Ch­ris­tophe de Ba­lorre élu mal­gré quelques pleutres

Son élec­tion n’est pas une sur­prise mais elle n’est pas pas­sée comme une lettre à la Poste.

L'Orne Combattante (FL) - - BOCAGE ET SUISSE NORMANDE -

Éti­que­té di­vers droite, Ch­ris­tophe de Ba­lorre est de­ve­nu, ven­dre­di 3 mars, pré­sident du Con­seil dé­par­te­men­tal de l’Orne. Il suc­cède à Alain Lambert, 70 ans, qui a quit­té la pré­si­dence pour rai­son de sa san­té.

Mais il lui a fal­lu deux tours : il n’a ob­te­nu « que » 21 voix sur 42. Soit 50 %. Il lui en man­quait une. Il y avait 20 blancs ou nuls.

Au se­cond tour, il a ob­te­nu 24 voix. Il y avait 18 blancs ou nuls. Une poi­gnée de membres de la ma­jo­ri­té dé­par­te­men­tale a donc traî­né les pieds. Sans ex­pli­ca­tion. Sans cou­rage.

La com­po­si­tion de la com­mis­sion per­ma­nente du Con­seil dé­par­te­men­tal est in­chan­gée. Les vice-pré­si­dents sont Alain Lambert, Jé­rôme Nu­ry, Ma­ryse Oli­vei­ra, Jean-Pierre Blouet, Guy Mon­hée, Ch­ris­tine Roi­mier, Char­lène Re­nard, Jean-Mi­chel Bou­vier, So­phie Dou­vry et Ma­rieF­ran­çoise Frouel.

Une liste élue avec 23 voix, 15 nuls, quatre blancs.

Trois mots

Ch. de Ba­lorre est in­ter­ve­nu à deux re­prises.

D’abord pour pla­cer son ac­tion sous le signe de « l’am­bi­tion, l’ex­cel­lence, la gé­né­ro­si­té ».

En­suite pour sa­luer son pré­dé­ces­seur Alain Lambert, un élu « hors normes. Ce qui est as­sez na­tu­rel, pour quel­qu’un qui les dé­nonce au quo­ti­dien. Au­tant tu ne fais pas l’una­ni­mi­té à rai­son d’un ca­rac­tère bien trem­pé, au­tant cha­cun te re­con­naît d’émi­nentes et mul­tiples qua­li­tés : tra­vailleur achar­né, per­fec­tion­niste et… ul­tra-connec­té. An­ti­ci­pa­teur, vi­sion­naire, né­go­cia­teur sub­til, un goût pro­non­cé pour le tra­vail trans­par­ti­san ».

J.-M. F.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.