« Pour un plan B »

L'Orne Combattante (FL) - - BOCAGE ET SUISSE NORMANDE -

Il a vous a man­qué des voix : votre com­men­taire ?

« Éton­nant. On en avait en­core dis­cu­té la veille au soir. Per­sonne n’avait dit quoi que ce soit. D’où une cer­taine frus­tra­tion : qui ? pour­quoi ? En­vers qui ? On ne peut y ré­pondre ». Qui est vi­sé ? Vous ? Lambert ? Les deux ?

« Com­ment le sa­voir ? Je n’en ai pas la moindre idée. J’ai­me­rais bien dis­cu­ter avec ces gens-là ». Un mau­vais signe ?

« Là, la po­li­tique se dis­qua­li­fie. Des per­sonnes sortent d’une équipe sans qu’on sache pour­quoi ». Pré­sident de Con­seil dé­par­te­men­tal, c’est un tra­vail à plein-temps : com­ment al­lez-vous faire ?

« Il me reste deux ans et de­mi avant la re­traite. Je vais amé­na­ger mon em­ploi du temps pro­fes­sion­nel (di­rec­teur d’une mai­son fa­mi­liale ru­rale à Mor­tagne). Et puis je ne suis plus maire de Saint-Lé­ger-sur-Sarthe, et au Dé­par­te­ment je perds la qua­si­to­ta­li­té de mes dé­lé­ga­tions : au Tou­risme, chez les pom­piers, etc. L’af­faire Fillon ?

« À la pri­maire, je ne le sou­te­nais pas mais je me suis en­suite ran­gé der­rière lui.

Au­jourd’hui, je me­sure mal ses chances de l’em­por­ter : j’ai de sé­rieux doutes et je me pose des ques­tions. C’est triste pour la po­li­tique et pour la France.

Il se­rait bon de trou­ver un consen­sus pour un plan B » (pro­pos recueillis le ven­dre­di 3 mars vers 19 h 30).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.