le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel d’Argentan a con­dam­né, mer­cre­di 15 fé­vrier 2017, trois hommes et une femme qui ont me­né 4 ex­pé­di­tions pu­ni­tives à Flers et ses en­vi­rons pour ré­gler leur compte, en­ca­gou­lés et ar­més de barre de fer, de pied-de-biche…

L'Orne Combattante (FL) - - LA UNE -

Flers - Saint-Geor­gesdes-Gro­seillers.

Ju­gés se­lon la pro­cé­dure de comparution im­mé­diate, mer­cre­di 15 fé­vrier, quatre pré­ve­nus ont été condam­nés par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel d’Argentan, à des peines de pri­son al­lant de 6 mois avec sur­sis et mise à l’épreuve à 33 mois de pri­son dont neuf mois avec sur­sis et mise à l’épreuve avec obli­ga­tions. Pour­sui­vis pour vio­lences en réunion no­tam­ment et dé­gra­da­tions de biens, ils s’étaient ren­dus mas­qués et ar­més de barre de fer, pied-de­biche, fu­mi­gène… chez plu­sieurs vic­times. Deux d’entre eux ont aus­si­tôt été in­car­cé­rés, des man­dats de dé­pôt ayant été dé­cer­nés.

Ja­lou­sie ou dettes d’ar­gent

Quatre sé­ries de faits, com­mis entre le 15 no­vembre et le 1er dé­cembre der­nier, étaient re­pro­chées aux pré­ve­nus. Ils étaient quatre, trois jeunes hommes et une jeune femme, à com­pa­raître de­vant le tri­bu­nal, mer­cre­di.

Âgés de 19 ans (âge de la jeune femme) à 22 ans, ils avaient par­ti­ci­pé à deux, à trois voire tous les quatre en­semble à des ex­pé­di­tions chez plu­sieurs de leurs connais­sances.

Les mo­tifs sont fu­tiles, une his­toire de ja­lou­sie, des dettes d’ar­gent se­raient à l’ori­gine des faits.

Dans un pre­mier temps, le 15 no­vembre der­nier, une pre­mière des­cente est faite au do­mi­cile d’un jeune connu par les trois hommes mis en cause. La vic­time est un jeune homme de leur âge. Ils se sont ren­dus chez lui mas­qués et ar­més : un masque à gaz et fu­mi­gène pour l’un, un pied-de-biche à la main concer­nant un autre et le troi­sième ar­mé d’un cou­teau. Ils dé­clarent qu’ils se sont ren­dus chez lui pour avoir des ex­pli­ca­tions. « Il nous avait me­na­cés par té­lé­phone, il nous di­sait qu’il al­lait nous plan­ter ». Tou­jours est-il que l’al­ter­ca­tion se ter­mine en ba­garre entre la vic­time et le pré­ve­nu âgé de 22 ans, por­teur d’un cou­teau. Cha­cun me­na­çait l’autre d’une lame. « J’ai don­né un coup de pied-de-biche pour ten­ter de le désar­mer », ex­plique le mis en cause âgé de 21 ans. Puis l’homme de 22 ans prend le pied-de-biche à son tour et le pose sur le front de la vic­time, il avoue, « je lui ai dit ar­rête de faire le ma­lin si­non je vais t’en mettre une ». C’est le jet de fu­mi­gène dé­clen­ché par l’un des pré­ve­nus qui a mis fin à l’in­ter­ven­tion.

Une deuxième sé­rie de faits a eu lieu, le 16 no­vembre der­nier. Pour une his­toire de dette non payée, le pré­ve­nu âgé de 20 ans s’était ren­du seul à SaintGeorges-des-Gro­seillers, au do­mi­cile d’une jeune femme qui lui de­vait 100 €. Il avait bri­sé la vitre de la porte d’en­trée et avait je­té un fu­mi­gène rouge. « C’était juste pour pré­ve­nir que si elle ne me ren­dait pas les sous je vien­drais les vo­ler ».

Quelques jours plus tard, le 26 no­vembre, le pré­ve­nu, âgé de 20 ans, com­met à nou­veau des faits de dé­gra­da­tions, en réunion cette fois. Il avait un compte à ré­gler avec une troi­sième vic­time. « Il a vou­lu me prendre ma co­pine ! ». Il dé­cide alors de se rendre en com­pa­gnie de ses aco­lytes, ca­gou­lés, chez la mère de ce der­nier « pour al­ler tout pé­ter ». Il avait bri­sé les vitres de la vé­ran­da « à coups de barre de fer après j’y ai été aux coups de poing », at-il pré­ci­sé à l’au­dience. Les deux autres se­raient res­tés en re­trait au mo­ment des faits.

