De la vi­déo­pro­tec­tion pour sé­cu­ri­ser les ac­cès à l’EREA

Face à la mul­ti­pli­ca­tion des at­ten­tats en France, la sé­cu­ri­té des lieux pu­blics est de­ve­nue une prio­ri­té. La ré­gion Nor­man­die a pro­po­sé aux ly­cées l’ins­tal­la­tion de vi­déo­pro­tec­tion à leurs abords. L’EREA de La Fer­té-Ma­cé est sur les rangs.

L'Orne Combattante (FL) - - LA FERTÉ ET SON PAYS -

Sé­cu­ri­ser les abords des éta­blis­se­ments sco­laires de son res­sort avec de la vi­déo­pro­tec­tion : telle est la pro­po­si­tion faite par le Con­seil ré­gio­nal de Nor­man­die ces der­niers mois, de­puis les at­ten­tats et face au contexte de me­nace ter­ro­riste. « Les tra­vaux d’ins­tal­la­tion et de sé­cu­ri­sa­tion des abords des ly­cées pour­raient re­pré­sen­ter pour la Ré­gion un coût de 10 mil­lions en fonc­tion des ré­ponses. Nos ser­vices cen­tra­lisent ac­tuel­le­ment toutes les de­mandes » sou­ligne le pré­sident Her­vé Mo­rin, dans un com­mu­ni­qué de presse.

Dé­but fé­vrier, 45 ly­cées nor­mands se sont por­tés can­di­dats et 12 conseils d’ad­mi­nis­tra­tion des ly­cées ont d’ores et dé­jà vo­té pour l’ins­tal­la­tion de vi­déo­pro­tec­tion à leurs abords. A La Fer­té-Ma­cé, deux éta­blis­se­ments sont sur les rangs : le ly­cée des An­daines et l’EREA* Pierre Men­dès-France.

De­puis 8 ans, Etienne Voi­not di­rige l’EREA qui ac­cueille 120 jeunes de la 6e à la terminale, avec 7500 m2 de bâ­ti­ments ré­par­tis sur 2,6 hec­tares. Comme tout chef d’éta­blis­se­ment, il a comme sou­ci pre­mier la sé­cu­ri­té, non seule­ment des élèves, mais aus­si des 70 per­sonnes qui y tra­vaillent (en­sei­gnants, per­son­nel ad­mi­nis­tra­tif, agents de la Ré­gion et de l’Edu­ca­tion na­tio­nale).

« Ici, la sé­cu­ri­té est à la fois l’af­faire du di­rec­teur, du ges­tion­naire et de l’agent chef, ex­plique Etienne Voi­not. Cette res­pon­sa­bi­li­té concerne de nom­breux do­maines, aus­si bien la pré­ven­tion in­cen­die, la res­tau­ra­tion, l’uti­li­sa­tion des ma­chines dans nos ate­liers. Nous avons ré­gu­liè­re­ment des contrôles pour vé­ri­fier si notre ly­cée est en confor­mi­té avec la ré­gle­men­ta­tion ». Un dis­po­si­tif de pré­ven­tion pour les risques ma­jeurs est éga­le­ment en place.

La sé­cu­ri­té comme sou­ci per­ma­nent

Alerte at­ten­tat

De­puis plu­sieurs mois dé­jà, le ni­veau Vi­gi­pi­rate « sé­cu­ri­té ren­for­cée - risque at­ten­tat « s’ap­plique sur l’en­semble du ter­ri­toire, avec des consignes spé­ci­fiques pour les éta­blis­se­ments sco­laires. « Comme l’exi­geait le Mi­nis­tère, nous avons eu deux exer­cices entre sep­tembre et les va­cances de Noël, avec une al­ter­na­tive : la fuite ou le confi­ne­ment, ra­conte le di­rec­teur. En amont, nous avons tra­vaillé en lien avec le ré­fé­rent sé­cu­ri­té de la gen­dar­me­rie de La Fer­té qui est ve­nu vi­si­ter les lieux pour dé­ter­mi­ner les pro­cé­dures. Nous avons aus­si re­çu une do­cu­men­ta­tion très dé­taillée du rec­to­rat sur les consignes ».

Ces exer­cices ont per­mis de consta­ter cer­taines failles à prendre en compte. « Il va fal­loir re­voir le sys­tème d’alerte so­nore afin de pou­voir bien dif­fé­ren­cier l’alerte in­cen­die et l’alerte at­ten­tat. En at­ten­dant, nous avons op­té pour un sys­tème pro­vi­soire d’alerte SMS au­près des pro­fes­sion­nels de notre ly­cée ».

Par ailleurs, une de­mande a été faite au­près de la Ré­gion pour des tra­vaux de sé­cu­ri­sa­tion en fa­çade.

« Ce­la pas­se­ra par l’ins­tal­la­tion de clô­tures, et de por­tillons avec des ca­mé­ras de vi­déo­pro­tec­tion aux quatre ac­cès. Ce­la va nous per­mettre de mieux contrô­ler les en­trées : l’ac­cès se­ra gé­ré à par­tir de la loge d’ac­cueil de ma­nière vi­suelle ».

Si des dis­cus­sions ont eu lieu de­puis la ren­trée de sep­tembre au sein de l’éta­blis­se­ment, Etienne Voi­not ne sait pas à quelle échéance cette vi­déo­pro­tec­tion se­ra ef­fec­tive.

En re­vanche, il compte faire une in­for­ma­tion au sein du ly­cée. « Faire une réunion avec les pa­rents d’élèves ne se­ra pas évident car beau­coup de nos jeunes viennent d’as­sez loin. Nous avons ici 80 in­ternes. Notre sou­hait est de bien faire com­prendre que ce dis­po­si­tif ne se­ra pas là pour fli­quer mais as­su­rer la sé­cu­ri­té des élèves ». Les portes ou­vertes qui ont lieu ce sa­me­di 11 mars, de 9 h à 15 h 30, se­ront une oc­ca­sion comme une autre de pou­voir en par­ler. Mi­chel Mo­ri­ceau

In­for­mer et ras­su­rer

Avec la vi­déo­pro­tec­tion, le di­rec­teur Etienne Voi­not sou­haite da­van­tage sé­cu­ri­ser les ac­cès en fa­çade de son éta­blis­se­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.