Le chan­tier de la voie verte rap­porte

L'Orne Combattante (FL) - - LA UNE -

Les tra­vaux avancent bon train sur l’an­cienne voie fer­rée Briouze - La Fer­té-Ma­cé. La voie verte longue d’une ving­taine de km est un vé­ri­table en­jeu éco­no­mique et tou­ris­tique pour le dé­par­te­ment de l’Orne.

Vé­lo, marche, course à pied… Dans quelques mois, on pour­ra joindre Briouze - Ba­gnoles-del’Orne par une voie verte. Des tra­vaux sont en cours sur l’an­cienne voie fer­rée Briouze - La Fer­té-Ma­cé fer­mée en 1992. Le Dé­par­te­ment de l’Orne qui est maître d’ou­vrage a ac­quis l’an­cienne voie en dé­cembre 2014 à l’ex­cep­tion des por­tions si­tuées sur Lon­lay-le-Tes­son et Magny-le-Dé­sert.

Un chan­tier qui rap­porte plus qu’il ne coûte

Ce n’est pas un chan­tier comme les autres qui en cours. Dé­bu­té le 30 jan­vier der­nier, il doit s’ache­ver le 15 mars. Le Con­seil dé­par­te­men­tal doit faire pro­cé­der à la dé­pose de l’en­semble des équi­pe­ments. En chiffres, c’est : 18 km, 1 500 t de rail, 1 600 t de tra­verses mé­tal­liques, 3 800 tra­verses bois (dé­chets dan­ge­reux) et 100 t de bou­lon­ne­rie. C’est l’en­tre­prise Aa­lyah re­cy­clage qui est char­gée du dé­mon­tage de la voie fer­rée.

« Bien en­ten­du, il y a une va­lo­ri­sa­tion des par­ties mé­tal­liques. Tout est re­cy­clé, le bois est broyé et l’acier va aux fours des ci­men­te­ries », ex­plique l’en­tre­prise ins­tal­lée à Vil­nieux-sur-Seine dans l’Es­sonne.

Mais avant le dé­mon­tage, il y a aus­si la voie à dé­ga­ger avec coupe et broyage de la vé­gé­ta­tion. 500 à 800 m sont re­ti­rés par jour de­puis le dé­but du chan­tier. Le coût est de l’opé­ra­tion est de 269 716 € HT. La vente de l’acier per­met des re­cettes à hau­teur de 416 000 €. La voie verte de­vrait ou­vrir en 2019.

La voie verte entre dans le cadre de la stra­té­gie vé­lo adop­tée par le Dé­par­te­ment il y a quelques mois. « C’est une opé­ra­tion em­blé­ma­tique. Cet iti­né­raire a de­man­dé du temps et de l’éner­gie mais c’est une prio­ri­té du Dé­par­te­ment », ex­plique Jé­rôme Nu­ry, vice-pré­sident du Con­seil dé­par­te­men­tal.

Ce der­nier veut en faire une ré­fé­rence dans l’Orne et plus loin. « C’est une belle image de marque. Cette voie va per­mettre d’ou­vrir le dé­par­te­ment. »

Stra­té­gie vé­lo

Cette voie verte va tra­ver­ser les ma­rais de Briouze, tra­ver­ser Lon­lay-le-Tes­son, pas­ser en bor­dure du Grais ou un che­min pé­destre per­met de re­joindre les bois. « Mais aus­si d’autres liai­sons par des che­mins en bor­dure », ex­plique Pa­trice Da­vy élu de Li­gnou.

Si dans l’en­semble, le pa­tri­moine est conser­vé, ce der­nier re­grette tout de même « la dis­pa­ri­tion du pont des Cou­tels et le pont sur Magny-le-Dé­sert ». Ce­ci por­te­ra au nombre de quatre les offres d’iti­né­raires de ce type sur le ter­ri­toire avec no­tam­ment la Vé­los­cé­nie (Sa­blons-sur-Huisne - Alen­çon) et la Vé­lo­fran­cette (La Selle-la-Forge - Céau­cé) et une voie par­tant de Vi­mou­tiers à Ca­bourg.

Une nou­velle voie verte, voi­là de quoi ré­jouir Claude Ro­billard, pré­sident de la com­mis­sion for­ma­tion à la Fé­dé­ra­tion fran­çaise de cy­clo­tou­risme. « Ce­la di­ver­si­fie les offres dans le dé­par­te­ment. Nous avons dé­sor­mais une co­lonne ver­té­brale avec des dif­fé­rentes liai­sons pour faire des boucles (cf plan). Par ailleurs avant l’été, le co­mi­té dé­par­te­men­tal du tou­risme sor­ti­ra une bro­chure de l’Orne à vé­lo avec dif­fé­rents par­cours qu’on pour­ra té­lé­char­ger sur GPS. » M.T.

À Briouze, le chan­tier a dé­bute le 30 jan­vier. En bas à gauche, un bou­lon da­tant du 19e siècle.

Carte édi­tée par le Dé­par­te­ment de l’Orne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.