Ta­bas­sé à coups de barre de fer

La der­nière sé­rie a eu lieu le 1er dé­cembre der­nier. La vic­time est le jeune homme qui avait été agres­sé chez lui le 15 no­vembre. Tou­jours pour une his­toire de ja­lou­sie concer­nant une ex-co­pine, dans cette der­nière sé­rie de faits, les pré­ve­nus étaient tous im­pli­qués. La pré­ve­nue avait ser­vi d’ap­pât pour faire des­cendre la vic­time de chez elle. Elle était pour­sui­vie pour com­pli­ci­té de vio­lence ag­gra­vée. Elle avait tout d’abord vé­hi­cu­lé les autres pré­ve­nus puis elle avait son­né à l’in­ter­phone chez le jeune homme et lui avait de­man­dé de des­cendre. Elle lui avait fait croire qu’elle était seule et qu’elle vou­lait s’ex­pli­quer avec lui concer­nant des in­sultes échan­gées sur Fa­ce­book. Les pré­ve­nus l’au­raient en­suite ta­bas­sé, frap­pé avec une barre de fer et don­né des coups de poing. Conduit aux urgences par les pom­piers, le jeune homme s’est vu dé­li­vrer un cer­ti­fi­cat mé­di­cal pres­cri­vant une ITT de trois jours.

« Je suis as­sez frap­pé dans ce dos­sier de la très faible ma­tu­ri­té des pré­ve­nus et même de la pué­ri­li­té des mo­tifs avec, par contre, un ni­veau de vio­lence ex­trême », a fait re­mar­quer Me Olaf Le Pas­teur, avo­cat du jeune homme vic­time des vio­lences.

Fai­sant ré­fé­rence au cer­ti­fi­cat mé­di­cal qui fait état de plaies au vi­sage et à la tête, il sou­ligne que son client au­rait pu être plus gra­ve­ment at­teint dé­jà à son do­mi­cile en no­vembre si le jet de fu­mi­gène n’avait pas fait fuir les pré­ve­nus. Il a sol­li­ci­té 3 000 € de dom­mages et in­té­rêts par pré­ve­nu soit 12 000 € pour le pré­ju­dice mo­ral. « Il a peur d’être vic­time d’une ven­det­ta, il faut que les vio­lences cessent ».

Conduits en pri­son

Le tri­bu­nal a qua­si­ment sui­vi les ré­qui­si­tions du mi­nis­tère pu­blic. Deux pré­ve­nus de 21 et 22 ans, ont été condam­nés à cha­cun 33 mois de pri­son dont 9 mois avec sur­sis et mise à l’épreuve du­rant deux ans avec obli­ga­tion de soins, obli­ga­tion de tra­vailler et d’in­dem­ni­ser les vic­times. Ils ont l’in­ter­dic­tion d’en­trer en contact avec les co­au­teurs, com­plices et vic­times et in­ter­dic­tion de se pré­sen­ter à Flers. Des man­dats de dé­pôt ont été dé­cer­nés, ils ont aus­si­tôt été in­car­cé­rés. Le jeune homme de 20 ans, a été con­dam­né à 16 mois de pri­son dont 7 mois avec sur­sis et mise à l’épreuve du­rant deux ans avec les mêmes obli­ga­tions et in­ter­dic­tions que les autres.

La jeune femme de 19 ans a été condam­née à 6 mois de pri­son avec sur­sis et mise à l’épreuve du­rant deux ans avec les mêmes obli­ga­tions et in­ter­dic­tion d’en­trer en contact avec les co­au­teurs et vic­times. Ils sont, en outre, tous condam­nés à ver­ser so­li­dai­re­ment 4 000 € de dom­mages et in­té­rêts à la vic­time pour son pré­ju­dice mo­ral.

« Ar­rête de faire le ma­lin ou je t’en mets une » « Il a vou­lu me prendre ma co­pine ! »

Equi­pé de pied-de-biche ou de barres de fer, en­ca­gou­lé, le groupe avait me­né plu­sieurs raids pour ré­gler ses comptes. (Pho­to Illustration).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.