La par­ti­ci­pa­tion ci­toyenne est of­fi­cia­li­sée

L'Orne Combattante (FL) - - PUTANGES -

Pas­cal Vion, sous-pré­fet, le Co­lo­nel Pierre Baillar­geat, com­man­dant du grou­pe­ment de gen­dar­me­rie de l’Orne et Gui­laume de Vi­gne­ral, maire de Ri, ont si­gné le pro­to­cole de par­ti­ci­pa­tion ci­toyenne, lun­di 27 fé­vrier, dans la salle com­mu­nale, en pré­sence du com­man­dant de com­pa­gnie Sé­bas­tien Mois­sy et de l’ad­ju­dant-chef Gilles De­vi.

Pour l’oc­ca­sion, plu­sieurs maires des com­munes en­vi­ron­nantes sont ve­nus se ren­sei­gner sur le dis­po­si­tif, Jacques Le­fo­res­tier, maire de Rô­nai, Claude Cham­pain, maire de Mont­ga­roult, Phi­lippe Beau­vais, maire de Com­meaux et Joël Ca­ron, 3e ad­joint au maire d’Ha­blo­ville.

Dé­fi­nis­sant la par­ti­ci­pa­tion ci­toyenne, Guillaume de Vi­gne­ral, a dé­cla­ré que « sous cette ap­pel­la­tion, se cachent deux as­pects de la réa­li­té. Le pre­mier est que l’Etat en­tend main­te­nir son ser­vice ré­ga­lien de la sé­cu­ri­té des biens et per­sonnes, même s’il ré­duit les ser­vices di­rec­te­ment pro­di­gués aux com­munes ru­rales, no­tam­ment par les fer­me­tures de bri­gades de gen­dar­me­rie. Le deuxième as­pect est que la vie lo­cale est consta­tée et en­cou­ra­gée. Ce dis­po­si­tif re­pose sur l’en­traide vo­lon­taire entre voi­sins. »

7 vo­lon­taires

Sept ha­bi­tants vo­lon­taires ont ac­cep­té d’être les ré­fé­rents de la com­mune et fe­ront l’in­ter­face entre la po­pu­la­tion et la gen­dar­me­rie. Ils se­ront in­vi­tés à vi­si­ter les in­fra­struc­tures du grou­pe­ment de gen­dar­me­rie d’Alen­çon et au­ront ré­gu­liè­re­ment des réunions d’in­for­ma­tion.

Le Co­lo­nel Baillar­geat a sou­li­gné que « la par­ti­ci­pa­tion ci­toyenne, c’est re­mettre un lien entre les forces de l’ordre et les ci­toyens. C’est vous pro­té­ger avec vous, c’est main­te­nir le lien avec les gen­darmes et la po­pu­la­tion. C’est im­por­tant, comme dans cette com­mune en bor­dure d’au­to­route, qui amène de la dé­lin­quance fur­tive. On a beau pas­ser ré­gu­liè­re­ment dans la com­mune, rien ne rem­pla­ce­ra cet échange d’in­for­ma­tions avec la po­pu­la­tion. Ce­la nous per­met d’être plus ef­fi­caces sur le ter­rain. »

18 com­munes en zone gen­dar­me­rie

Dans le dé­par­te­ment, 18 com­munes en zone gen­dar­me­rie et une en zone po­lice ont si­gné ce même pro­to­cole, éta­blis­sant un lien entre la po­pu­la­tion, la mai­rie et la force pu­blique, pour lut­ter contre la dé­lin­quance, en ren­for­çant les liens entre voi­sins.

Pas­cal Vion a fé­li­ci­té la com­mune de Ri d’avoir op­té pour ce concept, tout en pré­ci­sant que « la fer­me­ture de bri­gades n’a pas en­traî­né de di­mi­nu­tion de moyens. Les condi­tions de sé­cu­ri­té sont d’ac­tua­li­té. Il n’est pas pos­sible de mettre un gen­darme de­vant chaque mai­son. Co-construire la so­cié­té né­ces­site un cadre, ob­jet de ce pro­to­cole. Ce dis­po­si­tif est par­fai­te­ment en­ca­dré par l’au­to­ri­té ju­di­ciaire qui a aus­si si­gné ce pro­to­cole. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.