« Créer les condi­tions de la réus­site »

Pré­sident de la ligue de Nor­man­die de­puis fin 2014, le Geor­gien Oli­vier Hal­bout, vient d’être élu vice-pré­sident de la fé­dé­ra­tion fran­çaise de tennis.

L'Orne Combattante (FL) - - SPORTS - Guy Val­lée

L’Or­nais Oli­vier Hal­bout, ori­gi­naire de Saint-Georges-desG­ro­seillers, vient d’être élu à la vice-pré­si­dence de la fé­dé­ra­tion fran­çaise de tennis (FFT). Il est en charge de la di­rec­tion tech­nique na­tio­nale.

Un par­cours exem­plaire pour ce pas­sion­né de tennis qui, après avoir ar­rê­té sa car­rière d’en­sei­gnant en 1996, s’est lan­cé dans celle de di­ri­geant en gra­vis­sant les marches une à une. Pré­sident du Tennis-club flé­rien, de 1998 à 2002, puis du co­mi­té de l’Orne, de 2012 à fin 2014, il est de­ve­nu pré­sident de la ligue de Nor­man­die (la 4e de France avec 50.000 li­cen­ciés sur 1.100 000 de la FFT), en oc­tobre 2014. Le voi­là à 52 ans vice-pré­sident na­tio­nal aux cô­tés de Ber­nard Gui­di­cel­li, an­cien pré­sident de la ligue Corse. Ce der­nier suc­cède à Jean Ga­cha­chin pour l’olym­piade (2016-2020).

Oli­vier Hal­bout voue une grande pas­sion pour le tennis, sport qu’il pra­tique dès que pos­sible (il est clas­sé 15/3).

« J’aime être sur le ter­rain, re­gar­der et jouer aus­si. Le jeu m’ins­pire dans mon ac­tion quo­ti­dienne ! »

Re­don­ner du rêve !

Si­tôt son élec­tion, il s’est at­ta­ché à ren­con­trer les sa­la­riés de la di­rec­tion tech­nique na­tio­nale, lun­di 20 fé­vrier, afin de leur ex­pli­quer la nou­velle po­li­tique spor­tive à mettre en place pour que le tennis fran­çais re­trouve une place de choix au ni­veau in­ter­na­tio­nal. Le rôle d’Oli­vier Hal­bout c’est de re­cru­ter un nou­veau di­rec­teur tech­nique na­tio­nal en rem­pla­ce­ment d’Arnaud Di Pas­quale, qui oc­cu­pait ce poste de­puis 2013.

« Le nou­veau DTN se­ra char­gé de mettre en place la nou­velle po­li­tique spor­tive fé­dé­rale afin de sou­le­ver des tro­phées, ga­gner la coupe Da­vis et la Fed cup, pour re­don­ner du rêve et toute la place au tennis fran­çais qu’il mé­rite. Pour ce­la, il se fe­ra ai­der des grands cham­pions qui ont l’ex­pé­rience du haut ni­veau in­ter­na­tio­nal : Amé­lie Mau­res­mo, Ma­ry Pierce, Yan­nick Noa, Guy For­get, Sébastien Gros­jean. »

Trans­mettre la culture de la gagne !

Le deuxième axe de l’ac­tion d’Oli­vier Hal­bout c’est de va­lo­ri­ser les en­sei­gnants pro­fes­sion­nels (les DE - di­plô­més d’État) au sein des clubs. Éta­blir de bonnes re­la­tions avec les di­ri­geants (pré­sident(e) entre autres) pour qu’ils évoquent les dif­fi­cul­tés qu’ils ren­contrent ain­si que les bonnes pra­tiques à mettre en place.

Se­lon une dé­cla­ra­tion d’Oli­vier Hal­bout dans France Tennis en no­vembre der­nier : « Le constat est simple : on ne peut trans­mettre la culture de la gagne si on n’a rien à y ga­gner ! »

Ce der­nier veut mettre en place sur le plan na­tio­nal des jour­nées de ren­contre entre les pro­fes­seurs de tennis, à l’image de ce qu’il a fait en Nor­man­die.

« Le prof de tennis est un ac­teur ma­jeur du club. Il faut que la fé­dé­ra­tion soit en re­la­tion avec eux pour leur per­mettre d’échan­ger comme nous l’avons ini­tié en Nor­man­die via le fo­rum de re­la­tion à tra­vers l’ou­til di­gi­tal. Nous al­lons créer un e-ins­ti­tut spé­ci­fique aux en­sei­gnants du tennis. C’est im­por­tant de tra­vailler la for­ma­tion con­ti­nue. Leur mé­tier évo­lue sur le plan tech­nique, et à tra­vers les ou­tils de com­mu­ni­ca­tion, les re­la­tions avec les em­ployeurs (NDLR : les clubs). La FFT doit être un fa­ci­li­ta­teur au ni­veau de ces re­la­tions. Il faut qu’on créée la condi­tion de la réus­site. Chaque par­cours est sin­gu­lier. Il faut se don­ner les moyens d’adap­ter le che­min qui mène à la vic­toire. Créer la condi­tion de la réus­site, c’est notre pre­mière mis­sion. »

Fier de ses at­taches nor­mandes et Or­naises, Oli­vier Hal­bout reste pré­sident de la ligue de Nor­man­die qu’il en­tend bien conti­nuer à dé­ve­lop­per pour ob­te­nir les meilleurs ré­sul­tats pos­sibles sur tous les ter­rains.

Oli­vier Hal­bout va s’at­ta­cher à ap­pli­quer la nou­velle po­li­tique de l’équipe fé­dé­rale au­tour du nou­veau pré­sident Ber­nard Gui­di­cel­li.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.