Me­naces de mort en­vers son ex : pri­son avec sur­sis

L'Orne Combattante (FL) - - ENTRE BOCAGE ET SUISSE NORMANDE -

Flers.

Une femme dé­pose plainte à Flers fin avril 2016. Elle re­late que son ex-com­pa­gnon est ve­nu al­coo­li­sé à son do­mi­cile en pleine nuit le 24 avril vers 2 h, qu’il a frap­pé à coup de pied dans la porte d’en­trée bri­sant une vitre et qu’il l’a me­na­cée de mort. Elle ajoute qu’il est re­ve­nu deux heures plus tard pour en­core ta­per dans la porte et que par ailleurs elle a re­çu plu­sieurs ap­pels té­lé­pho­niques me­na­çants de sa part. En­ten­du le 2 mai 2016, le mis en cause, un Flé­rien de 31 ans ac­tuel­le­ment dé­te­nu pour une autre cause dé­clare n’avoir au­cun sou­ve­nir. Mais trois jours plus tard, il me­nace à nou­veau la vic­time.

À la barre, mar­di 21 fé­vrier, il ré­pète qu’il n’a au­cun sou­ve­nir des faits pré­ci­sant qu’il avait des dif­fi­cul­tés dans sa vie per­son­nelle mais ad­met comme pos­sibles les faits re­la­tés.

Il re­late que suite à la sé­pa­ra­tion, il ne pou­vait plus voir son fils et que cette frus­tra­tion se­rait l’une des causes de ses ad­dic­tions.

Hugues de Phi­ly, pro­cu­reur de la Ré­pu­blique d’Argentan, es­time que les faits ne sont pas à prendre à la lé­gère. Mais, compte te­nu des ef­forts four­nis par l’in­té­res­sé, il re­quiert une peine de T.I.G. (Tra­vail d’in­té­rêt gé­né­ral).

L’avo­cate de la dé­fense sou­ligne que son client est in­car­cé­ré de­puis le 13 mai 2016 et que cette in­car­cé­ra­tion lui a été bé­né­fique. Elle ajoute qu’il a ob­te­nu la garde al­ter­née de son fils et qu’il suit des soins.

Le pré­ve­nu, au ca­sier ju­di­ciaire sup­por­tant 6 men­tions de­puis 2011, est dé­cla­ré cou­pable. Il est con­dam­né à 4 mois d’em­pri­son­ne­ment as­sor­tis d’un sur­sis avec mise à l’épreuve pen­dant deux ans. Il est sou­mis aux obli­ga­tions de tra­vail et de soins en ad­dic­to­lo­gie à l’al­cool et aux stu­pé­fiants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.